Accueil » Actualités » Affaire Snowden : la NSA est capable de casser tous les cryptages

Affaire Snowden : la NSA est capable de casser tous les cryptages

Par Emmanuel

Les Etats-Unis se retrouvent une nouvelle fois au cœur de la tourmente suite à de nouvelles révélations d’Edwards Snowden l’ex consultant à la NSA qui a fui les USA et qui a trouvé refuge en Russie après avoir dévoilé le programme d’espionnage américain à la presse. Les nouvelles informations publiées hier, montrent que la NSA est en mesure de casser la quasi totalité des systèmes de cryptage sur le web, même ceux réputés inviolables…

La NSA peut décoder ou contourner la plupart des systèmes de cryptage

L’ensemble des agences de renseignement américaines ont rapidement réagit suite à la publication des nouvelles informations révélées par Edward Snowden. Elles ont fait savoir qu’elles trouvaient irresponsables de publier dans la presse ce genre d’informations ultra secrètes, qui pourraient être nuisibles à l’ensemble du monde.

Les documents expliquent que la NSA et le GCHQ anglais ont créé des portes dérobées dans une majorité de produits électroniques grand public pour accéder aux informations, qu’ils possèdent des supercalculateurs capables de déchiffrer la presque totalité des systèmes de cryptage et ils auraient obtenus les clés de cryptages de géants du web ou de fournisseurs d’accès après des injonctions en justice.

Le nom de ce programme top secret serait « Bullrun » et il fournirait aux agences de renseignements les conversations « chat privé », les conversations téléphoniques sur le web, les données bancaires, des secrets commerciaux d’entreprises, des documents médicaux, … en réalité à peu près tout ce qui transite sur le web, et que l’on croit sécurisé !

Publier ou ne pas publier, cruel dilemme…

C’est le cruel dilemme devant lequel se sont retrouvés les deux journaux ayant publié les révélations de Snowden, après que les services de renseignement leur ai recommandé de ne pas le faire, car les « cibles » de la NSA pourraient revoir leurs communications, leur cryptage, leurs échanges d’argents, etc. Une sorte de champs libre cryptographique pour les terroristes, les trafiquants d’organes, les mafias, etc.

De leurs côtés le New York Times et ProPublica se défendent de ce choix en déclarant : « Les médias n’ont pas mentionné certains aspects mais ont décidé de publier l’article en raison de l’importance d’un débat public sur les actions du gouvernement qui affaiblissent les outils les plus puissants censés protéger la vie privée des Américains et d’autres« .

De plus, en révélant l’existence de portes dérobées utilisées par les services de renseignement, on informe l’ennemi ou la grande délinquance qu’il existe un chemin qu’il faut juste trouver. Matthew Green, un chercheur en cryptographie a d’ailleurs expliqué aux journaux : « Le risque, quand vous créez une porte d’accès dérobée dans des systèmes, est que vous ne soyez pas le seul à l’exploiter ».

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Actualités
Le secteur des applications mobiles, créateur de 800000 emplois en Europe

Une étude très récente vient de montrer que l'univers de l'édition des applications mobiles a été l'un des plus grabds…

Close