Accueil » Actualités » Pharos : la nouvelle mesure du Gouvernement contre la cybercriminalité

Pharos : la nouvelle mesure du Gouvernement contre la cybercriminalité

Par Sandrine CRISPEL

Après les rebondissements autour de la loi HADOPI, Nicolas Sarkozy le disait bien en début de semaine, il ira jusqu’au bout ! Si Madame Albanel s’est faite remerciée hier et a donné les clés du Ministère de la Culture à Frédéric Mitterand, qui hérite bien sûr du dossier sur la riposte graduée, le Ministère de l’Intérieur a lui son cheval de bataille autour de la cybercriminalité depuis le 16 juin dernier. Nom de code : Pharos.

Pharos est une plateforme en ligne pouvant permettre à tous, de signaler de façon anonyme « des contenus ou des comportements illicites » susceptibles d’être rencontrés lors de nos pérégrinations sur le Web… Le nom Pharos regroupe à lui seul la vocation du système : Plateforme d’Harmonisation, d’Analyse, de Recoupement et d’Orientation des Signalements. Lancé officiellement par un décret, Pharos est ouvert à tout utilisateur d’Internet, fournisseurs d’accès et services de veille étatiques. Après Loppsi 2, Pharos s’inscrit entièrement dans la logique des objectifs menés par le Gouvernement.

Concrètement, Pharos, comment ça marche ? Vous tombez sur un contenu vous paraissant illicite ? Connectez-vous alors sur Pharos. Puis suivez le guide, page par page, le site vous accompagne dans votre signalement.

Incitation à la délation aurions nous tendance à dire ? Certes, le Web a les faiblesses de ses forces car la dénonciation pour le coup, est rendue beaucoup plus rapide. Mais Pharos peut aussi aider de façon efficace dans le combat pour le respect des droits de l’homme, la protection des mineures, etc… Internautes, soyez toutefois avisés : la dénonciation mensongère est un délit puni par la loi. Avec Pharos, vous avez la possibilité de rester anonyme… Mais votre adresse IP sera conservée deux ans. En cas de problème, seul un procureur de la république peut autoriser l’accès à vos informations personnelles…

En lisant les différents articles publiés autour de la sortie de Pharos, il m’est difficile d’adopter un avis tranché sur la question, surtout quand de nobles causes sont au cœur du débat. Une chose est sure, la dénonciation dans notre pays a une connotation très peu glorieuse. Pour moi cybercriminalité prend tout son sens quand il s’agit de pédophilie ou escroquerie. La Webosphère est tellement vaste, volatile et difficilement contrôlable… Pharos n’est-il pas aussi un moyen de responsabiliser les Webcitoyens et de mettre un peu de civisme dans l’anarchie du Net ?

Nous parlions en introduction des remaniements ministériels d’hier et bien, si Michèle Alliot-Marie a amorcé le combat c’est maintenant au tour de Brice Hortefeux de continuer la lutte. En bonne citoyenne lambda, je n’ai pas la prétention de camper sur une position trop catégorique, j’espère de tout cœur que notre nouveau Ministre de l’Intérieur saura prendre les bonnes décisions pour mener un juste combat.

"pharos

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Actualités
Defraggler, Foxit Reader et IrfanView

Depuis bientôt 10 ans, nous mettons en avant les meilleurs logiciels gratuits sur Zebulon.fr. Aujourd'hui, notre logithèque subit trois mises…

Close