Une faille de sécurité qui menace les échanges de messages sur WhatsApp

Décelée par les spécialistes en cybersécurité de CheckPoint, une faille présente sur WhatsApp permettrait à des hackers de lire, modifier ou envoyer des messages en conversation privée ou de groupe, à l'insu des participants réels.

Les pirates pourraient modifier et envoyer des messages sur WhatsApp

Les pirates pourraient modifier et envoyer des messages sur WhatsApp

Mercredi dernier, la société israélienne CheckPoint a publié une information selon laquelle il existe une faille notable de sécurité sur la messagerie WhatsApp. Selon ses propres conclusions, cette équipe de spécialistes en cybersécurité affirme qu'il serait possible pour un hacker de lire, envoyer, voire même modifier les messages générés sur cette plateforme, filiale de Facebook.

 

Le groupe précise que la chose serait réalisable totalement à l'insu des participants, qu'il s'agisse d'une conversation privée ou d'échanges au sein d'un groupe. La technique employée consisterait à se faire passer pour l'un des participants réels, sans aucun signe distinctif permettant d'identifier la fraude.

 

Précisons que le système de cryptage et de chiffrement de WhatsApp ne semble pas mis en cause, la supercherie consistant visiblement à modifier un message après son envoi, et non pas à s'introduire véritablement dans une conversation de l'application.

Des risques liés aux rumeurs et aux manipulation de l'opinion publique

Ayant pris connaissance des conclusions de CheckPoint, WhatsApp ne semble pas inquiété outre mesure et explique « avoir attentivement examiné ce problème s'apparentant à une tentative de modification d'un email après son envoi. Il n'y a aucun problème de sécurité du cryptage de l'application, qui permet de s'assurer que seul l'envoyeur et le destinataire peuvent lire leurs échanges ».

 

De son côté, l'équipe de CheckPoint rappelle néanmoins les risques liés aux manipulations de l'opinion publique en s'appuyant sur l'impact et les conséquences de rumeurs qui avaient causés des morts en Inde et au Brésil, ou encore en période électorale dans des pays en développement, suite à des rumeurs diffusées sur la messagerie instantanée.

 

WhatsApp prend cependant cet aspect au sérieux en contrôlant et limitant les chaînes de messages, et affirme procéder au bannissement systématique des auteurs de ce genre de pratiques.

.

Réagissez !
Voir aussi :
Une faiblesse qui touche les disques durs externes et internes

Des failles de sécurité critiques sur les disques externes SSD et SED, Samsung et Crucial sont concernés

Une faiblesse qui touche les disques durs externes et internesMise en évidence par une équipe de chercheurs universitaires des Pays-Bas, une faille de sécurité critique est présente sur les disques...
RAMpage une faille potentielle sur un grand nombre de smartphones Android

RAMpage, une faille de sécurité qui existe depuis 2012 sur tout smartphone Android

Si, comme beaucoup de consommateurs, vous êtes en possession d'un smartphone Android, l'information suivante devrait vous alerter. En effet, des chercheurs de plusieurs universités ont pu se rendre...
Soyez le premier à réagir !