Accueil » Actualités » Nintendo impuissant face à l’arrivée de Linux sur la Switch

Nintendo impuissant face à l’arrivée de Linux sur la Switch

Par Ruby Charpentier

Mauvaise nouvelle pour Nintendo, qui ne pourra rien faire face à la nouvelle prouesse des pirates. En effet, en exploitant une faille matérielle, ces derniers sont parvenus à installer Linux sur la Nintendo Switch, ce qui permettra le piratage des jeux

Une faille matérielle à l’origine de l’installation de Linux sur la Switch

Ce n’est pas le premier piratage auquel est confrontée la console vedette de Nintendo, la Switch. Mais ce qu’ont réalisés les derniers hackers en date est plus gênant, puisqu’ils ont tout de même réussi à installer Linux sur la console. Et tout cela est l’œuvre d’un groupe se faisant appeler Fail0verflow, qui a annoncé leur forfait sur Twitter.

Avec Linux, c’est donc un piratage total de la console qui devrait être à l’œuvre. Cela est d’autant plus inquiétant que Nintendo ne pourra pas vraiment trouver de parade, dans la mesure où la faille n’est pas logicielle, ce qui aurait permis des correctifs, mais matérielle.

On ne peut à contrario pas proposer de correctifs sur ce type de vulnérabilité. Ainsi, la faille émane du processeur lui-même. Plus particulièrement, c’est la puce Nvidia Tegra X1, qui motorise la Switch, qui possède une vulnérabilité qu’il n’est pas possible d’enrayer.

Un piratage de jeux rendu possible

De plus, le processus de piratage, qui s’est fait par l’intermédiaire de la ROM (Read Only Memory), ne demande pas d’ajout matériel. A part exclure les consoles piratées, la firme nippone est pour l’instant impuissante face à l’arrivée de Linux sur sa console.

C’est donc la possibilité d’y mettre des jeux piratés qui s’ouvrent avec le détournement de la Switch. Ces derniers devraient d’ailleurs probablement apparaître d’ici quelques mois, ce qui ne devrait pas être du goût de Nintendo, qui va sans doute vouloir limiter les dégâts en tentant de contrôler un minimum ses consoles lors des mises à jour système.

C’est surtout Nvidia qui va devoir plancher sur de nouvelles solutions pour les futures consoles de la firme nippone. Il faudra donc logiquement modifier le code ROM de démarrage du processeur, puis en proposer un nouveau, avant de vérifier sa validité avec des puces de test.

Il ne fait aucun doute que les Switch actuelles vont s’arracher comme des petits pains, puisque Nintendo colmatera la faille sur les modèles des prochains mois, mais pas sur les anciennes. Si vous souhaitez en acheter une, vous pouvez cliquer sur ce lien :

Voir la Nintendo switch sur Amazon

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Plus dans Actualités
Les Redmi Note 5 et Redmi Note 5 Pro débarqueront bien en France

Cela faisait un petit moment maintenant que l'on entendait parler des smartphones Redmi Note 5 et Redmi Note 5 Pro,…

Fermer