Tests matériels

Test PlayStation VR : le casque de réalité virtuelle par Sony

Un casque de réalité virtuelle bien conçu

Un design et un confort réussis

Sans aucune hésitation, le PlayStation VR est le plus réussi des casques de réalité virtuelle en termes de design. Le mélange de plastique noir et blanc associé à ses lumières bleues (permettant notamment la reconnaissance du casque dans l'espace par la caméra) en fait un bel objet high-tech aux allures futuristes.

Le casque de réalité virtuelle de Sony
La partie avant qui vient se poser sur le front est recouverte d'une mousse confortable, tout comme la partie sur l'arceau arrière qui viendra stabiliser le casque VR. Malgré un poids de 610g, l'ensemble est bien reparti et les 110g supplémentaires par rapport à un Oculus Rift ne se ressentent pas.

Un système de réglage ingénieux

Parmi l'ensemble des casques disponibles sur le marché, là encore, le Playstation VR est sans aucun doute le plus simple à installer sur la tête du joueur. Sur l'arceau arrière se situe un bouton poussoir à actionner afin d'agrandir l'arceau pour poser le casque sur la tête. Il suffit ensuite de relâcher l'arceau pour resserrer le PlayStation VR. Simple et rapide !

Des réglages simples
Ensuite, il est possible d'ajuster la position de l'écran virtuel en rapprochant l'avant du casque vers le visage. Cette fonctionnalité, bien pratique pour les porteurs de lunettes, permet d'ajuster la position des lentilles par rapport aux yeux.

Réglage de l'avant du PlayStation VR
Une fois le casque bien positionné afin d'avoir une image nette, il suffit de tourner la molette à l'arrière afin de resserrer l'arceau. Comme nous l'avons vu, la mise en place du PlayStation VR sur la tête du joueur est rapide. La phase la plus longue sera de bien positionner le casque afin d'obtenir une image parfaitement nette.

Une jointure imparfaite

Afin que le casque s'applique parfaitement sur le visage, Sony a choisi d'utiliser du caoutchouc souple au niveau du nez et des joues. Là encore, ce choix confère un confort indéniable. Néanmoins, on constate une jointure imparfaite sur le bas du visage puisqu'un jour est apparent.

Jointure en caoutchouc du casque
Lors de nos différents tests, nous avons constaté que nous pouvions réduire cet espace de façon variable en fonction des différentes morphologies de visages en remontant l'arceau vers le haut à l'arrière de la tête. Mais malgré tout, on peut distinguer le sol si l'on regarde en bas du casque, ce qui est un tantinet gênant pour une immersion totale en plein jour.

Une télécommande efficace

Enfin, la télécommande filaire présente sur les câbles qui relient le PlayStation VR au processeur est rudimentaire, mais efficace. Elle permet d'allumer le système (y compris la PS4), d'éteindre le VR, de régler le volume ou de le positionner en mute.

Télécommande du PlayStation VR
Une prise jack permet également de brancher le casque audio filaire fourni avec le casque VR. Ce dernier, qui reste rudimentaire, propose néanmoins une qualité plus que correcte. Mais bien entendu, vous pouvez utiliser un autre casque si vous le souhaitez.

Après ce tour d’horizon, intéressons-nous maintenant aux jeux et à l’expérience que procure le PlayStation VR !

Laissez un commentaire !
A découvrir également :
Soyez le premier à laisser un commentaire !