Les Etats-Unis rejettent Huawei et incitent les autres pays à se méfier

Considérant que les équipementiers chinois comme Huawei se livreraient à de l'espionnage, les Etats-Unis incitent les nations à s'en méfier et à refuser leurs installations de télécommunication.

Les Etats-unis soupçonnent les équipementiers chinois de participer à de l'espionnage Il est probable en tant que leader de l'espionnage, que les USA n'apprécient pas la concurrence !

Les Etats-unis soupçonnent les équipementiers chinois de participer à de l'espionnage

Depuis des années maintenant, les autorités américaines refusent catégoriquement d'intégrer à leur marché certains équipementiers chinois, comme Huawei ou ZTE. Cet embargo ne concerne bien évidemment pas tous les produits issus de Chine, mais tout ce qui a trait de près ou de loin avec les smartphones, et d'une manière générale le domaine de la télécommunication.

 

Il faut savoir que Huawei est un équipementier important de matériel télécom au niveau mondial, un fait qui n'est pas sans déranger les Etats-Unis, qui refusent toute présence de matériels chinois pour ce type d'installation sur le territoire américain.

 

Cette considération n'évolue aujourd'hui pas dans le sens de la confiance, l'union à la bannière étoilée allant jusqu'à inciter d'autres pays, en particulier des nations dites alliées, à se méfier également de ces équipementiers chinois. Sont notamment ciblés les pays hébergeant des bases américaines, l'argument étant que les chinois seraient soupçonnés d'utiliser leurs installations pour de l'espionnage.

Huawei : surpris du comportement américain

Selon une source du Wall Street Journal, les Etats-Unis sont allés jusqu'à contacter des responsables au Japon, en Allemagne, en Italie, et d'autres pays encore afin de les convaincre de refuser eux aussi certaines installations ou terminaux fournis par la Chine.

 

Le directeur en France de Huawei, Shi Weiliang, a déclaré que « ces soupçons non fondés surviennent dans un climat de tensions commerciales et géopolitiques ». Il faut notamment préciser que sa société entretient déjà un partenariat avec l'Allemagne depuis une dizaine d'années sans souci aucun, et que selon ce responsable ces soupçons déplacés n'ont aucun sens réel.

 

Se déclarant « surpris par les comportements du gouvernement américain », il précise que « La protection des données et la cybersécurité sont l'un des piliers fondateurs de Huawei. Huawei est une entreprise privée et indépendante, possédée à 100% par ses salariés, nous sommes au service de nos clients, pas de la politique ». En gros Big brother US recommande à big brother Européen, de se méfier d'un potentiel big brother chinois...

.

Réagissez !
Soyez le premier à réagir !