Accueil » Actualités » Orange lance également son PC dans le cloud, avec abonnement

Orange lance également son PC dans le cloud, avec abonnement

Par Emmanuel

Alors que ce marché est en pleine expansion, Orange compte également lancer son service ce PC sur le cloud dés le printemps prochain, par abonnement via sa Clef TV.

Orange veut son propre service de PC sur le cloud

A la suite du système proposé par Blade, Orange a annoncé son intention de développer également une solution PC sur le cloud. Le principe est simple, et consiste tout bonnement à utiliser un PC virtuel disponible sur le cloud, dont l’accès se fait à partir de n’importe quel autre support en lien avec internet.

Blade et son offre Shadow font peu à peu leur trou depuis 2016, et le géant français estime avoir aujourd’hui lui aussi les moyens et la technologie nécessaire à développer une telle offre. Celle-ci en passera par un abonnement, qui matériellement parlant sera directement dépendant et utilisable via l’actuel Clef TV de l’opérateur.

Orange considère dorénavant ce service comme une expansion logique dans la continuité de son service TV disponible à partir de n’importe où, et compte déployer cet ajout dés le printemps prochain, pour les professionnels dans un premier temps.

Les professionnels seront servis les premiers

Il s’agit bien entendu d’une première étape pour la firme à l’enseigne orange, qui compte bien dés que possible proposer un service identique à tous ses clients. Que les particuliers ne se sentent donc pas laissés pour compte, leur tour n’étant qu’une histoire de temps.

En définitive, Orange compte proposer à tous un système de navigation via une interface PC basée sur le cloud, à partir d’un smartphone, et sans qu’il soit nécessaire de posséder un ordinateur physique à la maison. Précisons toutefois que l’emploi d’un classique clavier/souris conservera tout son intérêt pratique pour profiter au maximum de ces configurations sous Windows 10.

Plusieurs inconnues restent cependant en suspend, Orange n’ayant pas encore dévoilé la puissance et la configuration de ces PC virtuels, ni la qualité de connexion consacrée à ce service. Le grand public attendra sans aucun doute d’avoir la preuve d’une latence correcte, et de la compatibilité multitâches (bureautique, jeux récents, traitement et retouche vidéo/photo, etc) avant de s’engager par abonnement.

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Plus dans Actualités
Samsung profite des faiblesses actuelles de Huawei pour s’imposer sur le marché de la 5G

Il y a certains fabricants de smartphones qui se réjouissent de la mauvaise passe que traverse Huawei. C'est le cas…

Fermer