Accueil » Actualités » Facebook: n’enverra pas de satellite dans l’espace pour connecter la planète

Facebook: n’enverra pas de satellite dans l’espace pour connecter la planète

Par Emmanuel

La bataille des géants du web pour « connecter » la planète fait rage depuis plusieurs mois entre Google, Facebook ou Space X. Il semble que le réseau social de Mark Zuckerberg semble cependant faire un petit retrait du percuteur, en laissant tomber son projet de satellite, sans toutefois abandonner la volonté de connecter les pays les plus pauvres à Internet.

Facebook : un milliard de dollars pour connecter la terre…

Facebook était sur le point de développer un vaste projet dont l’ambition était de connecter les pays les plus pauvres à internet, en envoyant son propre satellite dans l’espace, mais finallement le réseau social a fait machine arrière en recevant la facture du projet. 500 millions de dollars pour le satellite et un autre chèque de 500 millions de dollars pour tout ce qui entoure le projet, soit une facture totale d’un milliard de dollars, avec en plus le risque d’un échec de la mission.

Mark Zuckerberg ne renonce pas pour autant à son rêve de connecter chaque habitant de la planète à internet et chaque centimètre carré de notre bonne vieille terre. Il ne mettra pas son propre satellite en orbite, mais il pourrait en revanche choisir l’option de louer les services de satellites déjà en orbite. Une solution nettement plus économique pour le réseau social.

Il est vrai que l’accès à l’espace coute très cher et Google semble d’ailleurs de plus en plus s’éloigner aussi de son projet d’envoyer une constellation de micro-satellites en orbite. En revanche, Space X persévère et serait même en train de négocier le droit d’envoyer prochainement un premier satellite. Tous les géants sont donc dans les starting block et l’on se demande qui sera le premier à offrir un accès mondial à internet.

Offrir internet au reste du monde n’est pas seulement qu’un geste de solidarité

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne s’agit en aucun cas d’un élan de charité, de générosité, d’équité, de solidarité, etc. mais bien d’un réflexe purement économique pour partir à la conquête de nouvelles parts de marché. Les pays en voie de développement ou toujours sous développés sont autant de centaines de millions d’utilisateurs potentiels, que les géants du web convoitent avidement. Un énorme vecteur de croissance pour ces entreprises, qu’elles ne souhaitent pas laisser à la concurrence.

Facebook aimerait être le premier à proposer ses services dans les pays en voie de développement , afin de faire exploser son audience et de promouvoir en priorité ses services. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a lancé une version très épurée et légère de Facebook, baptisée Facebook Lite, dont le but est de pouvoir s’afficher sur les appareils bénéficiant d’un très faible réseau internet ou de connexions très lentes. Autre initiative de Facebook, Internet.org. Il s’agit d’une application web offrant un accès gratuit à une dizaine de sites importants et déjà présente dans une quinzaine de pays en voie de développement. La course à une planète connectée est donc loin d’être terminée !

0 0 vote
Article Rating
0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Plus dans Actualités
Porn Time: un nouveau site porno en streaming et en HD entièrement illégal

YouPorn pourrait voir arriver un concurrent de taille dans les semaines à venir, puisqu'il existe désormais un Popcorn Time du…

Fermer