Lovense, un nouveau sex-toy qui enregistre ses utilisateurs

Un utilisateur de Reddit a fait une étonnante et inquiétante découverte.

Un enregistrement audio sur le smartphone pour le sex-toy Lovense L'application de son sex-toy connecté Lovense, avait enregistré le son d'un moment intime. Un simple bug selon l'entreprise, mais il vient s'ajouter à plusieurs cas médiatisés.

Un enregistrement audio sur le smartphone

6 petites minutes. Un enregistrement audio qui aurait pu paraître anodin. Mais, trouvé par un utilisateur de Reddit sur son smartphone Android, il renfermait l'audio capté pendant une session intime avec le sex-toy connecté Lovense. L'application utilisée pour contrôler celui-ci serait en cause.

Selon l'utilisateur, l'application avait l'autorisation pour utiliser l'appareil photo et le micro pour permettre l'échange de clips audios et vidéos. Mais, cette fonction n'est pas censée se déclencher sans prévenir !

Un représentant de l'entreprise est intervenu directement sur Reddit pour expliquer qu'il s'agissait d'un simple bug, aucune information n'aurait dû être stockée dans le cache du smartphone. Il s'agit surtout de rassurer. Aucune information n'aurait été envoyée aux serveurs de l'entreprise. Le bug a lui été corrigé normalement dans la dernière mise à jour de l'application. Seuls les smartphones Android étaient touchés.

Deuxième cas pour Lovense  

Le vrai problème, c'est que cette petite alerte n'est pas une première dans le monde des sextoys connectés, ni même pour l'entreprise Lovense ! Des chercheurs ont révélé il y a quelques semaines, qu'un autre jouet de la marque qui utilise le bluetooth pouvait être piraté et activé à distance ! On peut aussi penser au Svakom Siime Eye, un sex-toy doté d'une caméra qui serait très facile à pirater selon plusieurs chercheurs.

Aucun de ces cas n'est toutefois encore comparable aux problèmes connus par We Vibe. En mars dernier, l'entreprise a été condamnée par la justice américaine après un procès retentissant.  Elle stockait les données des utilisateurs qui utilisaient l'application bluetooth du sex-toy : fréquence, programme favori, intensité des vibrations.... Le tout étant ensuite stocké sur les serveurs de l'entreprise à côté des e-mails correspondants !

Différentes affaires qui illustrent le manque de sécurité criant des entreprises mais aussi la confiance aveugle qui règnent encore chez les utilisateurs.



.

Réagissez !
Soyez le premier à réagir !