Articles

La mécanique de la gratuité sur l'internet

Le produit d'appel du payant

Ce procédé pourrait se résumer ainsi : une minorité paie pour une majorité. Ce modèle s'appelle Freemium. Il s'agit en général d'une version grand public, gratuite, couplée à une version payante, mais plus évoluée pour des secteurs bien précis.

A titre d'exemple on pourrait insérer dans ce modèle certaines suites de sécurité, offrant une version gratuite aux particuliers, et une version plus évoluée et plus pointue aux professionnels ou aux particuliers exigeants (ex : Antivir) ; en fait tous les utilitaires disponibles gratuitement aux particuliers mais commercialisés aux professionnels (comme les logiciels de cryptage encore à titre d'exemple). Ou encore, sur un autre modèle, certains sites communautaires, de rencontres, offrant un accès gratuit de base, et payant avec des fonctions plus développées (Ex : Meetic). Les exemples pourraient être nombreux, et les bénéfices pour les acteurs à proposer ce type de gratuité sont importants, mais ils font l'objet d'un point à part plus loin dans ce sujet.

Vos commentaires
Laissez un commentaire !
  1. Renchaud en tant qu'invité
    le 05 mai 2014 à 10h18

    "Le cas des particuliers payant par exemple une licence de logiciel propriétaire crée là un contrat moral avec l'acteur : le client entend disposer d'un outil fonctionnel répondant à ses attentes, avec un service personnalisé à son usage et authentique. Il s'agit d'une relation de confiance liant l'un à l'autre, où l'un peut se retourner contre l'autre en cas de faillite aux attentes énoncées."

    Sauf que toutes les licences, même propriétaires et payantes, comportent des limites de responsabilité ... très très et même extrêmement limitées.

    répondre
  2. Renchaud en tant qu'invité
    le 05 mai 2014 à 04h28

    "Le cas des particuliers payant par exemple une licence de logiciel propriétaire crée là un contrat moral avec l'acteur : le client entend disposer d'un outil fonctionnel répondant à ses attentes, avec un service personnalisé à son usage et authentique. Il s'agit d'une relation de confiance liant l'un à l'autre, où l'un peut se retourner contre l'autre en cas de faillite aux attentes énoncées."

    Sauf que toutes les licences, même propriétaires et payantes, comportent des limites de responsabilité ... très très et même extrêmement limitées.

    répondre
  3. Gof en tant qu'invité
    le 08 janvier 2009 à 07h15

    Merci du commentaire ucase

    répondre
  4. ucase en tant qu'invité
    le 14 décembre 2008 à 12h42

    Pas fait d'études ne veut rien dire!
    Très bel article plein de vérités!
    Je trouve celà très bien d'oser l'écrire.
    Rien pour rien, c'est bien connu et bien dommage.

    répondre
  5. Gof en tant qu'invité
    le 01 décembre 2008 à 01h47

    Merci à vous des commentaires

    répondre
  6. arkanax en tant qu'invité
    le 22 octobre 2008 à 06h13

    Très bon article, étude fouillée du sujet concernant la (vrai,fausse) gratuité sur la toile. Pour aboutir à quoi? Sans se masturber trop l'esprit,(vice typiquement parisien),je dirais qu'il faut prendre ce qui est à César et laisser à d'autres le soin d'en faire les frais.

    répondre
  7. unneuroneactif en tant qu'invité
    le 16 octobre 2008 à 09h41

    je le trouve tres bien fait, ca vaut le coup de(payer,ce moment de bonheur pur) a mon fai? mais qu'elle est le mieux 1)d'avoir du gratuit pour payer +tard ou 2)d'avoir a payè pour s'en servir gratuitement,il va me falloir 3jours pour m'en remettre de ces 2questions .en tout cas j'aime bien cette exposer ca laisse mon neurone perplexe a+

    répondre
  8. Gof en tant qu'invité
    le 30 septembre 2008 à 13h24

    Bonjour Mirware, merci du commentaire

    Conversation poursuivie ici sur ce sujet :

    => A propos de la gratuité, Questions générales.

    répondre
  9. mirware en tant qu'invité
    le 26 septembre 2008 à 13h36

    Bonjour Gof (ça fait longtemps...hein?)
    Salut Mourkos. (Ton poil va bien? Excuses-moi, mais de mon coté, j'ai des moucherons qui se sont installés dans mon écran de PC du boulot...:-) Je bosse à la campagne.)
    Un éclairage sur le Libre qui m'a bien plû, car il rejoint ma pensée du "donner, car quelque part, les générations à venir en profitent".
    Je précise que je ne suis pas 68-tard, pour les rares qui ne me connaissent pas. (ici, je précise ;-))
    http://www.adullact.org/IMG/pdf/doc-157.pdf

    répondre
  10. Gof en tant qu'invité
    le 14 septembre 2008 à 14h36

    Bonjour herb44

    Content que ce sujet ait pu répondre à tes questions.

    CitationComment fonctionne l' aide de ZEBULON? Les "bénévoles" qui répondent font-ils partis d' une équipe spécialisée du site?

    Tous les intervenants sont des bénévoles, comme toi et moi. A ma connaissance, personne n'est rémunéré sur Zebulon pour répondre sur le forum. Il ne s'agit que d'échanges volontaires entre ceux qui demandent et ceux qui répondent.

    Il y a diverses "équipes" reconnaissables aux couleurs sur le forum : il s'agit essentiellement de "groupes" créés par l'Administrateur Yann afin de faciliter la gestion de droits particuliers sur le forum par rapport à un membre ordinaire. Par exemple, l'accès à des forums cachés, la possibilité de fusionner des sujets en un seul, de déplacer des messages : les modérateurs en sont un exemple.

    CitationComment, éventuellement remercier par un don un dépanneur du forum sachant qu' un dépanneur de ma ville qui effectue une prestation devrait être remuneré?
    Tu ne peux que le remercier sur le forum par un joli post .

    Dans la culture française, il est rare de rémunérer une intervention ou un dépannage en ligne. Aux Etats-Unis, cela est beaucoup plus fréquent, et beaucoup d'intervenants disposent de coordonnées Paypal pour qui veut leur faire un don.

    La meilleure façon de remercier un intervenant est de le lui dire bien sûr, en fin de sujet, puis de respecter les conseils qu'il t'a donné, et d'enfin aider à ton tour dans la mesure de tes possibilités. La majorité des forums français fonctionne comme cela, et c'est ce qui fait le charme de ces espaces d'entraide

    répondre
Ecrire un commentaire