Accueil » Actualités » L’Anses met en garde contre les effets « probables » des ondes sur les enfants

L’Anses met en garde contre les effets « probables » des ondes sur les enfants

Par Ruby Charpentier

300 pages, c’est la taille du dernier rapport de l’Anses (l’Agence nationale de sécurité sanitaire) visant à prévenir les parents sur les possibles risques des ondes sur la santé des enfants. Une volonté également d’attirer l’attention du gouvernement sur ce dossier, qui reste aujourd’hui sans réponse, malgré l’explosion des objets ayant recourt aux radiofréquences.

Attentions aux ondes sur les enfants, il existerait des « effets possibles » sur la santé

Comme le montre l’Anses, il est aujourd’hui crucial d’avoir une réponse sur l’impact ou non des ondes sur la santé des enfants, car ce n’est pas dans 10 ou 20 ans qu’il faudra s’inquiéter des problèmes de santé, il sera trop tard. Il est vrai que les enfants avant même leur naissance, sont soumis quotidiennement et durant des périodes de plus en plus longues aux ondes des téléphones portables et des tablettes, mais plus seulement…

En effet, les jouets sont désormais connectés, les maisons se convertissent à la domotique, les objets deviennent de plus en plus connectés, les robots intègrent le noyau de la famille… Autant d’électronique et d’appareils devant communiquer entre eux, sont responsables d’un environnement de plus en plus pollué en ondes. Malheureusement, à ce stade comme le résume l’Anses, il est impossible de définir « l’existence ou non d’effets des radiofréquences chez l’enfant sur le comportement, les fonctions auditives, le développement, le système reproducteur mâle et femelle, le système immunitaire et la toxicité systémique, ni d’effets cancérogènes ou tératogènes »

Pourtant comme le démontre l’agence : « Les enfants sont, tout comme les adultes, exposés aux diverses sources de rayonnement électromagnétiques présentes dans l’environnement : champs basses fréquences provenant du transport et de la distribution d’électricité, et champs radiofréquences issus des sources de radio et télédiffusion, de communication mobile et notamment de l’ensemble des appareils domestiques qui émettent des rayonnements. Parmi ces dispositifs émetteurs, certains leurs sont spécifiquement destinés : jouets radiocommandés, veille-bébés, dispositifs de surveillance, talkie-walkie ou encore robots communicants. D’autres, d’abord destinés aux adultes, sont dorénavant parfois spécifiquement conçus pour eux (tablettes sans fil par exemple), ou utilisés à partir d’un âge de plus en plus précoce (téléphone mobile) ».

Ces derniers sont plus petits, en croissance, avec des cranes plus fin, des tissus différents, etc. rien ne coïncide avec les expériences précédentes menées sur les adultes, alors que de plus en plus d’enfants ont justement un smartphone. Il est crucial pour le gouvernement de solliciter de nouvelles études en urgence pour définir les risques sur la santé. Certaines études étrangères montrent notamment des effets possibles sur la partie cognitive. Si vous souhaitez lire ce rapport, il est possible de le trouver à cette adresse en PDF. Prudence donc, en attendant !

1 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
Dafy Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Dafy
Invité
Dafy

certaines études étrangères montrent notamment des effets possibles sur la partie cognitive.
Ça c’est de la recherche super aboutie, possible non démontré. Ça sent le parapluie au cas ou !

"Des effets probables" là aussi c’est très pointu.

En plus d’occuper du monde à l’Anses, ça va manger de la ramettes de papier à gogo, pour le coup l’effet est assuré sur la nature.

et pourquoi "Malheureusement, à ce stade" tant mieux si il n’y a rien de trouvé à priori c’est pas faute de chercher

Plus dans Actualités
Un chercheur parvient à casser la sécurité très facilement

A priori, le cryptage à la sauce Android n'est pas aussi performant, que celui d'Apple. C'est ce que fait ressortir…

Fermer