Accueil » Actualités » Java : la bataille des brevets entre Google et Oracle est relancée

Java : la bataille des brevets entre Google et Oracle est relancée

Par Emmanuel

Un rebondissement dans l’affaire des violations de brevets d’Oracle par Google, pourrait porter un gros coup au géant de Mountain View et à son système Android. En effet, le système d’exploitation mobile de Google a utilisé des bouts de code de Java dans son API et aurait par conséquent violé les droits à la propriété des développeurs du programme.

Google en mauvaise posture dans la violation du code Java d’Oracle

Java est un programme conçu à l’origine par la société Sun Microsystems, tous deux furent rachetés par la firme Oracle et cette dernière a découvert il y a quelques années, que Google aurait violé une partie du code du programme Java, dans l’API de son système Android. Le géant de Mountain View s’est toujours défendu d’avoir copié le code illégalement, en affirmant qu’au moment de la conception d’Android, Java était un code Open Source.

La cour du tribunal de San Francisco ne semble pas avoir partagé la même vision des choses. Cette dernière a annulé le précédent jugement qui donnait raison à Google et précisait que les codes de programmation n’entraient pas dans le cadre de la protection du droit d’auteur.
Google s’est dit « déçu de cette décision qui crée un précédent préjudiciable pour l’informatique et le développement de logiciels ». Le moteur de recherche examinera les possibilités qui lui restent pour faire appel auprès de la cour suprême américaine, mais il se trouve en mauvaise posture et l’affaire restera très suivie dans la Sillicon Valley, car en cas de défaite, Google devra payer une amende, mais ne pourra plus utiliser cette partie de code dans son système Android.

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Actualités
Apple : rumeurs de rachat de Beats Electronics

Une rumeur persistante semble animer la planète High Tech et pour une fois ce n'est pas Facebook ou Google qui…

Close