Accueil » Actualités » Avec Active Shooter, la tuerie de masse en milieu scolaire devient un jeu

Avec Active Shooter, la tuerie de masse en milieu scolaire devient un jeu

Par Ruby Charpentier

Faut-il intégrer une dimension éthique à l’univers du jeu vidéo, faute de bon sens ? Car si d’un côté on peut comprendre les joueurs qui affirment que ce ne sont que des jeux et qu’il y a des choses plus graves dans la vraie vie ou à la télévision, on ne peut s’empêcher de se mettre à la place des familles de victimes qui voient que des éditeurs peu scrupuleux reproduisent des scénarios catastrophes, afin de divertir les masses sans l’once d’un remords ou d’humanité…

Active Shooter : incarnez un tueur d’écoliers

Dernier exemple en date, le jeu Active Shooter. Les studios Revived Games et ACID lancent un nouveau jeu sur la plateforme Steam, qui devrait sortir le 6 juin prochain. Il s’agit d’un jeu de tir à la première personne (FPS) comme il en existe déjà beaucoup, sauf que cette fois, il ne s’agit pas de tuer des zombies, des robots ou des terroristes, comme c’est souvent le cas. Dans Active shooter, on prône la tuerie de masse.

Le joueur peut incarner un tireur fou ou un loup solitaire comme la presse aime souvent utiliser cette expression. Votre terrain de jeu un lycée et votre objectif : abattre le maximum d’écoliers sans être attrapé par les autorités et si au passage vous pouvez tuer quelques policiers pendant l’intervention SWAT, c’est encore mieux !L’éditeur du jeu est d’ailleurs direct et la description du jeu précise : « Choisissez votre rôle, équipez-vous et combattez ou détruisez ! Soyez le bon gars ou le méchant. Le choix vous appartient ! », ajoutant : « Vous avez le choix ! Il n’y a que dans Active Shooter que vous pouvez décider d’être un officier de l’unité d’élite S.W.A.T. ou un vrai tireur. » Un pari risqué qui n’est pas passé auprès de nombreuses personnes et d’associations de familles de victimes de fusillades ou de tueries de masse dans des lycées. Si en France le phénomène est difficilement mesurable, il faut savoir que selon les dernières statistiques, rien qu’entre le 1er janvier et le 18 mai 2018, les états-Unis ont connu 101 fusillades de masse (comprenant les cas où plus de quatre personnes sont mortes), dont 22 tueries de masse dans des milieux scolaires.On comprend donc pourquoi les associations et internautes n’ont pas tardé à réagir en lançant une pétition pour faire interdire ce jeu. Une présidente d’une association de famille de victimes, elle même, mère d’une victime a affirmé : « Comment pouvons-nous dormir tranquillement la nuit en sachant que certains essaient de faire du profit en détournant les tueries meurtrières à l’école en divertissement ? »

 

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Plus dans Actualités
La PS4 n’en a plus que pour deux ans

L'annonce a été faite lors d'un événement organisé par Sony : la PS4 va bientôt connaître sa fin de vie,…

Fermer