La CNIL met en garde contre les enceintes connectées à l'approche de Noël

Les enceintes connectées ne sont pas sans risque pour votre privée.

Enceintes connectées: la CNIL met en garde les consommateurs C'est en tout cas ce qu'a tenue à rappeler la Commission Nationale Informatique et Liberté (CNIL), en mettant à disposition des usagers un guide précisant les risques encourus si l'on en vient à acheter une enceinte connectée comme

Amazon Echo, Google Home... des espions dans votre salon

Des enceintes connectées pas toujours soucieuses de la vie privée de ses usagers
Ce n'est un secret pour personne, les enceintes, comme beaucoup d'objets connectés, ont tendance à traquer les données personnelles de ses usagers, sans forcément que ces derniers sachent à quoi s'en tenir. C'est donc dans cette perspective que la Cnil a décidé de réagir, en proposant un guide.

Celui-ci donnera ainsi des infos clés à tous ceux susceptibles d'acheter une enceinte intelligente. Il ne s'agit pas pour autant de condamner ce type d'achat, mais de donner aux futurs usagers des conseils avisés pour limiter les risques, sachant que les fabricants sont plutôt discrets lorsqu'il s'agit de parler du respect de la vie privée concernant leurs enceintes.

La CNIL met ainsi surtout en garde sur un point précis : le fait que l'enceinte enregistre et analyse le contenu de ce qu'on lui a dit. Cela pose problème dès lors qu'on cite un mot clé dans une conversation pourtant non destinée à l'enceinte.

Enceintes connectées: la CNIL met en garde les consommateurs

On peut alors avoir une conversation enregistrée par l'appareil, sans qu'on le veuille pour autant. De plus, la Cnil indique que l'enceinte peut garder en mémoire un historique de vos différentes requêtes.

Pour ce faire, la Cnil donne des conseils pratiques pour limiter les dégâts, notamment de désactiver le micro de l'enceinte lorsque l'on n'en a pas besoin. Elle conseille aussi d'avertir les personnes tierces sur le fait qu'elles soient potentiellement enregistrées.

Dans le même ordre d'idées, la commission conseille de supprimer régulièrement l'historique de vos requêtes, comme d'ailleurs cela peut se faire sur PC. En définitive, la Cnil donne l'occasion aux usagers d'être moins naïfs sur l'usage qui est fait de leurs données, à savoir nourrir la base de données d'un fabricant, qui ciblera ainsi mieux votre profil.

.

Réagissez !
Voir aussi :
Cnil Cookies

La CNIL, en guerre contre les cookies

Dans sa lutte contre les manquements aux respects fondamentaux de certaines libertés individuelles, la CNIL s'attaque aux cookies, mais plus particulièrement à l'usage que les géants d'internet font...
Cnil google

Google seul contre toutes les CNIL européennes

Il semble que Google soit dans le collimateur des vingt-sept autorités européennes de protection des données. En effet, ces dernières souhaitent qu'une action répressive soit entreprise à l'encontre...
Soyez le premier à réagir !