Articles

La saga Windows

1993 - La famille NT

En octobre 1992, Microsoft se lance dans un système à vocation plus collaborative. Windows for Workgroups 3.1 (nom de code Kato) est le premier du genre à proposer des options de partage d'impressions ou d'échange de fichiers. Les données d'un ordinateur sont alors accessibles sur une autre machine en réseau. Le système inclut aussi Microsoft Mail, un gestionnaire de courriers électroniques et Schedule+, qui permet de partager son calendrier au sein d'un groupe de travail.

Mais ce n'est que le début d'un long chemin...

En novembre 1988 Microsoft et IBM travaillent sur un nouveau projet alors connu sous le nom de OS/2 3.0. Mais devant le succès fulgurant de Windows 3.x, Microsoft décide de changer l'interface de programmation OS/2 et de la remplacer par celle de Windows. Ce processus ne fut pas sans tension entre les deux compagnies et IBM continua seul le développement de OS/2 tandis que Microsoft concentrait ses efforts sur leur nouveau système, Windows NT.

Windows NT (Nouvelle Technologie) est une famille de système d'exploitation à part qui se caractérise par un nouveau kernel et qui n'est cette fois pas basé sur le traditionnel MS-DOS. Windows NT est multi-tâches, multi-utilisateurs et multi-processeurs. Le système est voué à un usage professionnel, il est d'ailleurs complètement en 32 bits, par opposition a Windows 3.x qui reste en 16/32 bits.

Windows NT
Windows NT - Cliquez pour agrandir

La première version de Windows NT (3.1) est lancée en juillet 1991 et son but principal est d'augmenter les compatibilités logicielles et matérielles. De nombreux processeurs sont pris en charge et notamment l'Intel IA-32, MIPS, Alpha, PowerPC, SPARC, Intel i860 ou encore l'Intel i960. De la même manière, les éditeurs de logiciels reçoivent l'interface de programmation Win32 et le système est même capable de recevoir des programmes codés en POSIX ou OS/2. Windows NT intègre par ailleurs un gestionnaire de réseaux ainsi que le protocole TCP/IP.

Si Windows NT fut plus populaire que OS/2, il ne fut pas aussi apprécié que Windows 3.x. En effet, bien que le système fut écrit en C et pouvait donc être compilé pour fonctionner sur différents processeurs, le code final était beaucoup trop volumineux et lent à exécuter. Par ailleurs certaines applications comme Microsoft Office se révélaient problématiques en termes de compatibilité...un comble !

Vos commentaires
Laissez un commentaire !
  1. Tony501x en tant qu'invité
    le 17 février 2008 à 03h04

    Ubuntu ratrapper Windows ?? y a encore du boulot car malheureusement pas 10% des personnes qui utilisent windows ne peuvent utiliser Ubuntu avec le même confort....

    répondre
  2. robert somers en tant qu'invité
    le 13 février 2008 à 22h45

    Ne pas oublier, dans cette saga, les vrais premiers précurseurs de la GUI et de la souris : la branche californienne de XEROX chez qui Steve Jobs a été tout copier avec la bénédiction des patrons XEROX de New York qui ne croyaient pas à la souris. Jobs a copié XEROX et Gates a copié Jobs.

    répondre
  3. kryss4you en tant qu'invité
    le 21 novembre 2007 à 11h46

    ... néanmoins ce dossier est tres bon !!! felicitations à son/ses auteurs

    répondre
  4. kryss4you en tant qu'invité
    le 21 novembre 2007 à 11h45

    l'Avenir du Monde informatique... ?

    un seul nom de code survivra... => UBUNTU
    le voilà l'Avenir : LINUX
    Microsoft va se manger le kiki tout seul et va se casser les dents.

    répondre
  5. solemio en tant qu'invité
    le 11 novembre 2007 à 11h55

    N'oublions pas que le DOS µsoft est arrivé bien après d'autres DOS, bien meilleurs, beaucoup plus performants(DOSPLUS, SUPERDOS et autres).
    N'oublions pas non plus que l'interface graphique GEM était beaucoup plus puissante que WINDOWS.
    Malheureusement le génie marketing de bill a joué et c'est sa daube qui est devenue le standard.
    Ne dit-on pas qu'il faut plus de puissance actuellement pour faire tourner un WORD que celle qui a permis de faire monter les hommes sur la lune (cela remet les pieds sur terre).
    Donc non au génie technique de Microsoft mais oui au génie marketing de bill gates.

    répondre
  6. ben_du_38 en tant qu'invité
    le 09 novembre 2007 à 09h34

    CitationLISA une réussite commerciale ? Un énorme flop, oui.

    Le MAC en 1985 n'est pas multitaches.


    On ne parle pas de reussite technique mais de reussite commercial (ils en ont vendu plus que ce au'ils avaient prevu) ce qui n'est pas vrai non plus je te l'accorde mais utilise des arguments en rapport avec ce que tu denonces.

    Pourquoi LISA n'est pas une reussite commercial?
    Expliocation : http://www.aventure-apple.com/ordis/lisa.html

    Amic

    répondre
  7. jcesteves en tant qu'invité
    le 08 novembre 2007 à 14h53

    Petites corrections :
    LISA une réussite commerciale ? Un énorme flop, oui.

    Le MAC en 1985 n'est pas multitaches. Il est possible de lancer plusieurs programmes, mais un seul tourne à la fois. Et pour lancer plus d'un programme à la fois, il faut utiliser un soft qui n'est pas livré avec le système (switcher je crois).
    Le multifinder n'arrivera qu'avec le systeme 5 vers 1988, et ne deviendra vraiment stable qu'avec le systeme 6 vers 1991.

    répondre
  8. PapyWil en tant qu'invité
    le 08 novembre 2007 à 12h16

    Très bien cette rétrospective.
    Pour Win ME, je l'ai gardé 6 mois en me forçant car je trouvais intéressante l'option de récupération du système, il faut dire qu'avec ME, elle était souvent nécessaire. Ce ME agissait plutôt comme un virus, au vu du bordel qu'il parvenait à mettre dans la machine. Dans mon entourrage, peu de personne l'on gardé plus de 3 mois et nous en sommes revenus à Win 98 SE.

    répondre
  9. GuillaumeB en tant qu'invité
    le 07 novembre 2007 à 22h54

    Citationon se rend vite compte qu'ils font des raccourci abusif et imprécis (...) il n'est presque pas fait mention des volets techniques, politiques et juriques qu'a rencontrer Microsoft dans l'évolution de Windows.


    Le dossier traite de Windows et de son évolution. J'aurais beaucoup pu l'approfondir mais ce n'est pas aussi simple...il y a des impératifs rédactionnels à respecter (nombre de caractères)...sinon évidemment j'aurais pu écrire un bouquin de 200 pages en donnant les moindres détails de l'histoire illustrés d'interviews...on peut aller très loin comme ça.
    Sinon,pour le défaut de jugemment, et bien disons que ce ne sont pas les volets "politiques et juridiques" qui me viennent en premier lieu à l'esprit quand je pense à Windows.

    répondre
  10. Qedinux en tant qu'invité
    le 07 novembre 2007 à 22h40

    Voilà que je l'ai lu. Enfin en diagonal pour une certaine partie dont j'avais déjà entendu beaucoup d'écho négatif sur la qualité de cet article. Dés le premier paragraphe, "1981 - De DOS à MS-DOS", on se rend vite compte qu'ils font des raccourci abusif et imprécis. Franchement, les 4 premiers paragraphes m'ont déçu.

    Dans l'ensemble de cet article, il n'est presque pas fait mention des volets techniques, politiques et juriques qu'a rencontrer Microsoft dans l'évolution de Windows. Il se sont limités à traiter l'aspect applicatif. Ce n'est pas le plus important pour un Operating System. Il y a donc un défaut de jugement.

    Après j'suis passé en mode diagonal jusqu'à leur conclusion "20?? - Et demain ?", "Conclusion". Là, on a aucune précision technique sur l'évolution. Et pourtant, les projets sont déjà bien entamé. D'une part Windows Vienna est en cours de dévellopement. Et le noyau du Windows suivant est également en dévellopement. C'est de ce côté là qu'il aurait fallu conclure.

    Je vous renvois vers 2 autres articles plus sérieux à mon avis :
    - Historique Microsoft : http://www.generation-nt.com/system...816-1.html
    - Dossier Vista + (mini-historique) : http://www.pcinpact.com/articles/a/172/1.htm

    répondre
Ecrire un commentaire