Accueil » Actualités » Apple refuse de collaborer avec le FBI concernant l’attaque de San Bernardino

Apple refuse de collaborer avec le FBI concernant l’attaque de San Bernardino

Par Emmanuel

Inviolable, c’est inviolable pour Apple ! La firme de Cupertino vient de refuser d’aider les autorités américaines dans le cadre de l’enquête sur l’attaque de San Bernardino, qui avait fait 14 morts début décembre, en Californie. En question, des données sur un appareil de la marque que les autorités ne parviennent pas à consulter.

Apple ne permettra pas à la justice de violer son système inviolable

Après les nombreux scandales post Edward Snowden de nombreux géants du high-tech et des sociétés ont pris le parti de renforcer la sécurité de leurs outils et services, parfois jusqu’à les rendre inviolables. C’est le cas d’une partie du contenu crypté d’un iPhone que le FBI désirerait analyser.

Les autorités avaient suivi la voie légale et avait sollicité « une assistance technique raisonnable » à Apple, mais la firme à la pomme a refusé d’y donner suite. Comme beaucoup d’entreprises, les demandes d’accès aux données cryptées dans le cadre d’enquêtes judiciaires sont un problème, car les firmes ne veulent pas compromettre la confiance de l’ensemble des clients dans les produits annoncés inviolables, pour quelques affaires judiciaires.

D’un autre côté, on peut comprendre la frustration des autorités lorsque des indices sont peut-être sous leurs yeux, mais cryptès, dans le cadre d’affaires terroristes, comme c’est le cas dans l’attaque de San Bernardino. L’Association de défense des libertés civiles (ACLU) s’est félicitée de ce choix, en affirmant : « C’est tout à l’honneur d’Apple de rester ferme sur sa volonté d’offrir des appareils inviolables à ses clients », ajoutant : « Si le FBI peut forcer Apple à pirater les appareils de ses propres consommateurs, alors tous les régimes répressifs du monde pourraient également le faire ».

La police n’est pas d’accord avec cette vision et a indiqué : « On ne peut pas donner à ceux qui cherchent à nous nuire les outils qui leur permettent de garder leurs activités secrètes. Je réitère mon appel au Congrès pour immédiatement adopter une loi offrant aux forces de l’ordre les outils dont elles ont besoin pour garder l’Amérique en sécurité ».

Le sénateur de l’Arkansas, Tom Cotton a même été plus loin dans ses propos en déclarant : « Apple a choisi de protéger un terroriste de l’Etat islamique mort plutôt que le peuple américain », ajoutant : « De manière regrettable, la position de Tim Cook et d’Apple montre qu’ils ne sont pas prêts à transiger et qu’une loi sur le sujet est vraisemblablement la seule manière de résoudre ce problème ». Une loi pour empêcher les entreprises à mettre au point des services inviolables pourrait donc voir le jour, car du côté de la Maison Blanche le président a assuré « son soutien » au FBI dans cette affaire

1 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
ANYWAY Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
ANYWAY
Invité
ANYWAY

Dans n’importe quel autre pays, cela s’appelle de le complicité! Et de terrorisme, en plus! Il serait grand temps de mettre les arrogants d’Apple au pas, au Royaume de Steve Jobs l’Imbuvable… Et le nouveau n’a pas l’air plus humain…

Plus dans Actualités
La folie des Gifs animés, de Twitter jusque dans sa boite mail

En à peine trois ans, le moteur de recherche de Gifs Giphy est devenu incontournable sur la Toile, à tel…

Fermer