Accueil » News IT » Le groupe de travail PCAST, codirigé par le fondateur de la PSMF, Joe Kiani, publie un rapport sur la transformation de la sécurité des patients

Le groupe de travail PCAST, codirigé par le fondateur de la PSMF, Joe Kiani, publie un rapport sur la transformation de la sécurité des patients

Par Business Wire

IRVINE, Californie–(BUSINESS WIRE)–Le Conseil présidentiel des conseillers en science et technologie (PCAST) a publié ses conclusions et recommandations sur la sécurité des patients dans un rapport adressé au président américain Joe Biden. Intitulé « Un effort de transformation en matière de sécurité des patients », le rapport souligne également les nombreuses façons dont « la sécurité des patients est un problème de santé publique national urgent ». L’éminent groupe de travail PCAST sur la sécurité des patients est codirigé par le fondateur de la Patient Safety Movement Foundation, Joe Kiani, et par le directeur scientifique de Microsoft, Eric Horvitz.


Le rapport PCAST adressé à l’administration Biden-Harris a souligné que, selon des données récentes, « les patients de Medicare souffrent d’un événement indésirable dans une hospitalisation sur quatre, et un tiers de ces événements indésirables sont graves, y compris des conséquences catastrophiques », et que « les résultats ont un impact disproportionné sur les personnes issues de groupes historiquement marginalisés socialement, creusant ainsi les écarts dans les disparités en matière de soins de santé. »

« Des erreurs médicales évitables font des centaines de milliers de morts chaque année. Je suis optimiste que ces recommandations contribueront à accélérer la résolution de ce problème critique qui détruit tant de vies », déclare Joe Kiani, coresponsable du groupe de travail PCAST sur la sécurité des patients. « Ce fut un honneur de travailler avec une cohorte aussi distinguée de membres du comité PCAST sur ce que nous pensons être une mission urgente et je suis reconnaissant pour les contributions de chacun. Je sais que le président Biden attendait ce rapport. Il est le plus grand défenseur des patients de notre pays et se soucie profondément des souffrances très réelles qui surviennent chaque jour dans les systèmes de santé américains en raison d’erreurs médicales. »

« Il s’agit d’une étape majeure dans la sécurité des soins de santé aux États-Unis, et si elle est mise en œuvre, nous pensons qu’elle influencera et améliorera la sécurité des patients et celle des travailleurs de la santé dans le monde entier. Depuis notre création, nous avons compris que des directives des plus hauts niveaux de gouvernement sont nécessaires pour qu’un changement durable se produise. Ces recommandations ne pouvaient pas mieux tomber puisque la Journée mondiale de la sécurité des patients de l’OMS a lieu le 17 septembre », déclare Michael Ramsay, directeur général de la Patient Safety Movement Foundation.

Le rapport reconnaît que malgré les importants efforts déployés par de nombreux professionnels de santé et organisations visant à réduire les erreurs médicales évitables en mettant en œuvre des protocoles de sécurité fondés sur des preuves, la mise en œuvre à l’échelle nationale d’un grand nombre de ces solutions connues a pris du retard. Le rapport présente ensuite quatre recommandations pour « faire progresser l’équité en matière de santé, améliorer la santé et le bien-être de la nation et éviter la souffrance et la mort de centaines de milliers d’Américains chaque année ». Les recommandations sont les suivantes :

Recommandation 1 : établir et maintenir un leadership fédéral pour l’amélioration de la sécurité des patients comme priorité nationale.

1.A Nommer un coordonnateur de la sécurité des patients qui rendra compte au président des efforts déployés pour transformer la sécurité des patients au sein de toutes les agences gouvernementales concernées.

1.B Créer une équipe nationale multidisciplinaire sur la sécurité des patients (NPST) et assurer l’inclusion des personnes issues des populations les plus touchées.

Recommandation 2 : veiller à ce que les patients reçoivent des pratiques fondées sur des données probantes pour prévenir les préjudices et gérer les risques.

2.A Identifier et traiter les préjudices hautement prioritaires et promouvoir la sécurité des patients en encourageant l’adoption de solutions fondées sur des preuves et en exigeant un rapport public annuel immédiatement et un rapport public trimestriel sous 5 ans.

2.B Créer un écosystème d’apprentissage et un système de responsabilité partagée visant à garantir que des pratiques fondées sur des preuves sont mises en œuvre et que les objectifs de réduction des préjudices et des risques de préjudice pour chaque Américain sont atteints.

2.C Faire progresser l’interopérabilité des données de santé et garantir l’accès au suivi des préjudices et à l’utilisation de solutions fondées sur des preuves.

2.D Améliorer la sécurité de tous les travailleurs de la santé et de leurs patients en soutenant une culture juste de sécurité des patients et des cliniciens dans les systèmes de santé.

Recommandation 3 : collaborer avec les patients et réduire les disparités en matière d’erreurs médicales et de résultats indésirables.

3.A Mettre en œuvre une « approche pansociétale » dans l’effort de transformation en matière de sécurité des patients.

3.B Améliorer les données et la transparence afin de réduire les disparités.

Recommandation 4 : accélérer la recherche et le déploiement de pratiques, de technologies et de systèmes exemplaires de sécurité des soins.

4.A Élaborer un programme national de recherche sur la sécurité des patients.

4.B Exploiter les avancées révolutionnaires des technologies de l’information.

4.C Développer les capacités des systèmes fédéraux de prestation de soins de santé et présenter les résultats comme exemples de soins de santé plus sûrs.

Le PCAST est un comité consultatif fédéral nommé par le président américain visant à accroître les conseils scientifiques et technologiques dont il dispose. Le PCAST se compose de 28 des leaders d’opinion du pays, sélectionnés pour leurs services distingués et leurs accomplissements dans le milieu universitaire, le gouvernement et le secteur privé. Joe Kiani, qui a fondé la Patient Safety Movement Foundation (PSMF) en 2012 et en a été le premier président pendant de nombreuses années, a été nommé au PCAST en septembre 2021. Sont également membres du groupe de travail PCAST sur la sécurité des patients aux côtés de Joe Kiani et Eric Horvitz :

  • Donald Berwick, MD, expert en sécurité des patients, CMS, Institute for Healthcare Improvement
  • Lisa Cooper, Johns Hopkins University
  • Sue Desmond-Hellmann, ancienne PDG de la Fondation Gates, ancienne chancelière de l’UCSF
  • Christopher Hart, expert en systèmes de sécurité, National Transportation Safety Board
  • Harlan Krumholz, MD, pionnier de la recherche sur les résultats, Yale University
  • Julie Morath, RN, experte en sécurité des patients, Hospital Quality Institute
  • Peter Pronovost, MD, expert en sécurité des patients, University Hospitals Cleveland Medical Center
  • Sue Sheridan, défenseure des patients, Patients for Patient Safety

À PROPOS DE LA PATIENT SAFETY MOVEMENT FOUNDATION

En 2012, Joe Kiani a fondé la Patient Safety Movement Foundation (PSMF) à but non lucratif pour éliminer les erreurs médicales évitables dans les hôpitaux. Son équipe a travaillé avec des experts en sécurité des patients du monde entier afin de créer des pratiques fondées sur des preuves exploitables (AEBP) qui relèvent les principaux défis. Les AEBP sont disponibles en ligne gratuitement pour les hôpitaux. Les hôpitaux sont encouragés à s’engager formellement envers le ZÉRO décès évitable et les entreprises de technologie de la santé sont invitées à signer l’Open Data Pledge visant à partager leurs données pour pouvoir développer des algorithmes prédictifs capables d’identifier les erreurs avant qu’elles ne deviennent mortelles. Le Sommet mondial annuel sur la sécurité des patients, la science et la technologie de la Fondation rassemble toutes les parties prenantes, y compris les patients, les prestataires de soins de santé, les entreprises de technologie médicale, les employeurs gouvernementaux et les payeurs privés. La PSMF a été créée grâce au soutien de la Fondation Masimo pour l’éthique, l’innovation et la concurrence dans les soins de santé. Pour plus d’informations, rendez-vous sur psmf.org.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Patient Safety Movement Foundation

Irene Mulonni, [email protected] | (858) 859-7001