Accueil » Actualités » Le monde de l’audiovisuel évolue, le CSA s’adapte !

Le monde de l’audiovisuel évolue, le CSA s’adapte !

Par Emmanuel

Face à la montée en puissance de l’audiovisuel, en particulier sur internet, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel souhaite que ses pouvoirs de contrôle soient revus à la hausse. Dans ce but, un rapport détaillé de 55 pages a été déposé et soumis au ministère de la culture et au Premier ministre.

L’audiovisuel de plus en plus présent sur le web

L’omniprésence, ainsi que la croissance du monde de l’audiovisuel sont aujourd’hui indiscutables. Selon l’Express, un rapport rédigé par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) fait état que « de plus en plus de sociétés éditrices, proposent leurs contenus audiovisuels sur des sites de partage de vidéos. C’est notamment le cas de Dailymotion, où tout détenteur de droits vidéo peut ouvrir un compte Official User afin de partager son catalogue, et également de YouTube ».

Ce document de 55 pages a été déposé auprès du ministère de la Culture ainsi qu’au premier ministre, pour soumission à leur approbation. A travers ces écrits, le CSA demande « une évolution législative, de façon notamment à y intégrer les distributeurs de services au sens de la loi française ».

De nouveaux pouvoirs pour le CSA

Au goût du jour et dans les tuyaux depuis quelques temps déjà, la demande d’évolution du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel au ministère de la culture et au premier ministre prend désormais une tournure officielle. Se basant sur ce rapport, l’Express divulgue que « Le régulateur souhaite réaliser une étude d’impact pour déterminer la part du chiffre d’affaires qui relève de l’édition ou de la distribution de contenus professionnels sur ces sites. Et si le montant dépasse les 10 millions d’euros, YouTube et Dailymotion devront alors financer la création française et respecter les quotas d’œuvres européennes ».

Pour parvenir à ses fins, le CSA compte ainsi acquérir un pouvoir de contrôle sur les sites en question. Si le projet aboutit, ces organismes distributeurs pourraient bien se retrouver dans « l’obligation de proposer les contenus d’éditeurs dans des conditions équitables, raisonnables et non discriminatoires ».

1 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
Biloubil Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Biloubil
Invité
Biloubil

Lorsqu’il s’agit de récupérer de l’argent, le CSA est actif, quant aux contrôles des programmes qui "détruisent" le cerveau de nos jeunes (et moins jeunes, "le temps ne fait rien à l’affaire…!") tel que la télé réalité (qui est loin de l’être d’ailleurs) Là où la morale (la vrai, pas celle des religions) est bafouée, mettant en exergue des débiles profond telle que nabila et consœur..le CSA reste muet….
Un peuple abruti c’est tjrs mieux qu’un peuple qui réfléchis ….(-1 pour certains parents aussi, à ce propos !)

à bon entendeur…….

Plus dans Actualités
9% des Français se connectent à internet à la fois depuis un ordinateur, un smartphone et une tablette

Si la moitié des Français se connecte encore majoritairement avec son seul ordinateur à internet, près d'un sur 10 utilise…

Fermer