Le navigateur web Firefox à l'agonie ?

Selon l'ancien directeur technique de Mozilla, le navigateur Web Firefox ne se porterait pas bien du tout et connaîtrait un déclin important, la faute à Google.

Navigateur internet: une guerre entre Mozilla et Google

Une guerre entre Mozilla et Google

Si Firefox a longtemps constitué un navigateur internet à succès, utilisé par un très grand nombre de personnes à travers le monde, cela ne s'avère plus vrai à présent. La montée en puissance de Google Chrome a ainsi eu un impact extrêmement négatif. Pour l'ancien directeur technique de Mozilla, Firefox devrait bientôt être de l'histoire ancienne.

Ainsi, après un combat ayant durant des années entre Mozilla et Google, celui-ci est en train de remporter la mise, Google Chrome ayant pris une nette avance sur Firefox. Mozilla avait ainsi admis que la firme de Mountain View avait gagné la bataille des navigateurs web, poussant notamment ses usagers à choisir certaines applications.

Cette perte de succès semble s'accentuer encore plus, puisque Andras Gal, l'ancien directeur technique de Mozilla, estime que le navigateur libre est « en voie d'extinction », en tout cas sur PC. Alors, comment expliquer cet échec retentissant ?

Un navigateur internet Firefox en déclin

En fait, Firefox connaît une chute impressionnante du nombre de ses usagers. Un graphique présenté sur le blog d'Andras Gal montre ainsi le déclin lent, mais inéluctable du navigateur au cours du temps. Selon le document présenté, Firefox aurait connu une nouvelle chute de 17% d'installations sur PC entre juillet 2016 et juillet 2017.

Pour Andras Gal, Mozilla n'est plus en mesure de concurrencer Google, loin devant grâce notamment à sa politique marketing agressive, mais aussi du fait que le marché des PC tend à stagner à l'heure actuelle.

Toutefois, tout n'est pas perdu pour Mozilla, qui compte sur le réseau mobile pour se développer. Ainsi, Firefox sur Android est parvenu à se développer régulièrement ces dernières années. La société devra tout de même trouver la parade face à la firme de Mountain View, qui a su inciter ses usagers à télécharger Google Chrome sur leurs smartphones.

.

Vos réactions
Réagissez !
Voir aussi :
Un nouveau navigateur mobile vient de voir le jour : Firefox Focus

Navigateur internet: Firefox Focus voit le jour sur Android

Firefox Focus, ce nom vous évoque peut-être vaguement quelque chose et vous auriez raison, car effectivement une version destinée aux smartphones sous iOS avait vu le jour il y 7 mois environ ? Cette...

A la découverte de Brave, le navigateur Web qui fait le tri dans les publicités

Brave Browser se présente comme un nouveau navigateur internet, compatible avec Windows, Mac OS, iOS et Android, à la fois rapide dans le chargement des pages Web et respectueux de la vie privée....
  1. pustelnik en tant qu'invité
    le 10 août 2017 à 10h24

    C'est bien dommage

    répondre
  2. AnDroKtoNe en tant qu'invité
    le 28 juillet 2017 à 19h25

    De mon coté j'utilise Firefox depuis avant qu'il ne s'appelle ainsi et franchement c'est le seul que j'utilise tous les jours.
    IE et Edge sont nuls. Et chrome ne m'a jamais convaincu, je l'ai essayé 3 ou 4 fois et il n'est jamais resté installé plus de 2 jours, décidément je ne le trouve pas pratique, pas stable et en plus je ne lui fait pas confiance puisque c'est un produit google...
    Si Firefox venait à disparaitre je serais très embêtée , d'autant que j'ai déjà essayé des ersatz type vivaldi, néon..... et aucuns ne m'ont convaincu.

    répondre
  3. La Régie 41 en tant qu'invité
    le 27 juillet 2017 à 19h50

    Je suis du même avis que les commentateurs qui me précèdent, mais sur un sujet complémentaire : Google Mail et Thunderbird. J'ai été amené à subir Google Mail dans la dernière société où je travaillais, moi qui ne connaissais qu'Outlook. La prise en main a été très difficile, et je me suis débrouillé pour installer Thunderbird à la place. Je ne le connaissais pas du tout, mais je m'y suis complètement retrouvé. Je pense que les outils Mozilla sont d'une utilisation plus intuitive, et avec beaucoup moins d'intrusions publicitaires.
    Si le libre ne parvient plus à tenir face aux géants commerciaux, il serait peut-être judicieux que les pouvoirs publics prennent le relais pour assurer le maintien d'outils qui sont devenus d'usage public courant. Ou à tout le moins assurer une parade à l'invasion de la publicité et des services payants. Cela ne signifie pas que l'on exige le tout gratuit.

    répondre
  4. yvan dyselynck en tant qu'invité
    le 27 juillet 2017 à 11h25

    Je ne comprend pas que les grands intervenants (experts) du secteur ne prennent pas plus la défense des entreprises qui apportent quelque chose d'autre que du pur "commercial" et du "profit" face aux ogres du secteur.
    D'autant que l'utilisation de leurs produits est une porte ouverte à l'envahissement publicitaire, au contrôle de nos activités, à votre comportement sur le Web, quasi de la prise de contrôle de votre ordinateur. Ils ne cherchent qu'une chose, faire de l'argent. Il suffit de voir le statut de "fortune" des "patrons" de ces sociétés. Cette "belle Amérique" prend peu à peu le contrôle planétaire du Web, de l'agroalimentaire, de la technologie ... liberté, au secours, où es-tu ?

    répondre
Laissez un commentaire