Accueil » Actualités » Les deux tiers des échanges illégaux se passent hors-ligne

Les deux tiers des échanges illégaux se passent hors-ligne

Par Emmanuel

Depuis des mois, tout internet est en ébullition autour du sujet du téléchargement illégal. Après la fermeture du géant MégaUpload, de la disparition d’une galaxie de sites plus petits et avec la sortie de lois dans de nombreux pays pour protéger les droits d’auteurs, une question a fait son apparition : quelle est la part réelle du téléchargement ?
Une étude récente commandée par la très puissante RIAA, l’association considérée comme le bras armé de l’industrie musicale américaine a été chargé de répondre à cette question. A la plus grande surprise de tous, pour l’année 2011 les américains ne se procurent pas du contenu musical illégal uniquement via internet et en réalité cela représenterait une part infime de l’iceberg.

Même si ce rapport était confidentiel, certaines informations ont filtré et décrédibilisent totalement les mesures du gouvernement dans la lutte contre le téléchargement, tentant vainement de mettre la main mise sur internet sous le prétexte de lutter contre la piraterie. La réalité, est que les américains s’échangent bien plus de contenu musical illégalement via des supports physiques, tels que des CD, des disques durs, le cloud, le peer to peer, etc.

Le visage réel des téléchargements aux Etats-Unis révèle que deux tiers des fichiers musicaux acquis, le sont illégalement à 65%, et de manière hors ligne en partage direct sur disques durs (19%) ou sur CD (27%). Les téléchargements en ligne via le site MegaUpload, ne représentant que 4% de fichiers, contre 15% pour le P2P. Pour résumer, plus de 70% des échanges illégaux se passent donc dans la vie réelle et non sur internet !

Avec de tels chiffres, il est raisonnable de se demander si la pression que les ayants-droits et artistes exercent sur le téléchargement illégal est réellement destinée à lutter contre la piraterie, au vue des résultats si ridicules ou si les vraies raisons sont plus vénales pour grignoter une grosse part de la planète internet à petit feu tout en imposant leurs règles.

1 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
vinci Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
vinci
Invité
vinci

Attention une erreur d’analyse a été faite.

Ce n’est pas 70% des échanges illégaux qui passent pas la vie réelle mais 46% (19%+27%) le reste est échangé soit en ligne soit légalement.

Plus dans Actualités
Google Earth : cartes 3D et guides touristiques sous iOS

Alors qu'Apple s'apprête à remplacer Google Maps par une application maison sous iOS, Google renforce son application Google Earth en…

Fermer