Accueil » Actualités » Espionnage : La Russie désire examiner les codes sources de SAP et d’Apple

Espionnage : La Russie désire examiner les codes sources de SAP et d’Apple

Par Emmanuel

La Russie étant en période de froid avec les américains et les européens depuis le début de la crise Ukrainienne, cette dernière a décidé de sécuriser davantage ses systèmes informatiques. De plus, les révélations d’Edward Snowden, l’ex-consultant à la NSA qui a trahi son pays en révélant des secrets sur les méthodes d’espionnage des USA, ont accentué la méfiance de la Russie envers les Etats-Unis. Elle a donc demandé par le biais du ministre des communications Nikolai Nikiforov, que l’éditeur de logiciels de gestion SAP et Apple offrent un accès à leurs codes sources.

La  Russie souhaite consulter le code source d’Apple et de SAP, comme mesure anti-espionnage

Edward Snowden, l’ex-consultant à la NSA est en exil en Russie depuis sa fuite des Etats-Unis, ce qui d’une part exaspère le gouvernement américain, mais qui surtout permet à la Russie de mieux comprendre les méthodes et les moyens des USA en matière d’espionnage. Le ministre russe des communications Nikolai Nikiforov a demandé officiellement à Apple et à l’éditeur SAP d’avoir un accès direct aux codes sources de leurs produits, afin d’être certain qu’ils ne dissimulent pas des portes dérobées. Pour le moment, ni SAP, ni Apple n’ont commenté cette requête plutôt inhabituelle, mais qui peut se comprendre au vue de l’actualité géopolitique de ces derniers mois, concernant le dossier Ukrainien.

Le ministre Nikiforov a justifié cette demande, en affirmant : « Les révélations d’Edward Snowden et les récentes déclarations des services de renseignements américains sur un renforcement de la surveillance à l’encontre de la Russie ont soulevé une importante question de confiance envers les programmes et matériels étrangers ». La Russie a fait savoir que cette requête est légitime et que Microsoft coopère depuis longtemps avec le pays en ce sens. Reste que SAP et Apple, ont le droit moral et juridique de ne pas satisfaire à cette demande.

Le ministre Russe a ajouté : « Evidemment, les entreprises qui dévoilent le code source de leurs programmes n’ont rien à cacher, mais celles qui ne souhaitent pas coopérer avec la Russie sur cette question ont peut-être des capacités non déclarées ». Une façon de dire poliment qu’un manque de transparence pourrait signifier : « quelque chose à cacher » et « espionnage ». D’ici à ce que la  Russie souhaite préparer le terrain en vue de futures sanctions contre l’Europe et les Etats-Unis, en ne collaborant plus avec ces sociétés, il n’y a qu’un pas !

1 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
toxeek

"…les révélations d’Edward Snowden, l’ex-consultant à la NSA qui a trahi son pays en révélant des secrets…".

eh ben !… ça sent un peu le parti pris là ou je me trompe ? Snowden a aussi révélé au peuple américain qu’il était lui aussi soumis à cette surveillance illégale. donc on pourrait aussi bien dire :

"les révélations d’Edward Snowden, l’ex-consultant à la NSA (organisme qui a trahi son pays en surveillant ses propres citoyens)…"

1
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Actualités
Téléphonie mobile : Android domine 85% du marché mondial

De récentes statistiques ont mis en évidence que le système d'exploitation Android domine très nettement le monde de la téléphonie…

Close