Les requêtes faites sur Google en disent beaucoup sur nous

Un économiste, Seth Stephens-Davidowitz, vient de publier un ouvrage qui s'intéresse aux requêtes faites aux Etats-Unis sur Google et considère que cela en dit long sur nos préoccupations et notre état d'esprit.

Des requêtes Google qui mettraient la vérité en valeur

Des requêtes Google qui mettraient la vérité en valeur

Dans son ouvrage: Tout le monde ment : le big data, les nouvelles données, et ce que l'internet peut nous apprendre sur qui nous sommes vraiment, Seth Stephens-Davidowitz, économiste de formation mais aussi ancien salarié de chez Google, a analysé des millions de requêtes d'utilisateurs américains.

Selon lui, le moteur de recherche Google agirait comme un « sérum de vérité » digital, relevant les interrogations réelles des utilisateurs, leurs préjugés, là où dans les sondages ou lors de discussions en société les gens auraient tendance à mentir.

Après quatre ans d'étude, l'économiste a pu recueillir une base de données conséquente et des exemples illustrant le positionnement « réel » de chacun sur des sujets tabous, tels que la sexualité, certaines idées politiques ou le racisme. Il indique ainsi que la partie du corps qui questionne le plus les hommes américains est le pénis, alors que cela n'intéresse que très peu la gente féminine.

Des requêtes montrant des préjugés

Si l'enquête montre des aspects positifs, elle en montre d'autres moins reluisants concernant notamment les préjugés sexistes. Seth Stephens-Davidowitz note ainsi que les parents font 2,5 fois plus de recherches pour savoir si leur fils est un génie, plutôt que de savoir si c'est le cas de leur fille...

De même, son enquête montre les stéréotypes existants concernant certaines communautés, puisque les termes « musulman » se révèlent bien souvent associés aux termes « terroriste » et « réfugié », tandis que « noir » est associé à « malpoli ».

Pourtant, l'économiste montre que ces stéréotypes peuvent être surmontés. Ainsi, lorsque Obama avait affirmé après la tuerie de San Bernardino que « les musulmans sont nos amis, nos voisins, nos collègues de travail, nos champions sportifs et, oui, ils sont aussi nos femmes et nos hommes en uniforme qui sont prêts à mourir pour défendre notre pays », les requêtes associées à « musulmans » étaient: « athlètes » et « soldats ».

Voilà un livre qu'il sera intéressant de lire, car on peut tromper 1000 fois, 1000 personnes, mais pas Google !

.

Réagissez !
Voir aussi :
Plus d’une recherche sur deux sur internet se fait via un mobile

Google révèle qu'une requête sur deux se fait via un mobile

Une recherche sur deux serait effectuée depuis un mobile d'après les statistiques dévoilées par Google, on comprend mieux pourquoi la firme a décidé d'inclure le paramètre de « mobile friendly » dans...
google censure

Google s'exaspère du nombre grandissant des requêtes de suppressions de contenus

Même si beaucoup estiment que Google est une sorte de Big Brother, aujourd'hui la firme américaine démontre qu'en réalité, il n'en est rien ! Elle s'exaspère du nombre grandissant de requêtes des...
Soyez le premier à réagir !