Signalez les contenus douteux avec « downvote » sur Facebook

Facobook lance « downvote », un bouton actuellement en test sur des comptes utilisateurs sélectionnés et permettant de signaler et de déclasser un contenu jugé trompeur, douteux ou hors sujet.

« Downvote » : le bouton Facebook qui déclasse un contenu jugé inapproprié

« Downvote » : le bouton Facebook qui déclasse un contenu jugé inapproprié

Dans le cadre de la lute contre les fake news et autres contenus fallacieux, Mark Zuckerberg vient de valider l'apparition de la fonction « downvote » sur Facebook. Actuellement en test, cette nouvelle option n'est en fonctionnement que sur une minorité de comptes sélectionnés par l'administrateur du réseau social.

Pour la modération, l'intérêt d'une telle fonction serait de pouvoir gérer plus rapidement les actions de type trolling, en contournant les trop nombreuses étapes d'un signalement traditionnel.

Malgré les similitudes, Facebook ne cherche pas à instaurer une commande « dislike », Aussi est il précisé : « Nous ne testons pas un bouton Je n'aime pas. Nous testons une fonctionnalité qui donne la possibilité aux utilisateurs de faire un retour sur les commentaires des pages publiques. C'est en test chez un nombre limité de personnes aux Etas-Unis ».

Actuellement en test, le « Downvote » avise le service modération de Facebook

Facile d'accès, le « Downvote » prend la forme d'un bouton situé notamment juste sous les commentaires d'internautes. Cliquer dessus permet à l'utilisateur de manifester sa désapprobation face à un contenu qu'il jugerait mensonger, offensant, ou tout simplement hors sujet.

Considérant que Facebook se doit de favoriser les échanges positifs, le bouton « downvote » se différenciera d'un « je n'aime pas » par un caractère moins radical. Concrètement, cliquer sur ce nouveau bouton déclenchera trois effets et ne pourra pas être utilisé à tort et à travers.

Le premier effet sera de faire disparaître le contenu ciblé au yeux de celui qui aura cliqué sur « downvote ». Simultanément, le contenu en question fera l'objet d'un déclassement progressif, et ne figurera plus dans les premiers résultats. Pour finir, un signalement sera envoyé au service médiation du réseau, lequel demandera avant toute chose de justifier son geste.

.

1 commentaire
Réagissez !
  1. Adrian SEALELLI en tant qu'invité
    le 11 février 2018 à 20h52

    On rentre dans l'air du tu nous plaît pas on va t'enfoncer (cf. black mirror)

    répondre
Laissez un commentaire