Accueil » News IT » Le nouveau rapport du Blue Shift Institute d’Arthur D. Little présente 5 scénarios pour aider les dirigeants dans la définition de leur stratégie d’adaptation.

Le nouveau rapport du Blue Shift Institute d’Arthur D. Little présente 5 scénarios pour aider les dirigeants dans la définition de leur stratégie d’adaptation.

Par Business Wire

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Indépendamment de la réussite des mesures actuelles pour atténuer le changement climatique, les entreprises et la société devront à l’avenir s’adapter à un monde en mutation. Pour aider et accompagner les entreprises, et à travers elles la société, dans la définition de leur stratégie d’adaptation, le Blue Shift Institute d’Arthur D. Little (ADL) publie le rapport “We’re doomed, now what?”. Ce dernier présente cinq scénarios d’adaptation potentiels et fournit un aperçu des possibles technologies que nécessitera leur adaptation.




Le rapport s’appuie sur une analyse approfondie d’entretiens menés avec plus de 40 experts internationaux, ainsi que d’enquêtes conduites auprès de dirigeants d’entreprise. Il a été élaboré en étroite collaboration avec l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) des Nations Unies.

Partant des projections du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) quant au réchauffement de la planète de “+3°C d’ici 2100”, le Blue Shift Institute d’Arthur D. Little a étayé plusieurs scénarios potentiels, et non exclusifs, pour l’adaptation future au changement climatique :

  • Green Communities : un monde aux ressources limitées dans lequel, faute de projets d’ampleur ambitieux, les initiatives locales seront fleurissantes. Dans ce scénario, la tendance est à une plus grande décentralisation, à la circularité et à la frugalité.
  • Lonely at the top : un modèle où les industries hautement concentrées et concurrentielles voient les leaders du marché être les fers de lance de l’adaptation, pour construire un avantage concurrentiel et continuer à satisfaire les consommateurs, tout en opérant sous des contraintes croissantes.
  • Wild Green West : un chaos créatif dans lequel les initiatives d’adaptation privées émergeront un peu partout, alimentées par les capitaux privés et le battage médiatique, sans stratégie globale ni cohérence.
  • Don’t Look Up : un avenir sombre dans lequel ni les clients ni les institutions financières ne se sont adaptés à la nouvelle réalité climatique, et qui doivent opérer avec des solutions provisoires tout en gérant la crise.
  • Adaptation Surge : un monde dans lequel l’adaptation est la monnaie courante, qui redéfinit les attentes, crée de nouveaux marchés et de nouveaux besoins de différenciation, voire une ingénierie excessive.

Pour chacun de ces scénarios, le rapport décrit les attentes fonctionnelles et les technologies les plus pertinentes à envisager pour favoriser l’adaptation. En outre, il propose des solutions ‘sans regret’, des technologies opérationnelles et des compétences qui seront vitales, indépendamment des scénarios futurs, et dans lesquelles les entreprises peuvent dès à présent investir.

« Lorsqu’ils sont confrontés à des choix technologiques prospectifs, les dirigeants d’entreprise doivent souvent relever trois défis : la complexité, la rapidité et la cognition. La question posée par l’adaptation au changement climatique n’est pas différente. Elle est complexe car ses impacts climatiques sont locaux, multifactoriels et extrêmement variables ; mais aussi parce qu’il existe une myriade de technologies d’adaptation disponibles. En modélisant des scénarios potentiels, nous visons à réduire cette complexité et à fournir aux dirigeants un aperçu des potentielles technologies que leur adaptation nécessitera », commente Dr Albert Meige, Global Director – Arthur D. Little.

« Ce rapport offre un nouveau prisme de lecture sur l’action climatique, à savoir celui des entreprises et de leurs priorités pour s’adapter à un avenir difficile. Il fournit le contexte basé sur des scénarios pour les technologies décrites par le WIPO GREEN, et souligne le rôle essentiel de l’innovation pour forger un avenir durable. En détaillant les attentes fonctionnelles et les technologies clés nécessaires à l’adaptation, il met en évidence la nécessité d’intégrer les progrès technologiques dans les pratiques commerciales, économiques et politiques pour lutter efficacement contre le changement climatique », déclare Dr Peter Oksen, Senior Program Officer – The World Intellectual Property Organization (WIPO) GREEN.

Vous pouvez accéder à “We’re doomed, now what?” : ici.

Contacts

Cate Bonthuys

Catalyst Comms

+44 7715 817589

[email protected]
Pour plus d’informations, consultez le site www.adlittle.com