WhatsApp attaqué par la Cnil au sujet du transfert des données sur Facebook

WhatsApp vient de se faire rappeler à l'ordre par la Cnil, en l'occurrence la Commission nationale de l'informatique et des libertés.

Facebook et WhatsApp dans le collimateur de la Cnil Celle-ci lui reproche de contraindre ses usagers de transmettre leurs données à Facebook.

Facebook et WhatsApp dans le collimateur de la Cnil

La Cnil vient donc de demander à WhatsApp et Facebook de se mettre en règle avec la loi française pour ce qui concerne le transfert de données entre le réseau social et son application. Les responsables de l'instance ont motivé leur décision dans le but « d'alerter sur la nécessité de mettre les personnes concernées en position de garder le contrôle de leurs données ».

WhatsApp s'est voulu beau joueur, indiquant respecter la vie privée en chiffrant les messages, et en apaisant les choses : « nous tenons à résoudre les différends et les préoccupations conflictuelles soulevées par les autorités de protection de données personnelles européennes ». La Commission européenne ne semble elle pas du même avis.

En effet, celle-ci n'apprécie pas que les données personnelles recueillies sur WhatsApp soient partagées avec Facebook, ce qui a valu au groupe une belle amende de 110 millions d'euros par le passé avec les autorités européennes. Et visiblement, cela n'a pas empêché le géant américain de persister.

WhatsApp prié de se conformer à la loi française

La Cnil s'est agacée de l'entêtement de Facebook, qui a refusé d'envoyer des bribes de données transmises par l'application de messagerie sur ses serveurs. La Cnil en a dit plus sur la position de Facebook, arguant « qu'étant installée aux Etats-Unis, elle s'estime uniquement soumise à la législation de ce pays ».

Derrière la façade, Facebook se montre donc peu enclin à coopérer et pas toujours réglo. En effet, bien qu'un tiers des usagers aient affirmé ne pas vouloir que leurs données soient utilisées dans un but publicitaire par Facebook, le groupe est passé outre, les utilisateurs de l'appli étant obligés de partager leurs données sur le réseau social pour continuer à s'en servir...

WhatsApp a déjà dû affronter les fourches caudines de la Cnil en 2016, et pour les mêmes motifs. Mais l'amende, qui peut s'élever jusqu'à trois millions d'euros, ne semble pas vraiment être en mesure d'inquiéter Facebook...

.

Réagissez !
Voir aussi :
Facebook, des dérives inquiétantes quant à l’usage des données personnelles

Facebook dans de sales draps : un cofondateur de WhatsApp conseille de supprimer Facebook

Facebook traverse une très mauvaise passe et son dirigeant aussi. L'affaire Cambridge Analytica fait ainsi un tort considérable au réseau, accusé de ne pas avoir trop d'éthique lorsqu'il s'agit de...
Controverse et polémique à propos de Whatsapp : négligence en vue ?

Controverse sur les données chiffrées de WhatsApp et leurs limites

Des chercheurs en sécurité ont mis en évidence l'existence d'une faille qui survient lors du chiffrement des messages circulant sur Whatsapp et d'autres messageries. Whatsapp a pourtant décidé de ne...
Soyez le premier à réagir !