Accueil » Actualités » Justice : WhatsApp bloqué depuis lundi au Brésil, jusque demain

Justice : WhatsApp bloqué depuis lundi au Brésil, jusque demain

Par Ruby Charpentier

La justice brésilienne qui n’a sans doute pas voulu faire preuve de faiblesse face à WhatsApp, comme ce fut le cas entre le FBI et Apple il y a quelques semaines, a peut-être dépassé un peu les limites du cadre constitutionnel. WhatsApp est bloqué depuis lundi dans tout le pays, simplement pour son refus de donner des informations qu’il ne détient pas !

Le Brésil bloque WhatsApp pour 72 heures, c’est constitutionnel tout cela ?

La situation est en effet pour le moins cocasse et gênante aussi bien pour la messagerie, que pour ses 100 millions d’utilisateurs brésiliens, pris en otage suite à un bras de fer entre WhatsApp et la justice brésilienne. La messagerie n’a pas souhaité collaborer avec la justice dans le cadre d’une vaste enquête sur un trafic de drogue et en paie aujourd’hui le prix, sauf que…

Le juge a accusé WhatsApp de rétention d’informations dans le cadre de cette enquête et a condamné l’entreprise à 72heures de blocage total ! Le juge a ordonné aux cinq opérateurs locaux de réaliser ce blocage sous peine d’être eux-mêmes condamnés à l’équivalent de 127000 euros par jour. Ces derniers se sont naturellement exécutés et WhatsApp est coupé du monde brésilien depuis lundi, jusque demain.

WhatsApp a souhaité jouer la carte de l’ironie en twittant : «Bloqué de nouveau? On se reparle dans 72 heures… #PartiSurTelegram (rires).» En allusion à la vague d’utilisateurs brésiliens contraints d’utiliser le concurrent Telegram pour discuter. Son concurrent aurait gagné plus d’un million d’utilisateurs, rien que sur la première journée de blocage.

WhatsApp a toutefois regretté que la justice brésilienne fasse le choix de : «punir plus de 100 millions d’utilisateurs qui dépendent de nous pour communiquer entre eux, gérer leur entreprise, etc. uniquement pour nous forcer à transmettre des informations que nous n’avons pas».

C’est en effet, sur ce point que Facebook est revenu, car la messagerie est cryptée à 100% : «WhatsApp ne peut apporter des informations qu’elle ne détient pas. Nous ne stockons les messages que jusqu’au moment où ils sont délivrés à leur destinataire. Une fois délivrés, ils n’existent plus que sur les téléphones». En d’autres termes, les serveurs de l’entreprise n’ont aucune donnée à livrer à la justice, même si elle le souhaitait. Cette situation en plus d’être ridicule, est surtout choquante, car la justice a montré qu’elle avait peu d’intérêt pour la vie privée, pour la liberté d’expression et que son enquête était plus importante que le quotidien de 100 millions de brésiliens à qui l’on a coupé le droit de communiquer avec ses proches ou ses clients !

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Plus dans Actualités
SpaceX enverra une capsule Red Dragon sur Mars en 2018

Mars semble être à la portée de SpaceX et pour plus vite que l'on ne le pense ! Les succès…

Fermer