Monétisation de Google Maps à destination des entreprises

La gratuité sur internet a ses limites. La firme de Mountain View va donc monétiser son application Google Maps à destination des entreprises, ce qui n'est pas du goût de tout le monde.

Monétisation à venir de Google Maps

Monétisation à venir de Google Maps

C'est donc la fin du tout gratuit sur Google. Dans le viseur, l'application Google Maps, lorsqu'elle est destinée à un public de professionnels. La tarification rentrera en vigueur le 11 juin prochain. Maps reste toutefois gratuit pour les particuliers. Cela devrait surprendre quelques professionnels, dans la mesure où l'application était quasiment gratuite.

En effet, avant de payer quelque chose, il fallait avoir un nombre très conséquent de vues, au-delà des 25 000 par jour. Mais le changement est drastique : maintenant, il faudra mettre la main au porte-monnaie. Ainsi, si vous visionnez plus de 28 000 fois une carte mais cette fois-ci par mois, il faudra payer.

Ce n'est que lorsqu'un certain palier est franchi que le tarif est dégressif. Mais qu'en pensent les entreprises ? Pour Fabien Nicollet, développeur dédié aux applications professionnelles de cartographie pour Business Geografic, cela dépend surtout de leur taille.

Un impact financier pour certaines entreprises

Ainsi, il n'y aura pas de gros changements pour les grosses cylindrées, dans la mesure où celles-ci sont déjà mises à contribution pour l'usage important qu'elles font des données de géolocalisation. Mais ce sont les petites sociétés qui devraient être impactées par cette monétisation de Google Maps.

Ainsi, cela risque d'être compliqué pour les start-up, les travailleurs indépendants et même les TPE-PME. Ces sociétés devront ainsi intégrer dans leurs finances le coût de Google Maps, ou alors trouver une solution alternative moins coûteuse. La concurrence devrait ainsi se développer dans le domaine pour proposer un service attractif financièrement.

Autre point non négligeable : que l'on soit un simple usager ou une entreprise, il faudra rentrer ses données bancaires, ce qui n'est pas sans risque comme l'indique Fabien Nicollet : « On parle de toutes les utilisations de l'API Google Maps, soit des centaines de milliers, voire des millions de pages internet. Pour ces entreprises, si elles n'ont pas renseigné de carte bancaire dans leur Google Console, c'est rideau ».

.

Réagissez !
Soyez le premier à réagir !