Accueil » Dossiers » Tests matériels » Test du boîtier low cost FUSION 64801

Test du boîtier low cost FUSION 64801

Par kshirow

Le Fusion 64801 est un boîtier desktop au prix réellement intéressant mais qui présente néanmoins quelques défauts… Tout dépendra donc de votre exigence par rapport au prix investi (moins de 20 euros). Pour vous faire votre propre idée, nous vous proposons en exclusivité ce dossier qui vous fera découvrir les entrailles de ce boîtier low cost…

Introduction

Si vous êtes à la recherche d’un boîtier bon marché au format desktop, capable de recevoir une carte ATX, avec quelques fonctionnalités sympathiques et surtout, si vous n’êtes pas très exigeant lorsque vous investissez moins de 20 euros dans un boîtier (entendez par là que vous n’aurez pas la qualité d’un ANTEC, un COOLERMASTER ou encore un SILVERSTONE vu le prix investi…) , alors le Fusion 64801 est pour vous.

Derrière la marque FUSION se cache en réalité un fournisseur pour les divers boitiers ADVANCE/TRENDSONIC/A+CASE (ex : le FUSION OPERA = le TRENDSONIC OPERA =  ADVANCE 2610 = A+CASE CS-GL3)… Par ailleurs, la version FUSION de ces boîtiers est généralement la moins chère pour des prestations équivalentes… Mais ce n’est pas le sujet principal de notre test…

Boitier fusion 64801

Boitier fusion 64801 : position desktop et tour

Caractéristiques annoncées

Voici les caractéristiques annoncées par le constructeur :

  • Constructeur : FUSION
  • Type de boîtier : Desktop
  • Emplacements en façade : 2 baies 5 ¼ + 1 baie 3 ½
  • Emplacements internes supplémentaires : 1 baie 3 ½
  • Alimentation fournie : 400W
  • Connectique en façade : 2 USB + E/S audio sur flanc droit
  • Matériau : Metal
  • Couleur : Noir
  • Dimensions : 41.5 x 14.35 x 35.5 cm
  • Ventilateurs : Airduct

Jusque là, cela ressemble à un boîtier tout ce qu’il y a de plus standard… Mais la réalité est toute autre : il y a du bon comme du moins bon comme vous le verrez en lisant la suite du dossier…

Déballage et inspection

Voici le paquet tel que nous l’avons reçu :

Carton Fusion

Carton Fusion

Déballage

Déballage

Déballage du boîtier

L’article est plutôt bien protégé sauf contre les coups latéraux : si jamais il y a un impact sur les côtés de votre emballage, il y a fort à parier que votre boîtier sera cabossé… Néanmoins, nous n’avons rencontré aucun soucis de ce côté là… Le temps d’humer l’odeur commune à tout appareil neuf sous emballage, de vérifier qu’aucun défaut apparent ne transparaît et que l’assemblage est bien fait (plutôt moyen dans notre cas puisque la plaque d’ouverture était mal enclenchée et vissée…). Bref pas de retour, pas de soucis important, nous pouvons donc nous lancer dans l’inspection approfondie…

Façade

Façade du boîtier

La façade présente différents inserts façon aluminium brossé du plus bel effet. On se croirait presque en présence d’un HTPC. Contrairement à ce qui était annoncé, deux ports USB ainsi que l’entrée et la sortie audio sont en façade rabattable et non sur le flanc droit. L’ensemble est de bonne facture et se voit correctement assemblé.

Photos vue arrière

Photos vue arrière

L’arrière est plutôt sympathique, bien aéré (attention, ce n’est pas l’alimentation que l’on voit sur la photo mais bien deux ventilateur de 8cm). Le gasket arrière standard est amovible pour pouvoir mettre celui spécifique à votre carte mère. Il y a par ailleurs 7 slots pour répondre à tous vos besoins en cartes diverses (PCI/PCI-Express/AGP/ISA…). Notez par ailleurs les grilles d’aération sur le côté gauche : il s’agit en fait d’une aération en vue directe de l’emplacement 3 ½ interne (position favorable pour un disque dur).

Par contre, petit bémol lors du déballage, l’on entend divers éléments se balader à l’intérieur… Voici de quoi il en retourne :

Intérieur du boîtier

Intérieur du boîtier et rails de fixation

Ce sont donc tous les câbles et surtout, le sachet contenant :

  • 4 rails de fixation pour 2 baies
  • Une dizaine de vis
  • Un speaker (tout petit)
  • Un mini papier de documentation boitier

Et la c’est le drame : aucun plot de fixation pour carte mère n’est présent… Il faudra donc en trouver ailleurs…

Et terminons enfin notre inspection par une petite surprise : l’alimentation est déportée en façade par un câble prolongateur, pour une position juxtaposée aux baies 5 ¼.

Alimentation du boitier

Avant de continuer, gardons bien à l’esprit le prix du boîtier, soit moins de 20 euros…
Pour cette somme, nous avons un boîtier complet AVEC son alimentation de 400W (qui nous réserve une relative bonne surprise comme nous le verrons plus loin…).

Câbles d’alimentation

Câbles d’alimentation

L’alimentation propose donc les connectiques suivantes :

  • 20+4 pins ATX standard
  • le connecteur P4 standard (pour alimenter ATHLON et P4/Coreduo)
  • 3 molex
  • 1 FDD

Par contre, nous constatons avec désarrois qu’il n’y a PAS DE SATA / PCI-EXPRESS, rien… le strict minimum uniquement (le prix, le prix…).

Voyons donc ce qu’il y a réellement dans le cœur de la bête, démontons la façade :

Façade démontée retournée

Façade démontée retournée

La façade se dé-clipse (6 clips) il suffit d’être soigneux sans être violent pour ne pas ravager le boîtier…

Ceci dévoile le switch d’alimentation (je ne parle pas du bouton poussoir power on) qui est bien caché :

Façade avant

Façade avant dé-clipsée – alimentation exposée

La nouvelle surprise : l’alimentation n’est faite que pour le marché européen avec sa prise 220V (sans possibilité de switcher à 110V ; mais bon en France cela nous importe peu), les coûts sont vraiment réduits au maximum.

Par ailleurs, la deuxième photo vous montre le peu d’accessibilité aux vis de fixations (nous avons fait le test afin de pouvoir voir de quoi retourne l’alimentation).
Petit laïus : les deux vis de droite sont très mal placées et les ouvertures sont plus petites que le diamètre des vis de fixation : elles tombent au démontage et au remontage, ce qui constitue un joli défi d’adresse…

Alimentation

Alimentation

Par contre, bonne surprise ! Et oui, nous sommes en présence d’une alimentation de 550W (et non 400W comme indiqué dans les caractéristiques) ! Espérons que cela soit le cas pour l’ensemble des boîtiers livrés. Et pour ne rien gâcher, cette alimentation possède un mécanisme de PFC (Power Fan Control)… Côté nuisances sonores, on n’entend que très peu le ventilateur.

Caractéristiques annoncées par la vignette :

  • +3.3V : 14A
  • +12V : 18A
  • +5V : 18A
  • -12V : 0.8A
  • +5VSB : 2A
  • POWER RATING : 550W
  • PRODUCT ID : EN60950(PFC)
  • MODEL : 330u
  • MARQUE : SHAI

Mais bon, restons tout de même réaliste… Si l’on effectue des recherches sur le PRODUCTID, on tombe sur des alimentations SHAI et ISHAYA ayant des chiffres de power rating complètement délirants et surtout contradictoires (entre 480W et 680W)… Gageons plutôt que cela est mensonger et que la puissance ne suffira que pour le strict minimum (comprenez par là qu’il n’y a sans doute pas d’espoir pour un core Quad avec une Geforce 9800 GTX…).

Une recherche sur google de la marque SHAI mettra d’ailleurs en avant différents utilisateurs qui ont voulu mettre du matériel haut de gamme très consommateur avec cette alimentation : ces  tentatives se sont soldées par un échec… Nous ne sommes donc pas en présence d’une ENERMAX ou une FSP mais plutôt de quelque chose de largement en dessous d’HEDEN…

Mais tant qu’a faire, dans les mauvaises alim, mieux vaut avoir une mauvaise 550W qui nous donnera un 300W potable, plutôt qu’une mauvaise 480 qui nous donnera au mieux 250W…

Ventilation du boîtier

Côté aération, le boîtier semble à première vue bien prévu :

Ventilateurs arrière

Ventilateurs arrières

Deux ventilateurs de 8 cm sont à l’ouvrage en extraction à l’arrière du boitier, mais ne sont pas contrôlable par la carte mère. Il faudra investir dans un variateur ou un rhéobus si l’on souhaite diminuer les nuisances sonores.

Aération sous alimentation

Aération sous alimentation

Sous l’alimentation, une grille est prévue pour pouvoir évacuer l’air (car le ventilateur d’alimentation se trouve bien face à ce conduit, et comme toute alim ATX, elle expulse…). A noter que si l’on ne met pas de pieds (non fournis) au desktop, ces aérations sont bouchées.

airduct

Le fameux Airduct

La plaque supérieure du boitier (ou la latérale si on l’exploite en tour) laisse transparaître 2 grandes aérations :

  • une pour les cartes PCI/PCI-express
  • une pour le processeur

C’est là que l’on comprends la notion de Airduct dans les caractéristiques annoncées : il y en a qu’un réel, et il est au dessus du processeur (à noter que vu les vis de fixation, on peut clairement monter un ventilateur de 12 cm à sa place).
L’aération PCI/PCI-express est bien trop repoussée vers le bord pour pouvoir servir efficacement une carte graphique…

Pour finir, les deux emplacements 3 1/2 :

Emplacement 3 ½ avant et arrière

Emplacement 3 ½ avant et arrière

L’emplacement arrière, comme nous le disions précédemment, est en vision directe d’une aération, ce qui favorise la dissipation thermique des disques. En revanche, l’emplacement avant (utile pour un Floppy ou lecteur de carte) ne fait rien circuler du tout.

Fixation d’une carte mère ATX

Pour être honnête, nous souhaitions utiliser ce boîtier pour y mettre une future carte mère au format Micro ATX en socket AM2 qui se fait encore attendre… Pour notre test, nous avons donc utilisé une vieille MSI/MATSONIC 7192S en socket 370 / SLOT 1 (oui phase transitoire, par contre c’est soit le SLOT1, soit le socket 370, pas les 2 en même temps) :

Carte mère ATX

Carte mère ATX

Le boîtier, qui semblait à première vue accueillir essentiellement du micro-ATX, peut bien recevoir une carte au format ATX (et il reste même un peu de marge).

Le placement des aérations reste tolérable.

Grilles d’aération

Deux grilles d’aération au dessus

On voit bien le socket en ligne directe et les ports PCI.

Câble d’alim trop court

Câble d’alimentation trop court

Par contre, au moment de tenter de relier l’alimentation à la carte mère, nous constatons que le câble est trop court ! Bon, il est vrai que notre carte mère de test est obsolète, les cartes plus récentes se connectent à proximité des ports IDE sur la photo… Il faut donc faire attention à la position de votre connecteur ATX sur votre carte mère avant d’acheter ce boîtier…

Conclusion

Au final, du bon et du pas bon…

Certe, étant donné le prix, on ne s’attendait pas a des miracles, mais il y a tout de même des aspects sympathiques : esthétique, aérations en tout genre, 2 ventilateurs d’extraction, une alimentation 550W au lieu de 400W, l’accueil possible d’une vraie carte ATX, un encombrement réduit, le boîtier est assez « maigre » (14.35 cm) pour sa catégorie (mais qui reste tout de même profond : 41.5 cm).

Mais il faut constamment garder à l’esprit le coût (moins de 20 euros actuellement), auquel cas les défauts se font de plus en plus présent : alimentation de piètre qualité, câbles trop courts, pas de connecteurs SATA ou PCI-Express en alimentation. Bref, il ne faut pas vouloir être trop gourmand…

0 Commentaire
0

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Plus dans Tests matériels
Polaroid PoGo: le renouveau de l’impression photo ?

Polaroid, connu pour ses photos instantanées, revient sur le devant de la scène en proposant le Polaroid PoGo, une étonnante…

Fermer