Accueil » Dossiers » Jeux vidéo » Test PS4 : vaut-elle le coup ?

Test PS4 : vaut-elle le coup ?

Par Yann

Près de 6 ans après la sortie de la PS3, Sony met sur le marché sa console nouvelle génération baptisée sobrement PS4. Nous avons passé en revue la bête afin de savoir si cette dernière pourra satisfaire les utilisateurs et peut-être prendre place sous votre sapin à Noël.

Introduction

La nouvelle console PlayStation 4, disponible depuis le 29 Novembre, succède à la PS3 sortie en 2007. Annoncée comme 10 fois plus puissante par son constructeur, son architecture interne rompt complètement avec la génération précédente puisque cette version de la console repose pour la première fois sur une architecture x86.

Console de jeux Sony PS4

Console de jeux Sony PS4

Contrairement à Microsoft qui positionne sa dernière-née, la Xbox One, comme « console à tout faire » prenant une place prépondérante dans le salon, Sony assume pleinement une orientation « gamer ». Bien entendu, sa console propose un aspect multimédia en proposant notamment la lecture de CD, DVD ou encore de films en VOD mais elle est avant tout destinée au jeu, et rien qu’au jeu.

Voyons ensemble de quoi il en retourne.

Déballage et design de la PS4

Découvrir une nouvelle console est toujours un moment important pour un joueur, c’est donc non sans une certaine fébrilité que nous découvrons le carton bleu de la machine de Sony. Nous notons la présence de l’inscription « Jet Black » dans le coin inférieur droit de la boite. Si seule une version noire est actuellement disponible, d’autre coloris verront sans doute le jour à l’avenir.

De même, la capacité du disque (500 Go) est également présente. Là encore, l’avenir nous dira si la console sera proposée avec des tailles de disques différentes dans le futur.

boite PS4

Boîte de la PS4

L’ouverture de la boite laisse apparaitre une console solidement emballée et bien protégée des chocs avec sur le côté la présence de la manette, de la notice et des accessoires.

Boite ouverte de la PS4

Boite ouverte de la PS4

Après avoir découvert le package, nous sommes donc en présence de la PS4 en elle-même, d’une Dualshock 4, d’un câble USB / micro-USB permettant de connecter et recharger la manette, d’une micro-oreillette pouvant être connectée à la Dualshock, d’un câble d’alimentation d’environ 2m et enfin d’un câble HDMI.

PS4 et accessoires

PS4 et accessoires

Dès le premier regard, la PS4 surprend par sa taille : nous sommes bien loin des dimensions généreuses de la PS3 FAT (la première version sortie de la console précédente) ou même de la version PS3 Slim.

Décrire l’impression qui se dégage du design d’un appareil est toujours une tâche délicate tant cela est affaire de goûts personnels. Pour notre part, nous trouvons la PS3 sobre et élégante. Son boitier compact et sa forme en biseau lui confère une certaine originalité. La console est composée de deux types de plastiques séparés par une ligne lumineuse indiquant l’état de la console (bleue lors du démarrage, blanche en fonctionnement et orange en mode veille). Si l’idée du mélange des matières est très séduisante, la partie brillante de la console est malheureusement très sensible aux micro-rayures…

Les boutons  « power » et « eject » sont quant à eux cachés sur la façade avant, à la rencontre du plastique mat et brillant. La fente d’insertion du lecteur CD (format slot-in) est elle aussi cachée entre les deux blocs composant  le boitier.

Facade PS4

Facade PS4

Tout comme la version précédente, la Playstation 4 peut elle aussi être placée en position verticale ou en position horizontale.

PS4 en position horizontale

PS4 en position horizontale

La PS4 se veut donc élégante et discrète afin de se faire oublier dans le salon en s’harmonisant facilement avec les autres boitiers TV.

Intéressons-nous maintenant à ce que la console a dans le ventre…

Les caractéristiques matérielles de la PS4

Pour cette nouvelle Playstation, Sony a abandonné le Cell présent dans la PS3 au profit d’unearchitecture x86-64. L’avantage d’un tel changement est de se rapprocher plus que jamais de l’architecture d’un PC et permettre ainsi un développement plus aisé pour les programmeurs. Les portages issus de l’univers PC devraient d’ailleurs en être grandement facilités. Mais le revers de la médaille est la perte de la rétrocompatibilité puisque qu’il n’est pas possible de faire tourner des jeux PS3 (ou version précédente) sur la PS4. Sony devrait néanmoins mettre en place prochainement la possibilité de jouer aux titres PS3 via un cloud dédié.

La Playstation 4 est équipée d’un CPU basé sur un processeur Jaguar à 8 coeurs cadencés à 2 GHz fabriqué par AMD. Intéressons-nous maintenant au GPU : ce dernier, toujours fourni par AMD, est un Radeon 1152 CPU Cores cadencé à 800 Mhz pour une puissance de calcul de 1,84 TFLOPS.

Enfin, la console est équipée de 8 Go de RAM GDDR5 permettant une vitesse de transfert de 176 GB/s.

Carte mère de la PS4

Carte mère de la PS4

Terminons ce petit tour d’horizon des capacités techniques de la machine par la présence d’un lecteur optique compatible Blu-ray (6X) et, bien entendu, DVD (8X).

Côté connectique audio / vidéo, on dénombre simplement une prise HDMI ainsi qu’une sortie optique. Si votre TV est analogique, passez donc votre chemin (mais entre nous, quelle idée de brancher sa PS4 sur une telle antiquité !).
Enfin, on notera la présence deux ports USB 3.0 (nous en aurions préféré 4), d’une prise Ethernet (10BASE-T, 100BASE-TX, 1000BASE-T), du Wi-Fi 802.11 b/g/n ainsi que du Bluetooth 2.1 (EDR).

Connectiques à l'arrière de la PS4

Connectiques à l’arrière de la PS4

Comme nous pouvons le constater, l’architecture interne de la console se rapproche plus que jamais des ordinateurs PC que nous avons l’habitude de côtoyer. Mais contrairement à un ordinateur, la Playstation est équipée d’un OS propriétaire optimisé pour les jeux. Ainsi, à puissance matérielle équivalent, la console de Sony devrait pouvoir proposer des jeux beaucoup plus optimisé que sur PC.

DualShock 4 : évolutions et continuité

Outre les nouveautés au niveau hardware qui apportent forcement une puissance brute accrue, le contrôleur de la PS4 se voit aussi mis à jour. Pourtant, il semblerait que cette tâche était sans doute assez délicate car, il faut bien l’avouer, l’ancienne Dualshock 3 de la PS3 était pour de nombreux joueurs un modèle du genre, offrant une excellente prise en mains.

La Dualshock 4 de la PS4 a su garder le meilleur de sa petite soeur, tout en innovant avec l’apport de quelques changements ainsi qu’une ergonomie améliorée.

Dualshock 4

Dualshock 4

On notera tout d’abord des dimensions légèrement plus importantes avec au passage une petite prise de poids (et c’est tant mieux). La manette, constituée de deux revêtements différents, voit sa partie inférieure recouverte d’un plastique antidérapant pour une meilleure prise en main.

Quant aux deux sticks analogiques, ils nous ont semblé plus précis et plus ergonomiques, tombant plus naturellement sous les pouces. Les gâchettes R2 et L2 pour leur part, proposent une forme concave, évitant ainsi tout glissement tragique des index lors d’une partie endiablée. Un bon point.

Quant aux boutons « Select » et « Start », ils ont tout simplement disparus afin d’être remplacés par les boutons « Share » et « Options ».  Si ce dernier n’a sans doute pas besoin d’explications supplémentaires (accéder aux options), le second est une réelle nouveauté, comme nous le verrons plus loin…

Le pavé tactile de la Dualshock 4

Le pavé tactile de la Dualshock 4

Grosse nouveauté également sur cette Dualshock 4, la présence d’un pavé tactile (et non d’un écran tactile comme on peut parfois l’entendre), similaire à celui que l’on peut trouver à l’arrière de la Vita, la console portable du constructeur. Ainsi, ce pavé tactile multipoints cliquable permet différentes interactions en fonction des jeux. Vous pourrez ainsi, par exemple, contrôler votre drone dans Killzone Shadow Falld’un simple mouvement du doigt, ou encore, pourquoi pas, zoomer sur une carte avec deux doigts de façon similaire à ce que nous pouvons faire sur Smartphone. Si peu de jeux utilisent pleinement cette fonctionnalité à l’heure actuelle, elle nous apparait néanmoins très intéressante. La balle est maintenant dans les mains des éditeurs afin de nous proposer des titres utilisant cette fonctionnalité à bon escient.

L’arrière de la manette à lui aussi changé puisqu’il laisse place à une zone lumineuse pouvant s’éclairer de différentes couleurs. Cette dernière permet aux possesseurs de la caméra PS4 (vendue séparément) de pouvoir bénéficier de la détection de mouvement dans l’espace comme le permettait les contrôleurs Playstation Move de la PS3 ! Mais en dehors de cela, la zone lumineuse apporte d’autres fonctionnalités assez sympathiques. Tout d’abord, le code couleur affiché à l’arrière des différentes manettes permet d’identifier rapidement les joueurs dans les parties en multi-joueurs local. De même, ces couleurs permettent parfois d’apporter différentes indications en cours de jeu : le vert pourra par exemple signifier que la santé de votre personnage est au plus haut alors que le rouge signifiera que votre avatar est dans un état plus que critique…

Zone lumineuse de la Dualshock 4

Zone lumineuse de la Dualshock 4

Enfin, terminons ce tour du propriétaire par le signalement de la présence d’un haut-parleur intégré à la manette, à la manière des Wiimote de la Wii de Nintendo. En fonction de l’action en cours dans le jeu, la manette sera capable de vous sortir différents sons vous rapprochant au plus près de l’action : bruitages, détonations, voix…etc.. Néanmoins, la qualité sonore émanant de la Dualshock nous a paru médiocre…

Prise headset sous la Dualshock 4

Prise headset sous la Dualshock 4

Pour conclure sur cette Dualshock 4, Sony a su garder les qualités de son ancien contrôleur tout en offrant une meilleure prise en main, accompagnée conjointement de nouvelles fonctionnalités. Beau tour de force de la part du constructeur nippon.

Interface et Multimédia sur la PS4

Après avoir allumé la console, il sera tout d’abord nécessaire de passer par une (courte) phase de configuration : connexion de la Dualshock, choix de la connexion (Wifi ou câble), choix de la langue et mise à l’heure. A noter que vous devrez mettre à jour la console (patch de 323 Mo pour la MAJ 1.51) afin de bénéficier du store en ligne. Néanmoins, il restera tout de même possible de jouer directement sans passer par l’étape de mise à jour…

La Cross Media Bar de la PS3 laisse aujourd’hui place au PlayStation Dynamic Menu (PDM pour les intimes). L’interface est sobre, rapide et très agréable à utiliser. Naviguer dans les différents menus est d’une facilité très appréciable. Bonne surprise également, la navigation dans le store est elle aussi très rapide. Notons également l’introduction d’un nouveau clavier virtuel beaucoup plus agréable à utiliser que celui présent sur PS3.

L'interface PDM de la PS4

L’interface PDM de la PS4

Enfin, à l’instar de sa concurrente directe la Xbox One, il est possible de piloter la Playstation 4 par la voix. Si cette fonctionnalité reste beaucoup moins poussée que celle de Microsoft, il sera nécessaire de posséder la caméra PS4 ou alors d’utiliser le microphone du headset présent dans le package. Ce headset, qui ressemble à une oreillette filaire pour téléphone portable, devra alors être connecté à la Dualshock 4.

Nous vous parlions précédemment de l’apparition du bouton « Share » de la manette. Cette nouvelle fonctionnalité est extrêmement simple à utiliser : un appui sur ce bouton lors d’une partie permet d’ouvrir un menu pour partager des captures d’écrans de vos actions, ou même une vidéo de votre partie. De façon transparente, les 15 dernières minutes de jeux sont enregistrées et vous pouvez les partager à tout moment sur les réseaux sociaux. Bien entendu, l’utilisateur pourra éditer la vidéo afin de ne partager que le moment qu’il souhaite.

Intéressons-nous maintenant à l’aspect Multimédia. La Playstation 4 supporte la lecture des DVD et des Blu-ray mais ne permet ni la lecture des CD audio ni des MP3, ce qui est bien regrettable. Fort heureusement, Sony devrait apporter ces fonctionnalités par la suite. De même, il est actuellement impossible de lire en streaming un flux audio ou vidéo depuis un serveur DLNA. Les seules solutions seront des passer par les services de streaming payants de Sony qui sont respectivement Music Unlimitedet Video Unlimited.

Pour conclure sur l’interface, il nous semble évident que de gros efforts ont été fait pour proposer un PDM intuitif et agréable à utiliser. Quant à l’aspect Multimédia, la PS4 a encore de gros progrès à faire de ce côté-là…

Le lineup de la PS4

Entrons maintenant dans le vif du sujet : les jeux ! La PS4 est disponible avec pas moins de 26 jeux le jour de la sortie. En voici la liste :

  • Angry Birds Star Wars
  • Assassin’s Creed IV: Black Flag – Standard Edition
  • Battlefield 4
  • Call of Duty: Ghosts
  • Contrast (inclus dans PS Plus)
  • DC Universe Online
  • Escape Plan (Cross-Buy PS Vita/PS4)
  • Escape Plan Collection (Cross-Buy PS Vita/PS4)
  • FIFA 14
  • Flower (Cross-Buy PS3/PS Vita/PS4)
  • Injustice: Gods Among Us Ultimate Edition
  • Just Dance
  • Killzone Shadow Fall
  • Knack
  • Lego Marvel Super Heroes
  • Madden NFL 25
  • NBA 2K14
  • NBA LIVE 14
  • Need For Speed Rivals
  • Putty Squad
  • Sound Shapes (Cross-Buy PS3/PS Vita/PS4)
  • Super Motherload
  • Trine 2: Complete Story
  • Resogun (inclus dans PS Plus)
  • Warframe
  • War Thunder

Les fans de jeux de voiture regretteront l’absence du très prometteur DriveClub dont la sortie a été repoussée à 2014.

Notons également la présence de deux exclusivités en téléchargement que sont Resogun et Contrast (jeu indépendant) qu’il est possible d’obtenir gratuitement via le PS Plus puisque 14 jours d’abonnement sont offert.

Si les joueurs ont donc de quoi se mettre sous la dent, on regrettera, comme bien souvent pour tout lancement de nouvelles consoles, le peu d’exclusivités disponibles…

Nous avons néanmoins pu tester Killzone Shadow Fall qui semble réellement être la killer-app de la PS4. Ce FPS donne clairement le ton : on a à faire à un vrai jeu next-gen ! Les modélisations des décors sont sublimes et la réalisation générale du jeu est largement à la hauteur de nos attentes.

Capture Killzone Shadow Fall

Killzone Shadow Fall : un FPS magnifique

Knack pour sa part, est un jeu de plateforme dans le style Crash Bandicoot à la sauce next-gen. Si les premiers retours que l’on peut glaner sur la toile semblent décevants, le jeu nous a paru néanmoins intéressant et bien réalisé, même si la claque graphique procurée par Killzone n’est pas présente ici.

Capture Knack

Knack : un jeu qui semble intéressant (test à venir)

Nous reviendrons très prochainement sur ces jeux dans des tests complets.

Notre avis sur la PS4

Le moment du bilan est maintenant venu. La PS4 est sans conteste une console séduisante ! Cette Playstation 4, qui est la plus puissante des consoles actuelles sur le marché, est en effet très prometteuse. Proposée à 399€ avec une manette (mais sans caméra), elle est aussi moins chère que la Xbox One. A lui tout seul, Killzone Shadow Fall place la barre haute au niveau de la réalisation technique. Et si l’on garde à l’esprit qu’il ne s’agit là que d’un des premiers jeux sortis, on se dit que le meilleur reste encore à venir !

La Dualshock 4 est également une réussite : Sony a su garder une prise en main agréable tout en renouvelant son contrôleur avec notamment l’apparition d’une zone lumineuse et d’un pavé tactile. Si ce dernier n’est aujourd’hui que peu utilisé, son potentiel nous semble très intéressant. Les fonctionnalités de partage via le bouton Share sont elles aussi intéressantes et surtout, très simple à utiliser.

La nouvelle interface de la console est quant à elle élégante, ergonomique et rapide.

On regrette néanmoins l’absence du support du DLNA ou encore la lecture des DivX et des MP3. De même, nous n’avons aucune certitude sur un éventuel support de la 4K/Ultra HD. Espérons que ces points évolueront à l’avenir.

Les possesseurs de la PS Vita pourront également profiter du remote play qui permet de jouer aux jeux PS4 directement sur sa console portable. De même, elle pourra servir à l’avenir de second écran, un peu à la manière que ce que nous avons aujourd’hui sur Wii U.

Un petit mot également sur le rapport qualité prix offert par la PS4 : son architecture permet aujourd’hui de la comparer à un ordinateur et, à puissance équivalente, un PC sera bien plus cher. La dernière née des consoles Sony offre ainsi un excellent rapport qualité prix.

Enfin, on regrettera le peu d’exclusivités et le manque de jeux réellement développés pour cette génération de console. Il faudra donc attendre encore un peu pour se frotter à un Uncharted 4, un inFAMOUS : Second Son ou encore à un Watch Dogs. Mais l’époustouflant Killzone nous rend heureux et serein pour l’avenir !

Angle de la PS4 avec logo

Angle de la PS4 avec logo

 On aime
  On regrette
– la puissance !
– la Dualshock 4
– l’interface PDM et la reconnaissance vocale
– le bouton share : simple et efficace
– le design
– le rapport qualité/prix/puissance
– le jeu en ligne est maintenant payant
– le non support du DLNA, DivX, MP3 et CD audio
– la non rétrocompatibilité
– la ventilation bruyante à pleine charge (moins que sur PS3 tout de même…)
0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Jeux vidéo
Test de la Wii U : une nouvelle façon de jouer ?

Si nous ne parlons que peu souvent de jeux vidéo, force est de constater que la sortie d'une nouvelle console…

Close