Accueil » Actualités » Les CNIL fustigent l’opacité des applications mobiles en termes de collecte de données

Les CNIL fustigent l’opacité des applications mobiles en termes de collecte de données

Par Emmanuel

La CNIL reproche un manque de transparence concernant les données personnelles collectées par les applications mobiles. Il est vrai que l’explosion du catalogue des applications a permis à beaucoup d’entre elles, de se noyer dans la masse et toutes ne respectent pas toujours les règles. Les CNIL de 26 pays ont donc étudiées plus de 1200 applications, pour tenter de mieux cerner les questions entourant la collecte de données.

15% des applications ne fournissent pas d’information sur le traitement des données collectées

La question de la collecte de données est assez vaste, car elle concerne plusieurs types de collectes et pour plusieurs objectifs différents. Globalement 75% des applications collectent des données, que cela soit sur la géolocalisation, sur le type de téléphone, sur votre vie privée ou sur vos habitudes de navigation. Dans de nombreux cas, les données collectées servent au fonctionnement de l’application en elle-même, qui a par exemple besoin de savoir quel est votre smartphone, où vous vous trouvez, etc. Cependant dans de nombreux cas, les données collectées sont de véritables mines d’or pour les développeurs de l’application, qui revendent toutes ces informations à des tiers.

Il apparait logique qu’une application de course à pied ait besoin de savoir où vous vous trouvez en permanence pour calculer votre trajet, votre moyenne ou les calories consommées. On ne trouve également pas anormale, qu’une application de météo vous dise le temps qu’il fait, là où vous vous trouvez, mais les CNIL trouvent anormales que les utilisateurs sont peu, voire pas informés des utilisations réelles de toutes ces données et surtout si les informations sont revendues ou non.

Collecte de données : 1200 applications testées par les CNIL de 26 pays

Les CNIL de 26 pays ont donc étudié plus de 1200 applications, avant de rédiger un rapport plutôt éloquent d’où il ressort qu’en France, 75 % des applications collectent des données, que sur 121 applis analysées, 49 le font via la géolocalisation et 40 applications cherchent à obtenir toutes les caractéristiques techniques de l’appareil.

Les premiers reproches lancés par la CNIL ont été :  » il a été constaté que les mentions d’information de certaines applications à destination d’utilisateurs français ne sont disponibles, qu’en anglais« . De plus, elle a exprimé : « 15% des applications examinées ne fournissent aucune information sur le traitement des données collectées. Et même lorsqu’une information est fournie sur la politique de collecte, près de la moitié des applications concernées ne la rendent pas facilement accessible.« 

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Actualités
Amazon lance sa dernière tablette Kindle Fire HDX

Le géant du commerce électronique Amazon a présenté sa toute nouvelle tablette Kindle Fire HDX, avec un format permettant un…

Close