Tests matériels

Test PlayStation VR : le casque de réalité virtuelle par Sony

Un casque de réalité virtuelle bien conçu

Un design et un confort réussis

Sans aucune hésitation, le PlayStation VR est le plus réussi des casques de réalité virtuelle en termes de design. Le mélange de plastique noir et blanc associé à ses lumières bleues (permettant notamment la reconnaissance du casque dans l'espace par la caméra) en fait un bel objet high-tech aux allures futuristes.

Le casque de réalité virtuelle de Sony
La partie avant qui vient se poser sur le front est recouverte d'une mousse confortable, tout comme la partie sur l'arceau arrière qui viendra stabiliser le casque VR. Malgré un poids de 610g, l'ensemble est bien reparti et les 110g supplémentaires par rapport à un Oculus Rift ne se ressentent pas.

Un système de réglage ingénieux

Parmi l'ensemble des casques disponibles sur le marché, là encore, le Playstation VR est sans aucun doute le plus simple à installer sur la tête du joueur. Sur l'arceau arrière se situe un bouton poussoir à actionner afin d'agrandir l'arceau pour poser le casque sur la tête. Il suffit ensuite de relâcher l'arceau pour resserrer le PlayStation VR. Simple et rapide !

Des réglages simples
Ensuite, il est possible d'ajuster la position de l'écran virtuel en rapprochant l'avant du casque vers le visage. Cette fonctionnalité, bien pratique pour les porteurs de lunettes, permet d'ajuster la position des lentilles par rapport aux yeux.

Réglage de l'avant du PlayStation VR
Une fois le casque bien positionné afin d'avoir une image nette, il suffit de tourner la molette à l'arrière afin de resserrer l'arceau. Comme nous l'avons vu, la mise en place du PlayStation VR sur la tête du joueur est rapide. La phase la plus longue sera de bien positionner le casque afin d'obtenir une image parfaitement nette.

Une jointure imparfaite

Afin que le casque s'applique parfaitement sur le visage, Sony a choisi d'utiliser du caoutchouc souple au niveau du nez et des joues. Là encore, ce choix confère un confort indéniable. Néanmoins, on constate une jointure imparfaite sur le bas du visage puisqu'un jour est apparent.

Jointure en caoutchouc du casque
Lors de nos différents tests, nous avons constaté que nous pouvions réduire cet espace de façon variable en fonction des différentes morphologies de visages en remontant l'arceau vers le haut à l'arrière de la tête. Mais malgré tout, on peut distinguer le sol si l'on regarde en bas du casque, ce qui est un tantinet gênant pour une immersion totale en plein jour.

Une télécommande efficace

Enfin, la télécommande filaire présente sur les câbles qui relient le PlayStation VR au processeur est rudimentaire, mais efficace. Elle permet d'allumer le système (y compris la PS4), d'éteindre le VR, de régler le volume ou de le positionner en mute.

Télécommande du PlayStation VR
Une prise jack permet également de brancher le casque audio filaire fourni avec le casque VR. Ce dernier, qui reste rudimentaire, propose néanmoins une qualité plus que correcte. Mais bien entendu, vous pouvez utiliser un autre casque si vous le souhaitez.

Après ce tour d’horizon, intéressons-nous maintenant aux jeux et à l’expérience que procure le PlayStation VR !

1 commentaire
Laissez un commentaire !
  1. biglooping en tant qu'invité
    le 31 mars 2017 à 23h58

    Bonjour,
    je l'ai essayé hier soir chez un amis. De mon point de vu, après cet essai est que ce qui est dit dans cet article reflète bien ce que j'ai vécu. Oui, on est dans le jeux. J'ai pu vérifier pour la première fois ce que signifie réalitée virtuelle. J'ai commencé par un jeu de shoot dans l'espace "Eve online", là c'est super beau, l'espace, la planette Terre, les vaisseaux spatiaux, bref on a les yeux qui ne savent plus où regarder. Puis ce fut rush of blood, qui effectivement avec ses dimensions ultra justes vous donne l'impression d'entrer dans un parc d'attraction qui vire au cauchemard. Dommage que cela  soit si gore, mais c'est vraiment une immersion réussie.

    Après 1h30 (j'ai abusé), c'est la version VR de Dirt Rally qui est venu titiller mon ventre (c'està ce moment précis qu'il faut arreter de jouer !!!). La route était très sinueuse et si réaliste, la moindre bosse, le moindre creu vous vous croyez en plein rally. Alors que les autres jeux ne m'avait pas déçu, celui-ci manque de finesse au niveau du visuel. Peut-être trop habitué à  jouer sur PC au même jeu, mon essai avec 3 écrans m'avait plu mais pas impressionné à ce point. Pour un premier essai, piloter une voiture avec une manette (PS4) ou un volant (PC) n'apporte pas le même plaisir de conduite.

    Qui je suis ? Un gars qui a 48 printemps et qui depuis l'amiga, joue régulèrement sans jamais pouvoir s'arreter. Le jeux vidéo, une vrai passion. Je dois faire parti de ses joueurs PC qui apprécie l'évolution graphique des jeux vidéos. Je dispose d'un PC suffisament performant pour jouer en fullhd en 60fps. Et je dois admettre que ce Playstation VR est une vrai réussite, c'est indéniable, reste que pour etre parfaitement honette, je n'investirai dans un équpement de VR que lorsque la qualité visuelle franchira encore une étape comme ce fut le cas hier entre un TV et l'arrivée du FULL HD, ou encore mieux aujourd'hui avec la 4K et la HDR qui viennent sérieusement mettre la FullHD aux oubliettes. Seul le tarif est un frein pour la majorité d'entre nous, alors patientons encore quelques années.

    Une dernière note, pas souvent abordée, c'est la posibilité de regarder un film. La chance veut que cet ami possède un vidéo projecteur 720p (donc 1/2 FullHD) de bonne qualité et un écran mesurant environ 3mx2m.

    La qualité d'un film en blueray est superbe à une distance de 3 mètres. Maintenant, l'essai avec le casque permet effectvement de simuler un écran équivalent voir plus grand. C'est incroyable, c'est super, et ça coute moins cher. Mais, il y a un mais, vous avez l'impression de vous trouver à 1 mètre de cet écran. Et là, ce n'est pas aussi agréable que dans son canapé face à un vrai écran situé à 3 mètres. Suportable, je n'ai pas regardé le film plus de 10 min. Je m'attendai à plus de profondeur entre l'écran et moi.

    Mon ami m'a fait comprendre qu'il y a 3 angles d'ouvertures:
    - Le faible angle de vision => pas terrible la résolution est faible imaginez une image de cinéma en 320*240 pixel.
    - Le moyen angle qui est celui qui m'a le plus emballé, là c'est correcte mais coté qualité visuel ce n'est pas mieux que son écran en 720p.
    - Et pour finir le grand angle => là  vous devez tourner la tête pour voir la totalité de l'image. Le gros problème dans ce cas, c'est que vous êtes maintenant à 1m de cet écran, pas vraiment supportable.

    Imaginez, que plus vous vous approchez de l'écran et plus vous allez discerner la matrice de pixels. C'est exactement le même effet en vrai, lorsque vous vous levez du canapé et que vous approchez de l'écran. Soudain, à 1m environ, vous discernez la matrice de pixels du vidéo projecteur.

    Voilà  j'ai tout dit, essayez le et vous serez dans le jeu, c'est promis. Maintenant, est-ce qu'il faut investir ? C'est une bonne question mais pas facile à d'y répondre. Un bon rapport qualité / prix "OUI" ça j'en suis convaincu.
    Merci pour votre essai détaillé et votre objectivité. Cordialement, Biglooping.

    répondre
Ecrire un commentaire