Pour ne pas revivre Cambridge Analytica, Facebook exclut 200 applications

Suite au scandale Cambridge Analytica et comme promis par Mark Zucherberg, Facebook a effectué des recherches et identifiées 200 applications qui exploitaient des données personnelles frauduleusement.

200 applications frauduleuses identifiées par Facebook L'enquête est en cours.

200 applications frauduleuses identifiées par Facebook

Ce n'est pas un secret, le scandale de Cambridge Analytica aura laissé des traces et semé de la suspicion. Si la chose n'a pu être évitée, elle aura au moins eu l'avantage de forcer les géants du net à faire le ménage devant leurs portes afin de restaurer la confiance et que chacun puisse repartir sur des bases saines.

Pour sa part et puisqu'il s'y était engagé, le fondateur de Facebook a actionné les leviers nécessaires, et ses équipes ont démasqué 200 applications coupables. Les cibles identifiées ne sont autres que des services qui exploitaient les données personnelles des utilisateurs sans modération ni autorisation.

Les pratiques abusives de Cambridge Analytica ayant été révélées, les applications frauduleuses obtenaient les données personnelles des utilisateurs avec leurs accords dans un premier temps, mais oubliaient simplement de leur préciser qu'elles allaient également être vendues puis exploitées par d'autres sous-traitants.

Coupées des réseaux sociaux en attendant l'enquête

Suite à l'identification de ces 200 applications dont les agissements demeurent illégaux, une enquête a été ouverte pour lever le voile sur le degré d'exploitation des données frauduleusement utilisées.

Comme le révèlent les premiers éléments recueillis, le litige ne porte pas sur l'obtention des renseignements personnels qui a bel et bien été acceptée par les utilisateurs, mais sur l'usage qui en a ensuite été fait. Ces recherches en sont à leur balbutiements, et le réseau social informera en temps et en heure les internautes concernés, par le biais d'une page dédiée et nécessitant une identification.

En attendant le résultat final, les 200 applications dont les noms n'ont pas été publiées ont été coupées des réseaux sociaux. Malgré l'importance du phénomène, notons que le vent continue de souffler dans le dos de Mark Zuckerberg, le nombre d'utilisateurs Facebook étant à la hausse.

.

Réagissez !
Voir aussi :
Des applications Android facturées aux fabricants de smartphones

Google va faire payer ses applications aux fabricants de smartphones en Europe

Après plusieurs condamnations financières de la part de la commission européenne, Google semble vouloir limiter son « abus de position dominante ». Pour cela, la firme de Mountain View va rendre ses...
OpenBook le futur anti-facebook ?

OpenBook : une alternative à Facebook qui respectera la vie privée

Avec les nombreux problémes qui entourent la collecte des données et surtout les fuites de données, soit en raison de bugs, de fuites internes, de failles ou de piratages, certains internautes en...
Soyez le premier à réagir !