Accueil » Actualités » Les Etats-Unis démentent toujours être à l’origine de la cyber attaque contre l’Elysée.

Les Etats-Unis démentent toujours être à l’origine de la cyber attaque contre l’Elysée.

Par Emmanuel

L’enquête menée à la demande de l’Etat français a permis d’établir que les Etats-Unis sont à l’origine de la cyber attaque dont a été victime l’Elysée au printemps dernier. Le président américain Barack Obama a signé le mois dernier une directive secrète autorisant les militaires à agir de manière plus agressive afin de stopper d’éventuelles attaques envers les ordinateurs du gouvernement ou de sociétés privées américains.
Bien évidemment, les Etats-Unis démentent toute implication dans cette attaque. L’ambassade des Etats-Unis a publié un communiqué dans lequel elle déclare : « Nous réfutons catégoriquement les allégations de sources non identifiées parues dans un article de L’Express selon lesquelles le gouvernement des Etats-Unis aurait participé à une cyberattaque contre le gouvernement français. Ce reportage ne repose pas sur des faits avérés, et l’accusation de L’Express ne dépend que de conclusions d’experts anonymes, fondées sur un faisceau de présomptions. »

Rappelons que l’origine de cette attaque est une erreur humaine. Les hackers ont identifié sur le réseau social Facebook des personnes travaillant à l’Elysée et se sont fait passer pour des amis auprès d’elles. Ces personnes ont accepté d’être amis. Par la suite, les espions ont demandé à ces personnes travaillant à l’Elysée de se connecter sur  l’intranet de l’Elysée. Le lien inséré dans le message menait vers une copie du site de l’Elysée. Elles ont donc entré leur identifiant et leur mot de passe sans s’apercevoir de la supercherie.

Cette attaque pose la question de la sécurité informatique de l’Elysée. En effet dans un article paru ce matin dans Le Figaro, Jean-Marc Leclerc cite un proche conseiller de Nicolas Sarkozy : « Le système informatique de l’Elysée est une cote mal taillée. Au lieu d’avoir comme à la Maison Blanche deux postes informatiques par collaborateur, l’un ouvert uniquement sur l’extérieur, l’autre interne et protégé. Les conseillers du Président en France disposent d’un seul et même poste tellement sécurisé qu’un ne peut accéder à bien des sites et fonctions usuels. Du coup, les conseillers utilisent Gmail, par exemple, pour envoyer et recevoir des documents. Et des pépins peuvent survenir. »

1 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
Francois_C Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Francois_C
Invité
Francois_C

Il faut quand même que l’Élysée ait eu des collaborateurs assez cons pour aller sur Fesse-Bouc et croire qu’on s’y fait des amis pour de vrai.
Et assez oisifs pour aller s’y défouler pendant les heures de travail.

J’espère qu’on a sanctionné les responsables – à moins que leur situation les ait mis à l’abri de telles représailles. Car lorsque je vois que la concubine du président pour qui j’ai voté va twitter comme une midinette, je me dis que l’obsession de rester jeune fait des ravages à tous les niveaux.

Plus dans Actualités
Les smartphones en tête des ventes high-tech à Noël en France

Les Français devraient acheter pas moins de 2,2 millions de smartphones pour les fêtes de fin d'année, un record en…

Fermer