Accueil » News IT » Carbon Trade eXchange (CTX) s’associe au Victoria Falls Carbon Registry & Exchange au Zimbabwe : « Making Lemonade out of Lemons »

Carbon Trade eXchange (CTX) s’associe au Victoria Falls Carbon Registry & Exchange au Zimbabwe : « Making Lemonade out of Lemons »

Par Business Wire

LONDRES–(BUSINESS WIRE)–L’histoire s’est écrite à Victoria Falls au Zimbabwe, le 7 juillet 2023, le dernier jour du premier Africa Voluntary Carbon Credits Forum (AVCCM).Des accords ont été signés pour lancer et installer un registre régional (panafricain) du carbone détenu et exploité au Zimbabwe, ainsi qu’une version locale exploitée, détenue et marquée de la première et principale plateforme mondiale de carbone volontaire, Carbon Trade eXchange (CTX).




Le Victoria Falls Carbon Registry (VFCR) soutiendra la migration des projets et des crédits carbone du Zimbabwe et d’autres nations africaines vers l’Afrique afin qu’ils soient réémis sous leur contrôle. Les pays africains souhaitant participer se verront offrir une sous-licence nationale et un rôle d’administration du registre au sein du VFCR, afin de soutenir, d’héberger, de contrôler et de gérer les projets et l’émission de crédits dans leur pays. Cette solution peu coûteuse permet d’éviter la création de registres nationaux distincts. Les types de projets, les méthodologies et les frais d’enregistrement seront laissés à la discrétion du VFCR, qui compte s’appuyer sur les normes internationales existantes en matière de crédits carbone. Le registre sera opérationnel en août 2023 et commencera à accepter des projets, nouveaux ou en cours de migration, dès que le personnel aura été formé à cet effet. Le groupe Global Environmental Markets (GEM) fournira la technologie et assurera la formation en août.

La Victoria Falls Carbon Exchange (VFCX) aura un accès immédiat, via le CTX, à des centaines de projets dans le monde entier pour les acheteurs du monde entier, à des millions de crédits répertoriés dans le monde entier pour la compensation et le règlement à T+0. De plus, les nouveaux crédits émis par le registre VFCR seront listés sur la VFCX /CTX au niveau mondial) instantanément au prix que le vendeur détermine à partir de ce nouveau registre. Les titulaires d’un compte de registre VFCX peuvent inscrire des crédits via le VFCX sans frais d’inscription. Une commission de 5 % est prélevée sur la vente de crédits, sans frais de transfert ou de retrait.

L’événement AVCCM a attiré un large public mondial à travers le marché du carbone, plus le gouvernement, les banques et les développeurs de projets, soutenant la décision du gouvernement zimbabwéen de ramener les crédits carbone « à la maison » dans le cadre de l’accord de Paris de la CCNUCC.

« C’est l’avenir que l’Afrique a dit attendre de l’accord de Paris en 2015 », a déclaré Wayne Sharpe, PDG et fondateur du Global Environmental Markets Group. Cela fait suite à la COP27 où GEM et CTX ont fait de multiples présentations à diverses nations africaines. Après s’être exprimé lors de l’événement de l’AVCCM, Wayne a ajouté : « Nous avons vu la passion et les engagements pour les crédits carbone au Zimbabwe et en Afrique. C’est la raison pour laquelle nous avons développé cette technologie, afin d’offrir des avantages financiers et écologiques aux nations sur le terrain ! »

Kwanele Hlabangana, Président et cofondateur de l’AVCCM, a déclaré : « Le partenariat avec des leaders technologiques expérimentés du marché du carbone de classe mondiale tels que GEM & CTX est passionnant. Les réponses des projets, des communautés et des gouvernements sont exceptionnelles. C’est une excellente occasion d’accélérer l’intégration de l’Afrique dans le climat mondial pour sauver notre planète. » L’approche de base et l’engagement communautaire, combinés à la technologie éprouvée de registre et d’échange de classe mondiale de GEM, cochent les cases d’un marché africain fiable, crédible, transparent et dynamique.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

CTX/GEM :
Wayne Sharpe,

PDG et fondateur

[email protected]
+44 7502 229523,

www.ctxglobal.com
www.gemglobal.com