Accueil » Actualités » L’ESA enverra FLEX dans l’espace en 2023 pour surveiller la végétation

L’ESA enverra FLEX dans l’espace en 2023 pour surveiller la végétation

Par Ruby Charpentier

L’Agence spatiale européenne a mandaté Thales Alenia Space via un contrat de 150 millions d’euros pour construire le satellite FLEX, un satellite qui devra mesurer la fluorescence de la chlorophylle partout sur la Terre.

Un satellite chargé de surveiller la végétation

Le satellite FLEX sera chargé de suivre l’évolution de l’état de santé de la végétation, en mesurant la fluorescence de la végétation terrestre lors de la photosynthèse. Grosso modo, plus la photosynthèse fonctionne correctement, plus la fluorescence de la chlorophylle est faible, il est donc possible de cartographier l’ensemble, mais aussi de suivre l’évolution dans le temps puisque le satellite fait un passage complet tous les 27 jours.

Au coeur de la naissance de ce formidable outil, Yves Goulas, ingénieur au Laboratoire de météorologie dynamique raconte : « Au LMD, nous avons contribué à l’élaboration, en 2005, d’un démonstrateur au sol et aéroporté, pour lier la fluorescence à la photosynthèse ».

C’est en effet sur terre et dans le ciel que les choses ont commencé pour mettre au point cet outil, une étape obligatoire avant d’envisager une surveillance depuis l’espace. Il explique ensuite : « Ces principes ont été repris pour l’instrument Floris afin d’effectuer des mesures de la photosynthèse depuis l’espace. Mais la résolution de l’instrument doit être très fine. Car le signal caractéristique de la fluorescence, formé lors de la photosynthèse de la plante, représente seulement quelques millièmes du signal réfléchi par la végétation ».

Le satellite va d’ailleurs synchroniser ses données avec plusieurs autres missions en cours ou à venir, comme le Projet Earth Explorer, Sentinel-3 ou encore la future mission Biomasse. Le lancement de FLEX est prévu en 2023. On retrouvera des données sur les températures, le carbone, les océans, etc. Ce qui permettra de mieux comprendre les cycles de la végétation et du carbone dans le monde. Des données capitales pour mieux appréhender le réchauffement climatique.

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Plus dans Actualités
CES 2019 : Nreal, un concurrent sérieux pour Magic Leap ?

La réalité augmentée est amenée à se démocratiser à l'avenir aussi bien à la maison, que dans la rue ou…

Fermer