Accueil » Actualités » Free accusé de pratiques commerciales trompeuses, par bridage volontaire du débit

Free accusé de pratiques commerciales trompeuses, par bridage volontaire du débit

Par Emmanuel

La plainte de l’UFC a amené le parquet de Paris à perquisitionner et saisir des documents au siège de Free à Paris. Mais malgré les accusations de « bridage volontaire du débit », Free ne cesse d’attirer de nouveaux abonnés.

L’intervention de la DGCCRF, perquisitions et saisies au siège de Free

Suite à une plainte à l’encontre de Free Mobile, déposée le 16 janvier dernier par l’UFC-Que Choisir, le tribunal de grande instance de Paris avait ouvert une enquête. Cette procédure, diligentée par la DGCCRF (direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) a mené une douzaine d’enquêteurs et officiers de police de judiciaire, à procéder à une perquisition et des saisies au siège de la maison mère de Free, rue de la Ville l’Evêque à Paris.

L’association UFC, statistiques et relevés à l’appui, reproche à Free « de ne pas respecter son contrat avec les consommateurs », précisant que « Tous les éléments semblent indiquer que Free Mobile agit de manière à décourager la consommation de données pour éviter de payer l’itinérance par Orange » une trop forte somme d’argent et ceci en bridant volontairement le débit des abonnés.

Entre Free et l’UFC : un conflit de longue date

Historiquement, Free Mobile et l’association UFC ont toujours été en conflit. L’UFC reproche depuis les années 2005/2006 des faits du même type, soulignant « un fonctionnement de réseau anormal, une qualité catastrophique de la 3G, des applications et vidéos impossibles à télécharger ou visionner ». Free avait d’ailleurs déjà été condamné à verser une amende de 100 000 euros, ainsi que 40 000 euros de dommages et intérêts à l’UFC. Une enquête administrative de l’ARCEP serait encore en cours, et concernerait là encore le manque de débit de la branche ADSL de Free.

Il est pourtant important de constater une hausse de 860 000 nouveaux clients chez Free, ne serait-ce qu’au premier trimestre 2013 : difficile de croire à la naïveté d’autant d’abonnés. Free s’en défend, démontrant que certaines études, ainsi que le choix des usagers « ne nous classent pas trop mal en qualité de service, juste en dessous du troisième opérateur, voire au-dessus dans certain domaine. Et si ça ne marchait pas, on le saurait ! ».

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Actualités
Zynga va se séparer de 18% de son effectif

Le monde du jeu vidéo en ligne est un peu en berne ces derniers temps, et l'éditeur Zynga n'est pas…

Close