Accueil » Actualités » Epic Games veut s’attaquer à sa Steam en proposant sa propre plateforme

Epic Games veut s’attaquer à sa Steam en proposant sa propre plateforme

Par Ruby Charpentier

Epic Games a décidé de s’attaquer frontalement aux plateformes de jeux vidéo comme Steam en promettant le lancement de sa propre boutique en ligne. L’éditeur du jeu Fortnite promet d’ailleurs un argument décisif pour le succés de cette plateforme, avec une politique tarifaire avantageuse pour les développeurs.

Epic Games s’en prend à Steam frontalement

On savait que l’éditeur de jeux vidéo Epic Games ne souhaitait pas dilapider ses marges en commissions destinées à des plateformes tierces et l’avait prouvé en lancant la version Android de Fortnite, en n’ayant pas recours au Play Store de Google. L’objectif était de diriger les joueurs sur son site officiel, afin de ne pas verser 30% de commissions à Google. Un pari plutôt risqué qui a pourtant fonctionné, démontrant au monde qu’on pouvait se passer du Play Store ou toutes autres plateformes et connaître le succés.

Epic Games va plus loin et son PDG, Tim Sweeney explique : «  Les plateformes de distribution prennent 30 % des revenus issus des ventes. C’est étonnant car Mastercard, Visa, ou d’autres entreprises qui gèrent les transactions prennent seulement 2 ou 3 % des revenus « .

Poursuivant cette logique, Epic Games lancera donc une plateforme qui sélectionnera les jeux un par un, afin de garantir une réelle qualité et proposera aux éditeurs une commision de 12%. De plus, Epic Games épargnera également les éditeurs des 5 % de sa commission habituelle prélevée sur les jeux utilisant son moteur Unreal Engine.

Epic Games veut révolutionner le marché

Il est assez clair que, Steam, mais aussi le Play Store ou l’App Store verront d’un mauvais oeil cette politique, qui s’attaque à leurs confortables rentes puisées sur le dos des éditeurs depuis des années. Seul hic, la stratégie d’Epic Games ne concernera probablement que les gros éditeurs disposant de leur communauté de joueurs et non les petits studios indépendants qui eux continueront de nécessiter d’une présence sur les plateformes pour exister.

Il s’agit d’un grain de sable dans la mécanique qui pourrait bien révolutionner l’univers des jeux vidéo, pour le bonheur des éditeurs qui seront moins pris à la gorge et pour les joueurs, car cela permettra aux éditeurs d’envisager des baisses de prix, disposant d’une plus grande marge de manoeuvre sur leurs tarifs.

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Plus dans Actualités
Bose a présenté des lunettes de soleil sonores dotées de réalité augmentée

Le spécialiste des casques audio et enceintes, Bose, se lance dans des lunettes de soleil originales. Celles-ci sont effectivement sonores…

Fermer