Accueil » Actualités » NASA: après la lune, l’homme se lance à la conquête de Mars !

NASA: après la lune, l’homme se lance à la conquête de Mars !

Par Emmanuel

L’humanité n’en finit pas de rêver de conquête spatiale. Après les premiers pas de Neil Armstrong sur la lune le 21 juillet 1969, la Nasa envisage cette fois, un pas de géant. Objectif : Mars.

Conquête de Mars: un rêve ralenti par la crise économique

« Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité ». 44 ans se sont écoulés, depuis cet instant où le chef de la mission Apollo XI annonçait « Je descends de l’échelle », s’apprêtant à poser un pied sur le sol lunaire. A cette époque, 4% du budget fédéral était consacré à l’agence lunaire, contre 0,5% aujourd’hui. En effet, la crise économique est partout, c’est pourquoi la Nasa a annoncé n’être en mesure d’envoyer des hommes sur Mars, que d’ici 20 ans minimum. Ce pourcentage représente une enveloppe annuelle de 17 milliards de dollars, alors que ce projet nécessiterait à lui seul des centaines de milliards.

Un sondage récent montre que 75% des américains sont favorables à l’augmentation de ce budget, pour la concrétisation du projet Mars. Durant trois jours à compter du lundi 6 mai, une conférence débutera pour réfléchir à cette formidable épopée. Seront notamment présents, des experts et spécialistes comme l’astronaute Buzz Aldrin, ainsi que Charles Bolden le directeur de la Nasa.

Côté médical, il faudra tenir compte des limites du corps humain

La conquête de Mars implique un voyage et une exposition durable aux radiations cosmiques, pendant des mois, voire plus. Loin des difficultés d’ordres économiques ou technologiques, subsiste un problème majeur: l’impact d’un tel voyage sur le corps humain.

Stephen Davison, responsable du programme de biologie de l’espace auprès de la Nasa à Houston, précise que « Les radiations dans l’espace avec le risque accru de cancer, sont un danger certain pour l’équipage, que nous devons mieux comprendre, (…), et il faudra étudier les effets biologiques et psychologiques des voyages spatiaux pendant encore au moins dix ans ». Sans parler des défaillances visuelles occasionnées par les pressions intracrâniennes dues à la microgravité.

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Actualités
Google+ : le challenger qui rattrape Facebook à pas de géant

Google + était le petit dernier des réseaux sociaux et pourtant en seulement deux ans, il s'est forgé une petite…

Close