Le paiement sans contact par mobile, grande promesse de Barcelone

La technologie NFC (Near Field Communication), qui ouvre la voie des services de communication sans fil par les téléphones portables, est l'une des grandes tendances de l'édition 2011 du Mobile World Congress de Barcelone, qui ferme ses portes jeudi soir.

De nombreux fabricants vont commercialiser dans les prochains mois des mobiles dotés de cette fonction, et capables de payer ses courses ou valider son titre de transport dans le métro en passant son téléphone devant un lecteur dédié.

Orange et Samsung collaborent sur le projet Cityzi en France afin de diffuser des téléphones équipés de cartes SIM autorisant le paiement sans contact par mobile

Orange et Samsung collaborent sur le projet Cityzi en France afin de diffuser des téléphones équipés de cartes SIM autorisant le paiement sans contact par mobile - Cliquez ici pour agrandir l'image

Les annonces autour des lettres NFC étaient légions au salon de la téléphonie mobile de Barcelone. Opérateurs (Orange), fabricants (Samsung, ZTE, etc.), constructeurs de puces (Qualcomm), éditeurs de plateformes logicielles (Google), et spécialistes du paiement sécurisé (Atos Origin, Inside Secure) ont chacun mis en avant dans leurs présentations ce nouveau sigle couvrant la promesse d'un téléphone bientôt transformé en porte-monnaie, carte de crédit ou ticket de transport.

L'opérateur Orange a annoncé qu'il allait déployer dès cette année en France pas moins de 500.000 cartes SIM intégrant la technologie NFC.

Samsung, partenaire d'Orange sur ce projet, compte faire du NFC un standard dans les mobiles de sa gamme. Le fabricant sud-coréen a dévoilé cette semaine au salon de Barcelone son Wave 578 labellisé NFC qui sera lancé en France en mai. D'autres appareils suivront, dont son best-seller du moment, le Galaxy S (sur la deuxième génération), également présenté à Barcelone.

Google veut également imposer le NFC sur les smartphones équipés de sa plateforme Android. La version 2.3 de cet OS, surnommée "Gingerbread", est ainsi compatible nativement avec les services de transaction par mobile. Pour montrer l'exemple, le géant du Web a mis en avant cette technologie sur son propre smartphone Nexus S, sorti en début d'année aux Etats-Unis, et bientôt disponible en France.

Research In Motion, le fabricant canadien des BlackBerry, devrait également aller dans le même sens, et les rumeurs concernant un iPhone 5 (attendu cette année) badgé NFC se multiplient.

Selon l'Association française du contact sans mobile (AFSCM), qui fédère opérateurs (Orange, Bouygues, SFR et NRJ Mobile), banques et organismes financiers autour du projet Cityzi, 1 million de téléphones mobiles NFC seront diffusés en France dès cette année.

L'Europe dans le sillon de l'Asie

Très développée dans certains pays asiatiques, notamment au Japon, la technologie NFC est promise à un bel avenir en Europe. Opérateurs, fabricants et collectivités locales vont investir de manière conséquente pour la démocratiser très rapidement.

Cette technologie n'est pourtant pas nouvelle. Elle est déjà utilisée depuis quelques années dans les cartes pour le contrôle d'accès à un lieu sécurisé ou les titres de transport en commun. En revanche, en dehors de l'Asie, l'intégration de la NFC directement dans les téléphones portables a pris du retard sur le Vieux continent.

Concrètement, un téléphone mobile compatible NFC peut transmettre par des ondes radio de très courte portée des données chiffrées à un terminal de paiement.

Les usages sont nombreux : payer ses courses dans une épicerie ou un supermarché, enregistrer des points de fidélités dans un grand magasin, valider son titre de transport dans le bus ou le métro, accéder à une salle de spectacle ou un musée, etc. Lors d'un paiement pour régler d'importantes sommes d'argent, le système implique la saisie d'un code de sécurité, comme pour une carte bancaire.

En France, les phases d'expérimentation ont déjà été enclenchées depuis quelques années. La ville de Nice à récemment lancé une offre concrète auprès des commerces de proximité. Plus 3.000 clients et un millier de commerçants niçois se sont déjà convertis à ces services.

Des obstacles à surmonter

Pour accomplir la révolution du sans contact, opérateurs et fabricants doivent néanmoins surmonter quelques obstacles. Le premier consiste à convaincre les consommateurs et les rassurer sur la sécurisation des transactions par mobile. Selon un récent sondage de l'Ifop pour Wincor Nixdorf, seuls 41% des Français seraient favorables au paiement mobile, et 19% se disent "très opposés". La sécurité est d'ailleurs le principal frein évoqué par les sondés (79%), devant le coût (29%) et la complexité (21%).

Second chantier : mettre en place, avec les collectivités et les entreprises privées, un écosystème de services cohérent pour inciter les clients à utiliser leur mobile pour effectuer leurs achats, et les commerçants à s'équiper de terminaux de lecture spécifiques.

A l'échelle mondiale, le cabinet d'études Juniper Research estime qu'un abonné mobile sur six sera équipé d'un téléphone NFC d'ici 2014..

Réagissez !
Voir aussi :
Le paiement sans contact maintenant possible via Garmin Pay

Le paiement sans contact désormais possible sur Garmin

Garmin innove en proposant une nouvelle modalité de paiement sans contact, Garmin Pay. Ce service est proposé en partenariat avec la Caisse d'Epargne Ile-de-France. Le lancement a eu lieu lors du...
Visa permettra de payer avec ses lunettes de soleil

Paiement sans contact : Visa dévoile des lunettes de soleil capables de payer

Visa vient d'avoir une nouvelle fois une idée plutôt insolite pour faciliter les paiements sans contact. L'entreprise propose de payer avec ses lunettes de soleil, à la place de sa carte bancaire !...
Soyez le premier à réagir !