Accueil » Actualités » Géolocalisation malgré la désactivation de l’historique : une plainte déposée contre Google

Géolocalisation malgré la désactivation de l’historique : une plainte déposée contre Google

Par Ruby Charpentier

Faisant suite à l’enquête de l’Associated Press démontrant que Google géolocalise les utilisateurs malgré la désactivation du paramètre de localisation de l’historique, un californien a décidé de déposer plainte contre le géant.

Un californien dépose plainte et cherche à obtenir un recours collectif contre Google

La semaine passée, une enquête réalisée par les agents de l’Associated Press avait démontré qu’il ne suffisait pas de désactiver son historique de localisation pour échapper au pistage. Il apparaissait donc que Google, par le biais d’autres paramètres non désactivés puisque moins connus des mobinautes, continuait malgré tout de géolocaliser les utilisateurs.

 

Suite à ces constatations, un citoyen californien a entrepris de poursuivre la firme de Mountain View en justice pour non respect de la vie privée. Une plainte a donc été déposée et un tribunal fédéral a officiellement été saisi de l’affaire.

 

Pour donner du poids à ce dossier, le plaignant envisage d’obtenir l’accord du tribunal pour un recours collectif, sachant que de nombreux utilisateurs américains sont dans la même situation, et qu’il se propose de les représenter. Précisons que la chose touche aussi bien les possesseurs d’iPhone, que ceux utilisant des appareils tournant sous Android.

Visiblement pas inquiet, Google a tout de même modifié la page d’accueil de son service assistance

De son côté, Google n’a pas souhaité se prononcer sur ce sujet dans l’immédiat, mais rappelle qu’il est clairement indiqué sur sa page d’assistance, que « la désactivation de l’historique de localisation n’affecte pas les autres services de localisation sur votre appareil ».

 

Cette indication apparaît toutefois depuis peu, en réaction à la publication de l’enquête de l’Associated Press. Avant cela, cette même page avançait le fait que désactiver l’historique des lieux avait valeur de refus de l’utilisateur, et que donc ces renseignements de géolocalisation ne seraient pas stockés par le moteur de recherche.

 

Le groupe d’intérêt public EPIC (Electronic Privacy Information Center) ayant pris connaissance du dossier, a pris contact avec le tribunal saisi et soulève l’éventualité que Google ait violé une ordonnance sur consentement datant de 2011.

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Plus dans Actualités
Instagram : les piratages de comptes continuent

Des milliers d'internautes ont perdu l'accès à leur compte Instagram ces derniers jours, suite à un piratage de grande ampleur.…

Fermer