Accueil » News IT » CytoTronics franchit les barrières de l’évolutivité pour le contrôle de la fonction des cellules vivantes et dévoile Pixel Octo pour les applications de découverte à haut débit en biologie cellulaire

CytoTronics franchit les barrières de l’évolutivité pour le contrôle de la fonction des cellules vivantes et dévoile Pixel Octo pour les applications de découverte à haut débit en biologie cellulaire

Par Business Wire

Ce nouveau système offre une surveillance multimodale à haut débit des cellules vivantes et s’associe à l’automatisation du laboratoire pour permettre la lecture simultanée de la résolution d’une seule cellule dans 100 000 puits de manière rentable




BOSTON–(BUSINESS WIRE)–CytoTronics, Inc., pionnier des plateformes à base de semi-conducteurs pour la découverte en biologie cellulaire, a présenté son système Pixel™ Octo à haut débit dans le cadre de l’International Society for Stem Cell Research (ISSCR 2024) à Hambourg, en Allemagne.

Ce nouvel ajout à la gamme Pixel intègre l’interface semi-conducteur-cellule vivante de la société dans un système de paillasse à environnement contrôlé pour fournir des mesures de cellules vivantes pour jusqu’à huit plaques Pixel à 96 puits simultanément. Associé à l’automatisation robotique du laboratoire, le Pixel Octo offre une évolutivité totale dans les applications de biologie cellulaire à haut débit. La conférence ISSCR marque également la présentation en Europe de la gamme de produits de CytoTronics, y compris le Pixel Primo d’entrée de gamme, un lecteur de plaques unique qui offre une solution aux chercheurs à un prix inférieur à 30 000 USD.

Pixel évalue la fonction des cellules vivantes à une résolution unicellulaire, permettant aux scientifiques de surveiller simultanément la viabilité, la morphologie et l’électrophysiologie des cellules, entre autres, tout en générant des « images » électriques avec une résolution spatiale unicellulaire. Il accélère considérablement l’échelle à laquelle les applications de biologie cellulaire peuvent être exécutées, ainsi que l’étendue et la profondeur des connaissances obtenues sur les cellules vivantes. Pixel permet de nouvelles applications pour les cellules endothéliales et épithéliales, la biologie des cellules cancéreuses, le mécanisme d’action/la toxicologie, la biologie des cellules souches, la fonction cardiaque et la fonction neuronale.

La mise à l’échelle des dosages cellulaires in vitro est un défi. Traditionnellement, ces tests de dépistage à grande échelle utilisent des centaines de plaques à 96 ou 384 puits pour mesurer des propriétés cellulaires simples (par exemple, des échantillons « vivants ou morts ») afin de sélectionner les points d’intérêt les plus prometteurs, qui sont ensuite « réduits » pour vérifier les effets clés sur les fonctions cellulaires. Pixel offre aux chercheurs un outil très sophistiqué qui leur permet de commencer par des recherches clés, d’obtenir des phénotypes fonctionnels qu’ils ne peuvent pas obtenir par l’imagerie et d’autres techniques de base, et d’adapter facilement ces dosages nouvellement développés à des flux de travail à haut débit.

La plaque Pixel, une microplaque électronique brevetée à 96 puits intégrant des micropuces semi-conductrices conçues sur mesure à la base de chaque puits, est au cœur de la plateforme Pixel de CytoTronics. Les cellules se développent dans un milieu de culture par-dessus une puce contenant plus de 100 000 capteurs nanométriques à base d’électrodes, ce qui permet d’effectuer des milliers de mesures par puits au niveau d’une seule cellule, sur n’importe quel type de cellule, sphéroïde ou à système organoïde 3D.

Les dosages cellulaires in vitro peuvent d’abord être développés sur Pixel Primo, un lecteur de plaques unique qui peut être placé dans n’importe quel incubateur de culture cellulaire standard. Les biologistes cellulaires peuvent ensuite multiplier ces essais par 8 sur Pixel Octo, un système de paillasse autonome équipé d’un incubateur dédié pour réguler la température, le CO2, l’humidité et l’oxygène. Les laboratoires peuvent intégrer Pixel Octo aux plateformes robotiques et de manipulation des liquides standards de l’industrie, et plusieurs systèmes peuvent fonctionner en parallèle pour des applications à haut débit. La disponibilité des plaques Pixel à 384 puits courant 2024 permet d’augmenter considérablement l’évolutivité, en ajoutant la capacité de tester des dizaines de milliers de puits simultanément.

« Il existe un énorme besoin non satisfait dans les applications de découverte en biologie cellulaire pour mesurer les paramètres cellulaires uniques capturés par Pixel. Il permet de nouvelles applications et révèle des données que les scientifiques n’ont pas pu étudier auparavant », déclare Jeffrey Abbott, cofondateur et directeur général de CytoTronics. « Pixel Octo met à profit la puissance de notre interface unique semi-conducteur-biologie pour développer des dosages sur une seule plaque et l’exploite pour des applications à haut débit, des dosages exploratoires sur une seule plaque Pixel aux applications cellulaires entièrement validées à l’échelle industrielle. »

« Notre programme d’accès anticipé pour Pixel Primo a démarré en février et compte déjà 20 partenaires mondiaux couvrant les biotechnologies, produits pharmaceutiques, universités, fournisseurs de cellules et d’organoïdes, et organisations de biologie informatique qui avancent très rapidement sur leurs applications », déclare Duane Sword, cofondateur et directeur commercial chez CytoTronics. « Pixel Octo a été conçu dans un souci d’évolutivité et permet de surveiller les cellules et de collecter des données à une échelle sans précédent. Il est important de noter que Pixel est complémentaire des techniques d’imagerie et de HCS (High Content Screening) et qu’il est conçu pour s’intégrer aux flux de travail automatisés standards. Pixel est riche en informations biologiques jamais vues auparavant, et encore moins à grande échelle. C’est pourquoi nous avons conçu ce système avec une architecture centrée sur le cloud couvrant la conception, l’exécution, l’analyse et le rapport des mesures. »

Dans le cadre du programme d’accès anticipé de CytoTronics, les clients reçoivent un Pixel Primo, des plaques Pixel à 96 puits et Pixel Pro, un logiciel de contrôle et d’analyse interactif basé sur le cloud. Un prix de départ de moins de 30 000 dollars (USD) permet aux laboratoires de facilement évaluer Pixel comme la prochaine étape clé de leurs programmes de recherche en biologie cellulaire.

Pour en savoir plus sur Pixel ou vous inscrire au programme d’accès anticipé, rendez-vous sur www.cytotronics.com. Vous pouvez également visiter CytoTronics à l’ISSCR dans le Hall H au stand n° 1016 et assister à nos présentations intitulées « Electrical imaging: live cell characterization from stem cell biology to phenotypic disease models », présentées par Shalaka Chitale, directrice de la biologie chez CytoTronics, jeudi 11 juillet de 9h10 à 9h20 et vendredi 12 juillet de 18h00 à 18h30.

À propos de Pixel

L’interface semi-conducteur-cellule vivante de CytoTronics, basée sur des micropuces, permet des milliers de lectures multimodales sur n’importe quel type de cellule ou système organoïde. La fonction des cellules vivantes est surveillée sur une plaque Pixel, une microplaque propriétaire à 96 ou 384 puits intégrant des micropuces à la base de chaque puits. Les cellules se développent dans un milieu de culture par-dessus une puce contenant plus de 100 000 capteurs nanométriques à base d’électrodes, ce qui permet d’effectuer des milliers de mesures par puits. Pixel Primo et Octo permettent la surveillance simultanée des cellules dans tous les puits d’une seule plaque Pixel ou de huit en même temps. Le logiciel Pixel Pro, basé sur le cloud, permet des applications sur plusieurs types de cellules et d’organoïdes avec un contrôle basé sur le cloud et une analyse interactive des mesures de cellules vivantes collectées riches en données.

À propos de CytoTronics

Chez CytoTronics, nous transformons les découvertes en biologie cellulaire grâce à nos plateformes à haut débit basées sur des semi-conducteurs. Nos systèmes Pixel fournissent des informations sur les cellules vivantes avec une résolution unicellulaire pour tous les types de cellules. En intégrant de manière transparente des semi-conducteurs aux microplaques conventionnelles, Pixel offre des capacités électriques, électrochimiques et électrophysiologiques multimodales, ce qui permet une collecte de données et une mise à l’échelle sans précédent pour la recherche en biologie cellulaire, le développement de médicaments et les applications de fabrication pharmaceutique. Dérivée de l’Université de Harvard en 2021, notre société a son siège à Boston, dans le Massachusetts. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.cytotronics.com ou suivez-nous sur LinkedIn.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Pour les demandes médias ou les possibilités de partenariat, veuillez contacter :
Alyssa Ludvino

Directrice du marketing et des communications

[email protected]