Tests matériels

Test de la camera réseau sans fil D-Link DCS-5230

Différents modes d'enregistrement

Même si la caméra peut ne servir qu'en mode visualisation en direct, elle est également capable comme on vient de le voir, d'enregistrer les vidéos en fonction de la détection de mouvements. Mais ce n'est pas le seul mode d'enregistrement dont celle ci-dispose.
A l'image des paramétrages très affinés des autres menus que nous avons déjà abordés, le menu Recording regorge également de nombreuses options.

Le menu Recording et toutes ses options
Le menu Recording et toutes ses options - Cliquer sur l'image pour agrandir

Ainsi, il est tout d'abord possible de choisir si l'on veut procéder à des enregistrements ou non grâce à la case à cocher : Enabling Recording. La désactivation de cette case met alors la caméra en mode visualisation en direct seulement.

Si en revanche on décide de faire des enregistrements, les fichiers seront enregistrés soit sur la carte SD qui aura été préalablement insérée, soit sur une unité réseau supportant le protocole Samba : cela peut être un dossier partagé d'un ordinateur, soit idéalement un serveur de type Nas. Le constructeur D-Link propose également à son catalogue ce type de serveur, mais nous avons pu utiliser cette caméra sans aucun problème avec les Nas Synology DS211j et Synology DS1511+ de nos dossiers publiés précédemment. Ainsi, D-Link ne tombe pas dans un système fermé où l'utilisateur serait contraint de n'utiliser que toute une chaine de matériels du même constructeur. C'est indéniablement encore un bon point pour D-Link !

Parmi les options, outre le chemin d'enregistrement, il est possible de choisir parmi l'un des 4 profils  de visualisation en direct, celui qui sera utilisé pour l'enregistrement.
Afin d'éviter la saturation du support de stockage, D-Link a prévu un paramétrage où il est possible d'indiquer quelle place disponible sur le support doit laisser la caméra pour ses enregistrements.
D-Link a prévu de pouvoir paramétrer le comportement de la caméra quand la place vient à manquer : l'arrêt des enregistrements ou bien l'écriture en remplacement des plus anciens enregistrements.
On aurait pu souhaiter que le choix soit laissé également d'indiquer à la caméra quelle occupation en volume elle est autorisée à utiliser. 

C'est également dans ce menu Recording, que l'on indique à la caméra son mode d'enregistrement. Ainsi, elle peut enregistrer suivant des évènements déclencheurs tels que la détection de mouvements, ou bien par un signal extérieur provenant de l'interface numérique (DI : Digital Input).
Elle peut également enregistrer en continu, mais seulement sur un partage Samba.
Enfin, il lui est possible d'enregistrer sur une plage horaire que l'utilisateur peut définir individuellement pour chaque jour de la semaine.

Autant dire qu'à nouveau, la souplesse d'enregistrement est de mise, même s'il est toujours possible de trouver à redire : une seule plage horaire par jour ! Mais avouons que cela relève un peu du « pinaillage ».

On peut remarquer que rien n'empêche de compléter les enregistrements avec des prises de vues photos. En effet, le menu Snapshot permet de définir sur un modèle équivalent à celui de l'enregistrement, une programmation de prises de vues sur le mode évènementiel, en continu ou à horaires programmés.

menu Snapshot
Le menu Snapshot - Cliquer sur l'images pour agrandir

Les prises de vues ainsi réalisées seront quant à elles enregistrées sur un serveur FTP et peuvent être envoyées sous forme d'alertes par email.

1 commentaire
Laissez un commentaire !
A découvrir également :
  1. moulf en tant qu'invité
    le 14 septembre 2011 à 10h49

    "W.h" (Watt heure) pas "W/h" (Watt par heure). C'est pas la même chose. Et pour ce genre de puissance on parle tout simplement de Watt (W). ou W.h/h ou Watt Heure par Heure
    Sauf si c'est vraiment pour parler de ce que l'on va sortir de notre porte monnaie.

    répondre
Ecrire un commentaire