Accueil » Actualités » Le droit à l’oubli de Google fait polémique chez Wikipedia

Le droit à l’oubli de Google fait polémique chez Wikipedia

Par Emmanuel

Wikipedia a déclaré il y a quelques heures qu’il était excédé par le droit à l’oubli imposé à Google par l’Union Européenne. Le fondateur de Wikipedia n’a d’ailleurs pas mâché ses mots, en affirmant que l’Europe « portait une atteinte grave à l’intégrité de l’histoire ». La polémique ne désenflera pas puisque les premières pages de Wikipédia ont déjà commencé à être désindexées des résultats de recherche sur Google.

Jimmy Wales, le fondateur de Wikipedia pousse un coup de gueule concernant le droit à l’oubli.

Depuis que l’Europe a imposé l’obligation d’introduire la notion de droit à l’oubli, ce droit n’arrête plus de faire parler de lui. Pour les uns, cela fait partie d’un droit fondamental de pouvoir jouir d’un oubli sur le web, et pour d’autres c’est une façon de transformer l’histoire ou de censurer le web. Dès le lancement officiel du formulaire du droit à l’oubli par Google, le moteur de recherche a été submergé par plus de 91000 demandes en quelques jours en date du 18 juillet, et Google a bien du mal à tenir la cadence.

Il faut en effet que le moteur de recherche analyse chaque demande individuellement et qu’un jury décide si la demande est légitime ou non. A ce jour, les pages désindexées ont généré parallèlement la disparition de plus de 328 000 liens. Les premières pages et liens du célèbre site Wikipédia ont d’ailleurs subit le même sort, ce qui a provoqué la colère du fondateur de l’encyclopédie, qui accuse l’Europe de modifier l’histoire et de créer des trous de mémoire dans le passé.

C’est au cours du festival Wikimania 2014 qui s’est déroulé à Londres les 6 et 7 août que Jimmy Wales, le fondateur de Wikipedia, a révélé sa façon de penser sur ce fameux droit à l’oubli. La première page de l’encyclopédie Wikipédia à avoir été déréférencée par Google, a eu lieu le 3 Août 2014, suivie d’une cinquantaine de liens. Jimmy Wales a expliqué qu’il publierait une liste de toutes les pages et de tous les liens qui sont supprimés, de façon à garder une totale transparence, car pour lui le droit à l’oubli est une loi immorale et la meilleure façon de ne plus avoir d’histoire.

1 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
coccinelle49

Lamentable. A quand les camps d’internements.

1
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Actualités
Référencement : le HTTPS améliorera le positionnement sur Google

Une information datant du début d'année avait déjà fuité quant à une prise en compte de l'aspect « sécurité »,…

Close