Accueil » Actualités » Facebook dénonce une nouvelle fois les bulles de fausses informations

Facebook dénonce une nouvelle fois les bulles de fausses informations

Par Emmanuel

Depuis les nombreux scandales qui ont suivi l’élection présidentielle américaine, où il a été constaté que les réseaux sociaux étaient détournés de leur rôle pour faire de l’activisme politique par le biais de Fake News, Facebook en a fait son cheval de bataille.

De puissants courants activistes cherchent à manipuler les masses

Facebook a décidé de réagir et nous avions déjà évoqué à plusieurs reprises ce nouveau combat du réseau social. En effet, Facebook a décidé de lutter contre les fake news, conscient qu’il joue une part importante dans leur propagation à grande échelle. Il a par exemple mis au point un système de fact-checking il y a quelques jours et a aussi supprimé 30000 faux comptes décelés comme des profils destinés à propager les fausses informations.

En ce début de semaine, Facebook a tenu à s’exprimer sur le sujet dans une lettre de 13 pages où le réseau social dénonce des pratiques parfois à l’échelle de gouvernement et critique les « mesures prises par les gouvernements ou les acteurs non étatiques organisés pour fausser le sentiment politique national ou étranger, le plus souvent pour obtenir un résultat stratégique et / ou géopolitique », ajoutant : « Ces opérations peuvent utiliser une combinaison de méthodes, telles que de fausses nouvelles, de la désinformation ou des réseaux de faux comptes (faux amplificateurs) visant à manipuler l’opinion publique ».

Sans citer de pays directement, le réseau social est toutefois revenu sur les interférences de la Russie durant la campagne de l’élection américaine de 2016 et souligne : « Les efforts russes pour influencer les élections présidentielles américaines de 2016 représentent l’expression la plus récente du désir de longue date de Moscou de saper l’ordre démocratique libéral dirigé par les États-Unis, mais ces activités ont démontré une escalade significative de la franchise, du niveau d’activité et de la portée de l’effort par rapport aux opérations antérieures ».

Facebook dénonce dans cette lettre trois types de profils, ceux visant à promouvoir ou dénigrer, d’autres qui cherchent à semer la méfiance dans les institutions politiques ou d’autres encore qui veulent étendre la confusion au sein des personnes.

Facebook explique : « des acteurs malveillants, par le biais de comptes non authentiques, s’engagent activement dans le spectre politique dans l’intention apparente d’accroître les tensions », ajoutant qu’il a noté des actions « coordonnées par des comptes non authentiques dans le but de manipuler des discussions politiques (par exemple, en décourageant des parties spécifiques de participer à la discussion ou d’amplifier des voix sensationnalistes sur d’autres) ».

Conscient de cet état de fait et de l’ampleur qu’a pris le phénomène, Facebook a décidé de travailler sur une solution visant à réaliser un vaste ménage dans toutes cette sphère propagandiste, activiste, etc. cherchant à manipuler les opinions des masses plus qu’à informer. En cette période d’élection en France, il convient donc d’être très vigilant sur ce qui est dit sur les réseaux sociaux, car la France est elle-même fortement touchée par ce phénomène de manipulation.

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Actualités
Qwant gonfle son intelligence artificielle grâce à des supercalculateurs Nvidia

Les fans du moteur de recherche français Qwant seront heureux d'apprendre que ce dernier vient de faire un investissement très…

Close