Accueil » Actualités » Des appels à candidatures pour déployer la 4G en Outremer

Des appels à candidatures pour déployer la 4G en Outremer

Par Relaxnews

(AFP) – Le ministère de l’Economie a lancé mardi des appels à candidatures pour l’attribution de nouvelles fréquences, en vue du déploiement du très haut débit mobile (ou 4G) dans les départements et collectivités ultramarins de Guadeloupe, Guyane, Réunion, Martinique, Mayotte, Saint-Martin et Saint-Barthélémy.

Ces appels à candidatures concernent l’attribution des bandes de 800 mégahertz (MHz) et 2,6 gigahertz (GHz), utilisées pour le déploiement de la 4G, ainsi que des capacités encore disponibles sur les fréquences 900 MHz, 1,8 GHz, et 2,1 GHz, a précisé le ministère dans son communiqué.

La procédure d’attribution, qui sera menée par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes (Arcep), devra répondre « aux objectifs de politique publique établis par le parlement et le gouvernement: accès au très haut débit mobile, modernisation des infrastructures, aménagement numérique du territoire et lutte contre la vie chère », a détaillé le ministère.

Cette attribution de nouvelles fréquences se fera de manière groupée pour la Martinique et la Guadeloupe ainsi que pour Saint-Barthélémy et Saint-Martin.

Les fréquences seront « définitivement attribuées d’ici l’automne pour l’ensemble des territoires concernés. Dans l’océan Indien, à la Réunion et Mayotte, le gouvernement souscrit à la proposition de l’Arcep de fixer une date d’ouverture des services à très haut débit mobile au 1er décembre 2016 », a ajouté le ministère.

Le futur déploiement de la 4G permettra aux départements et collectivités des Antilles et de l’océan Indien de rejoindre celles de l’océan Pacifique, déjà équipées, en Nouvelle-Calédonie ou à Tahiti, ou en cours de déploiement, à Wallis et Futuna.

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Plus dans Actualités
Les opérateurs internet ne sont pas responsables de propos injurieux

(AFP) - L'opérateur d'un forum internet ne peut pas être tenu responsable devant les tribunaux de commentaires "injurieux ou grossiers"…

Fermer