Accueil » Actualités » Après Facebook et Google, Twitter bannit les publicités pour les cryptomonnaies

Après Facebook et Google, Twitter bannit les publicités pour les cryptomonnaies

Par Ruby Charpentier

Après Facebook et Google, c’est au tour de Twitter de bannir de son service les publicités pour les crypto-monnaies. Cette mesure, qui vise à protéger les internautes, va pourtant à l’encontre du refus de régulation des tokens par le Conseil de Stabilité Financière du G20.

Interdiction des publicités pour les crypto-monnaies dés juin 2018

Après le bannissement par Facebook des publicités pour les crypto-monnaies, ce sont à leurs tours Google et Twitter qui ont décidé d’œuvrer dans le même sens. Cette posture tend donc à se populariser, ces géants du web représentants une large part de marché de la publicité sur le net, les conséquences se feront rapidement sentir.

Cette mesure sera appliquée à compter de juin prochain et concernera l’intégralité des publicités concernant les cryptomonnaies, à savoir non seulement l’achat de ces unités, mais également les annonces de conseillers en matière d’investissement ou de gestion de portefeuilles.

A partir de cet été, les liens publicitaires permettant d’accéder rapidement aux émissions d’actifs numériques seront donc écartées par Facebook, Google et Twitter, ce qui inclut les tokens comme le Bitcoin.

Un frein aux publicités des cryptomonnaies, pour protéger les internautes

Selon les décisionnaires, ce changement de politique fait suite aux conséquences néfastes pour de nombreux internautes depuis des mois. En effet, si une minorité a pu exploiter positivement le marché du Bitcoin, c’est hélas bien entendu au détriment d’une majorité de perdants.

Il faut dire qu’entre les arnaques dont ont été victimes certains internautes et d’une manière générale les risques engendrés par toutes actions d’investissements réalisées à la hâte, il apparaît judicieux que les tokens fassent l’objet d’une forme de régulation. Contradictoirement, le C.S.F (Conseil de Stabilité Financière) régulant les finances des pays du G20 avait pourtant lui-même rejeté ce 18 mars les demandes de régulation de plusieurs pays.

A ce sujet, Scott Spencer le directeur de la division publicités de Google précise : « Nous n’avons pas de boule de cristal pour prédire quel est l’avenir des cryptomonnaies, mais nous avons vu assez de dommages causés aux consommateurs ou des risques potentiels de dommages pour que ce soit un domaine que nous abordions avec une extrême prudence ».

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Plus dans Actualités
Une nouvelle fonctionnalité sur Instagram dédiée au e-commerce arrive en France

Instagram revoit son modèle économique et s'inscrit de plus en plus dans une logique marchande avec sa nouvelle fonctionnalité. Celle-ci,…

Fermer