France : Facebook s'attaque à 30000 comptes liés aux fake News

Facebook avait promis de lutter contre les fake News et il n'aura pas menti puisque 30.000 comptes sont dans le collimateur de l'entreprise désormais et cela uniquement en France.

Fake News : 30000 comptes dans le collimateur de Facebook en France Cela ne veut pas dire que tous ont été supprimés, mais que beaucoup ont reçu les avertissements préalables à ces pratiques, leur espérance de vie est donc particulièrement compromise.

Fake News : 30000 comptes dans le collimateur de Facebook en France

Le réseau social a indiqué : « Notre priorité, bien sûr, est de supprimer les comptes à l'effet le plus important, avec une large activité et une grande portée ». Facebook a d'abord identifié une série de contenus trompeurs, aussi appelés fake News ou fausses informations et a analysé quels étaient les comptes qui permettaient d'amplifier leur viralisation. C'est précisément à ces comptes que l'entreprise veut s'attaquer pour éradiquer cette activité qualifiée de « Non-authentique ». Il y a donc du bannissement dans l'air pour de nombreux comptes, voire de la suppression si ces derniers ne cessent pas leurs activités rapidement.

Le réseau social est désormais en mesure d'analyser le comportement de chaque compte et de déceler ceux qui ont recours à des bots pour publier, liker, partager, etc. afin de viraliser une actualité erronée. Au passage, Facebook ira même plus loin, car son dispositif permettra également de lutter contre la désinformation, le spam, et comme nous le disions plus haut contre les « contenus trompeurs souvent partagés par les créateurs de faux comptes ».

De plus en plus de mesures prises à l'encontre des fausses informations

Le réseau social a également signé des partenariats avec de gros médias pour qu'ils puissent authentifier la véracité d'une information prenant de l'ampleur sur le réseau social, afin de tuer la poule dans l'œuf, avant que cette dernière ne puisse se propager partout dans le pays ou dans le monde. Les fake news seront épinglées  sur le réseau, afin de discréditer les sites qui les publient et faire chuter naturellement leur audience. Une rémunération est même prévue pour les chasseurs de fausses informations.

Facebook propose aussi depuis quelques jours des cours de bonnes pratiques pour les journalistes ou les bloggers, de façons à ce que chaque acteur connaisse les règles.

De plus, Facebook a dévoilé en janvier son Journalism Project pour fournir des fonds et des formations aux médias du monde entier, afin de garantir une actualité de qualité. L'ère des sites propageant de fausses informations pour générer du clic et empocher de confortables revenus publicitaires est donc sur le point d'être révolue puisque Google aussi est sur le champ de bataille contre la fake news.

.

Réagissez !
Voir aussi :
Les français fiers d'afficher leurs conquêtes sur Facebook

Facebook, la France et l'amour en quelques chiffres...

Pour mieux comprendre les français et leurs habitudes concernant leur comportement dans le domaine des relations amoureuses et des réseaux sociaux, le leader des sites de rencontres Meetic a commandé...
Netflix reste deux ans en France et s'en va...

Netflix : la figuration en France est terminée,le service de VOD s'en va aux Pays-Bas

Netflix a pris la décision de fermer ses bureaux français et de rapatrier son activité aux Pays-Bas. La société s'était implantée en France après une soirée digne de la jetset le 15 septembre 2014,...
Soyez le premier à réagir !