Vie privée : Google lance son programme d'espionnage Screenwise

Le géant américain Google lance son programme de recherche Screenwise. Google propose à ses internautes un espionnage de leur vie privée consentit, en échange d'une rémunération pouvant monter jusqu'à 25 dollars en cartes cadeaux Amazon.

Pour Google, le programme Screenwise a pour but de mieux comprendre la manière dont les internautes utilisent internet et leurs attentes, en analysant le mode de navigation de personnes volontaires. A terme, Google souhaite profiter des données de la vie privée de milliers de clients, pour améliorer l'expérience des utilisateurs en créant de nouvelles fonctionnalités.

logo google

En ces temps où la vie privée et la protection des données personnelles est une préoccupation majeure des internautes, certains utilisateurs acceptent déjà de vendre leur vie privée à Google, mais d'autres affirment que nombres d'internautes n'ont pas attendu l'arrivée du programme Screenwise pour étaler leur vie privée sur le net (Facebook, par exemple).

Pour participer au programme Screenwise, il faut avoir au moins 13 ans, posséder un compte Google et utiliser le navigateur Google chrome. Par la suite, il faudra installer l'extension sur le navigateur qui scrutera vos moindres faits et gestes. En contrepartie, l'internaute percevra une rémunération de 5 dollars à l'inscription, puis la même somme chaque trimestre pour une durée d'un an, soit 25 dollars par an.

De nombreux internautes se portent déjà volontaires pour être espionnés.

Les plus ambitieux pourront tolérer une immersion totale de Google au sein de leur foyer, via des routeurs Cisco destinés à analyser les transferts de données. Cela leur permettra d'obtenir une prime de 100 dollars auquel s'ajoutera un versement mensuel de 20 dollars. Le programme Screenwise  pourrait se limiter aux Etats Unis.

Ces dernières semaines, Google avait provoqué l'inquiétude des associations de défense de la vie privée, en annonçant le changement de ses paramètres de confidentialité prévu le 01 mars 2012. En effet, Google va mettre en place un contrat unique de licence concernant l'utilisation de ses quelques 70 outils.

Voir aussi :

Des domaines du Bordelais ouvrent leurs portes à Google Street View

Google annonce la mise en ligne via son outil de navigation Street View de la cité médiévale de Saint-Emilion et de plusieurs domaines du Bordelais. Les internautes peuvent aussi bien visiter les...
amende google street view italie

Google Street View : une amende d'1 million d'euros en Italie !

Google est bel et bien dans le collimateur de toutes les Cnil, justices et organismes de défense des libertés depuis plusieurs mois. Après les USA, la France, la Belgique, l'Allemagne, c'est au tour...
1 commentaire
Réagissez !
A découvrir également :
  1. yt75 en tant qu'invité
    le 12 février 2012 à 12h39

    Dans le contexte actuel de bataille rangée autour de la problématique "identité sur le net"(utilisation compte fb, twitter, g+, etc pour se loguer sur quasi tous les sites/services), bataille rangée laissée à deux ou trois "monstres" prônant en plus souvent ouvertement la fin de l'anonymat, utilisation de pseudos, privacy sur le net (déclarations claires à ce sujet de E Schmidt ou M Zuckerberg, du genre « la vie privée c’est fini, il faudra juste vous y faire"), ou par exemple :
    http://www.slate.fr/story/48099/facebook-tu-me-fais-peur
    ou :
    http://www.glazman.org/weblog/dotclear/index.php?post/2011/11/14/Facebook-Morons

    Ainsi que l'utilisation/vente des données personnelles, valeur majeure de l'affaire, par exemple :
    "#Facebook, 800 millions d'users, valorisé 100 milliards. A la bourse de l'humain numérique, je vaux donc 125$. "
    https://twitter.com/#!/marklor/status/163698040195121152

    Il est assez évident qu'aucune loi uniquement "défensive" ou "contraignante" sur l'existant ne "fonctionnera", et il est essentiel de définir un nouveau rôle et organisations associées, à ce sujet :
    http://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/
    Ou rappelons le, pour que les choses "fonctionnent sans friction"(ne pas voir 36000 login/passwrds à se rappeler), il n'est nécessaire en aucune manière qu'un identifiant unique par personne ne soit partagé entre les acteurs (pas plus que votre numéro de profil facebook ou google est transmis à qui que ce soit, même si bien évidemment il y en a un), et que cette direction devrait de fait être évitée à tout prix.

    répondre
Laissez un commentaire