Accueil » Dossiers » Tests matériels » Test du NAS Thecus N4200Pro

Test du NAS Thecus N4200Pro

Par ZzGeek

L’actualité des NAS (Network Attached Storage) est toujours aussi présente, que ce soit par la mise à jour des produits existants, ou par l’apparition de nouveaux modèles. Après avoir testé des appareils à 2 baies et à 5 baies en Avril et Mai dernier, nous revenons sur le sujet, cette fois-ci avec un modèle 4 baies de la marque Thecus : le N4200Pro, qui de surcroît vient de bénéficier d’un tout nouveau firmware (version 5.01.05) en date du 1er Septembre dernier.

Introduction

Parmi les intérêts principaux de cet appareil reposant sur un processeur Intel Atom D525 et 1Go de RAM, on retiendra notamment la présence d’une batterie intégrée le protégeant des coupures électriques et de deux écrans affichant les différentes activités du NAS ainsi que ses paramètres de configuration.

Ses 4 baies accueillent aussi bien des disques 3 »5 que 2 »5 en technologie SATA. Ces disques peuvent être configurés en RAID 0, RAID 1, RAID 5, RAID 6, RAID 10 ou encore JBOD (Just a Bunch of Disks) pour une capacité maximale de 12To avec les disques durs disponibles à ce jour.
Il dispose également de 6 ports USB et 2 ports e-Sata pour lui ajouter des périphériques externes, ainsi que deux ports Ethernet Gigabit pour assurer la connectivité réseau.
Ajouter à cela un encombrement réduit, il convient donc aussi bien au monde de l’entreprise, qu’au particulier exigeant. La ventilation assurant le refroidissement de l’ensemble est suffisamment discrète pour qu’il puisse être intégré dans un bureau sans déranger ses occupants.

Déballage

Il est livré dans un carton cubique aux multiples inscriptions rappelant les différentes caractéristiques de l’appareil mises en avant par le constructeur, aux rangs desquelles on retrouve, entre autres, le nom du processeur, la quantité de RAM, le nombre de baies de disques, le support Vmware, DLNA, etc… et tous les connecteurs disponibles.

 Carton n4200 Carton Thecus N4200

 Le carton reprenant les différentes caractéristiques détaillées…

 …y compris sur les côtés.

L’ouverture de la boîte révèle un emballage soigné où le NAS lui-même est contenu dans un film plastique assez épais contenant un sachet de produit absorbeur d’humidité (dessiccant silica gel), et calé par des entretoises en mousse très protectrices. Ses accessoires sont regroupés dans deux cartons occupant les interstices libres laissés par les entretoises, parachevant la protection du NAS lui-même.

 Déballage Thecus N4200 Déballage NAS Thecus N4200Pro
 Le NAS bien protégé dans son carton… …et dans plastique protecteur épais.

L’inventaire détaillé complet nous fait apparaître :

  • le NAS équipé de ses 4 tiroirs pour y placer les disques durs,
  • un câble réseau gris de 3m, « roulé » pour éviter d’abîmer le câble, de Catégorie 5E (ce qui est un minimum pour envisager du Gigabit sereinement) et où la connectique n’est pas blindée,
  • un bloc d’alimentation externe dédié et de son câble de raccordement électrique,
  • la batterie assurant une alimentation de secours en cas de brève coupure électrique,
  • la visserie complète pour les disques durs,
  • 3 CD-Rom, contenant le logiciel d’installation et la documentation PDF, d’un logiciel Media Server à installer sur PC, et le logiciel Acronis True Image Personal.
  • un dépliant multilingue de mise en route rapide est également fourni, ainsi qu’un carton invitant à vérifier sur le site de Thecus la liste des disques durs compatibles avec l’appareil.
Accessoires Thecus N4200

Le N4200Pro avec tous ses accessoires

On remarquera également qu’un sur-film protecteur légèrement collant est apposé sur chacun des deux écrans pour éviter toute rayure, notamment au déballage et lors des premières manipulations liées à l’installation de l’appareil.

Comme on peut le constater, Thecus apporte un soin tout particulier à son matériel tant en terme de protection, qu’à la fourniture complète d’accessoires et logiciels, même si on aurait pu souhaiter que soient fournis deux câbles réseaux et non un seul.

Les caractéristiques intrinsèques

Le boîtier est constitué à la manière d’un ordinateur avec un capot en métal noir mat et d’une façade en plastique de même couleur noire et équipée de deux afficheurs lumineux. L’ensemble du châssis repose sur des coussinets circulaires caoutchoutés pour permettre d’absorber les éventuelles vibrations de l’appareil.
Une porte s’ouvre par une pression au centre de son bord gauche, donnant ainsi accès aux 4 tiroirs destinés à contenir les disques durs. L’intérieur de la porte est équipé d’une grille de protection alvéolée très rigide.

Face avant du Thecus

Face avant et latérale, porte fermée

Face avant ouverte du NAS

Face avant, porte ouverte

L’affichage latéral gauche est à cristaux liquides de couleurs indiquant l’état d’activité des disques ou leur défaut éventuel, ainsi que l’activité des deux interfaces réseaux et l’état des connexions USB éventuelles.

Descriptif N4200

Descriptif de la façade et de l’arrière du N4200Pro

Face arrière NAS N4200

Face arrière et la trappe d’extension ainsi que le bloc d’alimentation et guide fil

L’arrière de l’appareil est équipé de deux ports Ethernet Gigabit pour la connexion réseau, de quatre ports USB pour ajouter jusqu’à deux disques durs externes, imprimantes, ou encore relier un onduleur, de deux ports eSATA pour brancher des boîtiers d’extension de disques respectant cette norme, d’un emplacement pour verrou de type Kesington pour préserver du vol, d’un bouton RESET, du connecteur d’alimentation électrique.
Que ce soit à l’avant, sur les côtés ou à l’arrière, tout est parfaitement ajusté et le raffinement va même jusqu’à avoir prévu deux clips pour fixer le câble d’alimentation en prenant soin de le détourner de la grille protégeant le ventilateur.
On ne peut que regretter que le bloc d’alimentation externe soit si imposant.

L’accès aux tiroirs contenant les disques durs se fait directement en façade. Chaque disque est dans un caddie indépendant. La poignée d’extraction imite parfaitement le métal, mais est en fait dans un plastique très rigide, avec un système de fixation dans le logement par bascule et appui, puis clips. Une serrure est même prévue pour verrouiller le caddie dans son emplacement et éviter son extraction «abusive».

Caddies du N4200 pro

Les caddies avec les différentes étapes de fermeture

Emplacements des disques du Thecus N4200 PRO

L’emplacement des disques est refroidi directement par le ventilateur

On remarque que chaque caddie permet d’accueillir des disques au format 2 »5 pouces également… ce qui est pratique ponctuellement si on ne cherche pas la performance à tout prix.
Il est à noter que le plastique de chaque caddie est d’excellente qualité, et que le berceau qui est au contact du disque est en métal, assurant ainsi une excellente rigidité de l’ensemble.
Là encore, la finition est soignée puisque les nombres 3,5 et 2,5 indiquent pour chaque trou de fixation avec quel format de disque il va servir.

Caddie N4200 avec disque dur

Le caddie avec disque, vu de dessus et dessous

Fixations disque N4200

Les fixations pour disques 3 »5 et 2 »5

Ce NAS est animé par un processeur de type Intel Atom D525 1.8GHz refroidi par un ventilateur supplémentaire très silencieux, épaulé par 1Go de RAM DDR3.
Deux particularités s’ajoutent à cet appareil. Tout d’abord la présence d’une batterie de 15,2V / 1000mAh permettant d’assurer la continuité de service de l’appareil pendant une coupure brève de courant.

trappe d'accès

La trappe d’accès au port PCI-e, la batterie en cours d’insertion dans le NAS, les clips de fixation du câble électrique

L’autre particularité est la présence d’un port d’extension PCI-Express destiné à accueillir une carte compatible avec ce format. Actuellement, Thecus propose à son catalogue une carte USB3 PCI-e destinée à cet emplacement.

Carte CU30N

Carte CU30N de Thecus offrant2 ports USB 3.0

Enfin, l’encombrement total du N4200 Pro avoisine 19,5x17x25 (HxlxP) cm.

Mise sous tension et premier contact

A la mise sous tension, les deux écrans s’illuminent, les disques se lancent, et un très léger souffle d’air se fait entendre, nous indiquant que les ventilateurs de refroidissement sont actifs. L’écran supérieur horizontal (OLED) donne alors toute une série d’informations sur le processus d’initialisation du N4200Pro, tandis que l’écran LCD illumine un à un chacun des disques, connecteurs réseau, et USB. Au bout de quelques instants, un bip strident retentit pour indiquer  que l’appareil est prêt, rompant le silence qui a duré toute la phase d’initialisation.

Une fois l’initialisation terminée, l’affichage sur l’écran OLED indique successivement différentes informations. Nous notons au passage l’adresse IP que l’appareil s’est vu attribuée par notre serveur DHCP. Nous décidons alors de nous passer du CD installation fourni pour voir si l’appareil est fonctionnel dès la mise sous tension.

Ecran de login

Écran de login

Ecran de login Flash

Écran de login en Flash

Nous avons alors droit à l’un des deux écrans de login dont l’un particulièrement réussi en flash, nous proposant trois options : l’interface d’Administration, l’application Web Disk pour l’accès aux fichiers par navigateur internet, le gestionnaire de Photos Piczza.

Il est alors possible de se connecter en mode administrateur et de procéder à d’autres configurations.

Remarquons que le CD-ROM Universal CD A v1.2 fourni avec le NAS, et commun à un grand nombre d’appareils du constructeur, permet également de détecter celui-ci et de procéder aux premiers éléments de configuration tels qu’adresse IP fixe ou dynamique, mot de passe administrateur, nom réseau du NAS.

CD install

Interface du CD-ROM d’installation

Le premier contact avec l’interface administrateur nous amène à un menu sur le côté gauche, et une série d’icônes vers les liens «favoris» sur la partie droite du navigateur.

Ecran d'accueil

Écran d’accueil avec les icônes

Statut NAS

Statut de l’appareil et des services en cours d’exécution

Il est possible de changer instantanément le langage de l’interface par le biais d’un menu déroulant directement accessible.

Le volet de gauche regroupe en 8 menus les différentes fonctionnalités du N4200Pro :

  • Informations système qui renseigne sur l’état du système
  • Gestion du système qui permet de régler différents paramètres de base tels que l’heure, le mot de passe administrateur, redéfinir les paramètres usines, etc.
  • Les paramètres et services réseaux sous l’appellation « Réseau du système » et où on retrouve le paramétrage IP, mais également chacun des différents services de partage de fichiers (Samba/CIFS, AFP, FTP, etc.). Chacun de ces services bénéfice d’un réglage individuel avec leurs paramètres propres.
  • Stockage : c’est ici que l’on gère le paramétrage des disques durs et les dossiers partagés.
  • Authentification des utilisateurs et des groupes permet de définir les utilisateurs et de les regrouper en fonction des autorisations qu’on souhaite leur accorder.
  • Serveur d’application permet de gérer le serveur d’impression et le serveur iTunes intégré.
  • Gestion des modules permet d’ajouter des modules complémentaires aux fonctions de base. Comme on le verra plus loin dans ce dossier, c’est un menu particulièrement intéressant.
  • Enfin, le module Sauvegarde permet de gérer la sauvegarde du NAS et ses données, ainsi que la duplication et la synchronisation avec d’autres NAS ou serveurs tiers.

L’intégralité  des menus est claire et détaillée, donnant directement accès à la fonction recherchée.

En comparaison avec le site Internet du constructeur, nous remarquons que ce matériel a bénéficié d’un nouveau firmware le mois dernier. Afin de tester la procédure de mise à jour et la fiabilité de celle-ci, nous prenons volontairement le parti pris de construire nos premiers volumes sous le firmware 3.04.05 dans lequel est fourni notre appareil, puis nous ferons la mise à jour vers le nouveau firmware (5.01.05) pour déterminer les changements engendrés et les éventuelles manipulations que l’utilisateur devra réaliser pour parfaire celle-ci. En effet, c’est la situation la plus courante que l’acheteur de ce matériel sera amené à exécuter.

Configuration de l’espace de stockage du NAS

Comme nous disposions des disques suivants au moment du test :

  • 3 Samsung HD (500 Go à 7200 trs/min et 32 Mo de cache)
  • 1 Samsung HD204UI Eco-Green (2TO à 5400 trs/min et 32 Mo de cache)

C’est-à-dire face à 3,5To théoriques, nous décidons de réaliser le montage suivant : les 3 disques de 500Go en Raid5 et le disque de 2To en unité seule. Cela nous assurera 1To de données stockées sur un système tolérant la perte d’un disque, et de 2 To de données dans un système JBOD (Just a Bunch Of Disk), soit un total de 3To.

Comme on peut le voir sur les copies d’écran ci-dessous, l’utilisateur est accompagné tout au long de sa sélection de disques pour voir les combinaisons qui s’offrent à lui, les possibilités sortant du « mode grisé » au fur et à mesure que les disques sont ajoutés.

Il est donc possible de construire un agrégat en RAID5, et un JBOD comme nous l’envisageons, mais les modes RAID0, RAID 1, RAID6 et RAID10 sont également réalisables.
Le cryptage des données est également possible de manière indépendante sur chacun des RAID construit. Enfin les systèmes de fichiers supportés sont le EXT3, ZFS, et XFS.
Notons dès à présent, que le nouveau firmware 5.01.05 apporte en plus le format EXT4.

Il faut également choisir le pourcentage de l’unité RAID ainsi constitué, qui sera consacré aux données, le pourcentage non utilisé pourra quant à lui être consacré à la construction de cibles iSCSI .

Comme on le voit, l’utilisateur est bien accompagné pour choisir parmi les possibilités qui s’offrent à lui. Un petit regret toutefois, nous aurions apprécié que le calcul automatique de la place mise à disposition soit affiché en fonction des différentes constructions envisagées, améliorant ainsi l’accompagnement de l’utilisateur néophyte dans son choix d’associations de disques.

Ceci serait d’autant plus judicieux d’après nous, que Thecus a choisi un moyen original pour la gestion de ses unités de disques iSCSI.  En effet, les cibles iSCSI ne font pas partie des données au sens du constructeur, et bénéficient donc d’une gestion particulière, ceci pour améliorer les performances en réduisant au minimum les couches de protocoles s’empilant lors des communications à travers le réseau. Par contre cela nécessite une certaine anticipation de la répartition des besoins en espace disque.

Néanmoins, la souplesse reste de mise, car si l’on a pris soin de ne pas attribuer l’intégralité de l’espace disque restant, il est toujours possible d’étendre à posteriori la partie data ou la partie iSCSI avec l’espace disque non utilisé. Par contre il n’est pas possible de réduire l’occupation d’une partie sans la détruire préalablement…

Créer volume iSCSI

Paramétrage d’une unité iSCSI

Enfin la création d’unité iSCSI peut se réaliser en jouant sur différents paramètres (cf. photo d’écran ci-dessus), dont l’identification CHAP, mais aussi la gestion du Thin Provisionning, poussant jusqu’à 16To de capacité un disque virtuel. Le support iSCSI est totalement compatible avec les applications de virtualisation Vmware, comme nous avons pu nous en assurer.

Enfin, à chaque modification concernant la gestion des disques, apparaît une boîte de dialogue qui demande la confirmation en toutes lettres ‘Yes’ pour interpeller l’utilisateur sur le caractère parfois irréversible de sa demande. C’est une vraie sécurité quand on gère des données importantes…

Comme on le voit, Thecus a eu le souci de rester aussi simple que possible, tout en préservant au maximum les performances de son NAS, mais également la sécurité des données lors des manipulations utilisateur.

La mise à jour du Nas N4200Pro en toute sécurité

Déjà très claire et conviviale dans sa version 3.04.05 , nous décidons maintenant de mettre à jour le N4200Pro dans sa dernière version firmware disponible, à savoir la version v5.01.05 au moment de la rédaction de ces lignes. Cela va nous donner l’occasion de montrer à la fois la simplicité de mise en œuvre de la mise à jour et le fait que la sécurité des données est assurée.

Tout d’abord, le constructeur a prévu la possibilité d’avertir, s’ils le désirent, les détenteurs de ses matériels par mail de la disponibilité de mises à jour. A cet effet, l’utilisateur a la possibilité d’activer les options d’enregistrement du matériel auprès de Thecus. Ainsi, lorsque celui-ci met à jour son firmware, l’utilisateur reçoit un mail l’invitant à télécharger la nouvelle version.

Enregistrement en ligne

L’écran d’enregistrement auprès de Thecus

Il est bien évidemment possible de récupérer le nouveau firmware directement sur la page internet du site de Thecus consacrée au N4200Pro.
Une fois le fichier de firmware récupéré, il suffit de se rendre dans le menu Gestion du système / Mise à jour firmware  puis d’uploader le fichier téléchargé.

Upload du firmware dans le N4200Pro

Upload du firmware dans le N4200Pro

Récapitulatif clair de la migration envisagée

Récapitulatif clair de la migration envisagée

Suivi progression

On a le suivi de la progression de la mise à jour

Tout s'est bien passé

Tout s’est bien passé

A nouveau , pour éviter toute éventuelle mauvaise manipulation, le NAS demande confirmation. Une fois celle-ci accordée, le reste de la procédure est complètement autonome, jusqu’à la demande de redémarrage final. Notons que l’afficheur OLED du NAS affiche une information indiquant qu’une mise à jour est en cours, puis lorsque celle-ci est terminée , nous avons droit au message Upgrade Success , comme sur l’écran de l’ordinateur.  Simple et efficace !
L’affichage de la procédure de mise à jour en façade du NAS peut présenter un intérêt  supplémentaire dans le cas où celui-ci est sur un site distant, et qu’il y a un opérateur sur place.

L’automatisme est tel, que, dès que nous nous reconnectons sur notre NAS, nous sommes sollicités pour mettre à jour également le gestionnaire de photos : Piczza plus adapté à notre nouveau firmware.

Mise à jour Piczza

Mise à jour autonome de Piczza

A l’issue de ces deux mises à jour, nous retrouvons notre NAS pleinement fonctionnel, avec tous les paramètres conservés.

La sécurisation des données lors de la procédure de mise à jour est assurée doublement. En effet, il faut se souvenir d’une part que le NAS contient une batterie le protégeant des coupures électriques de courte durée, mais également, il est équipé de ce que le constructeur appelle le double DOM , c’est-à-dire le firmware en double.
Ainsi, si la puce contenant le premier firmware se trouvait à être corrompue pour une raison ou pour une autre, la présence d’une seconde puce avec le firmware assure le démarrage et le fonctionnement du NAS. Une sécurité supplémentaire est également incluse avec la sauvegarde du double DOM que nous verrons un peu plus loin dans ce dossier.

Là encore, le constructeur reste dans sa démarche de sécurisation des données à tout prix, dans l’hypothèse d’une situation difficile, avec une technologie innovante pour ce type d’appareil.

Les protocoles supportés par le NAS

Une des principales fonctions d’un NAS est bien entendu le partage de fichiers et de ressources.

Le N4200Pro supporte nativement les protocoles courants tels que Samba/CIFS (environnement type Windows), AFP (environnement Apple), NFS ( Linux/Unix, etc…) ou encore FTP, HTTP et HTTPS. Il y a même à disposition un serveur TFTP.
A noter que dans ce dernier cas qui se destine plus particulièrement à un environnement réseau professionnel, il est possible de décider sur le(s)quel(s) des deux ports Ethernet le serveur doit être activé. Il est même possible de décider si l’usage doit être en lecture seule, écriture seule ou les deux.

Serveur TFTP

Les différents protocoles et les options du serveur TFTP

Serveur FTP

Les options du serveur FTP

Le serveur FTP quant à lui permet, outre la gestion du port d’écoute et de la plage du mode FTP passif, la gestion du FTP SSL et la gestion de la bande passante montante ou descendante de 1Mb/s
à 32 Mb/s, par pas de 1Mb/s , ou de conserver le mode bande passante illimitée.

Le service Samba/Cifs dispose également de toutes les options habituelles pour ce type de produit, incluant la corbeille réseau. Il est même possible d’affiner des réglages particuliers pour les ordinateurs de type Mac qui utiliseraient volontairement le type SMB/CIFS dans un environnement mixte Windows/MacOS .

Il est possible de forcer le protocole AFP (MacOS) à utiliser un jeu de caractère particulier et de forcer l’appartenance du N4200Pro à une Zone réseau particulière.

AFP

Les paramètres du protocole AFP

Enfin le service Webdisk, qui permet d’accéder à ses fichiers par navigateur Web, supporte le mode d’accès aussi bien en clair (HTTP) qu’en crypté (HTTPS). Dans ce dernier cas, il est même possible de fournir son propre certificat et sa propre clé de cryptage.

Serveur Samba

Paramètres du serveur Samba/Cifs

Serveur webdisk

Paramètres du Webdisk

Pour faciliter l’intégration de ce NAS dans un environnement réseau hétérogène, les protocoles uPnP et Bonjour sont activables. Il est ainsi plus aisé de partager les ressources offertes par le N4200Pro.

Enfin le protocole Rsync est supporté pour effectuer des sauvegardes réseau. Nous lui dédions un chapitre plus loin dans ce dossier.

Le partage de ressources

Le partage des dossiers en tant que tel est réalisé dans la rubrique du même nom de la partie Stockagedu menu principal. Une nouvelle fois, c’est de manière naturelle que l’on accède à la fonction recherchée.

La création d’un nouveau partage de dossier est d’une simplicité enfantine, puisqu’il suffit de cliquer sur le bouton Ajouter, puis de remplir les champs appropriés et de préciser si l’on souhaite que ce dossier soit public (et donc accessible à tous immédiatement) ou s’il devra être géré par des ACL (Access Control List) concernant des groupes et/ou des utilisateurs.

Création d'un dossier partagé

Création d’un dossier partagé

Nous regrettons néanmoins une gestion perfectible de l’affichage des dossiers partagés, car comme on le voit sur la copie d’écran ci-dessous, il n’est pas possible de redimensionner la fenêtre affichant les informations de partages. Ainsi, nous sommes obligés de déplacer l’ascenseur horizontal pour accéder au descriptif des dossiers et leur statut Public ou non public.

Partage de dossiers

Partage de dossiers 

Enfin, il est tout à fait possible de monter un fichier au format ISO comme un dossier partagé. Un maximum de 50 montages de ce type est autorisé.

Une fonctionnalité originale en environnement professionnel est le stack iSCSI . Cette option permet d’intégrer dans le NAS une unité cible iSCSI à travers le réseau et de faire comme s’il s’agissait d’une ressource propre du N4200Pro. Un moyen simple et performant d’étendre les capacités de stockage du NAS tout en centralisant en un point unique les capacités.

Stack iSCSI

Stack iSCSI

Malheureusement pour nous , et après renseignements pris auprès de Thecus, il semble que cette possibilité ne soit offerte actuellement qu’entre matériels Thecus et non pas avec d’autres NAS ou serveur supportant le iSCSI. Quel dommage ! Il est à souhaiter vivement que cette possibilité soit offerte avec d’autres marques de matériels supportant ce protocole.
N’ayant pas d’autres matériels Thecus à notre disposition, nous n’avons pas pu poursuivre notre exploration de cette fonction, même avec nos NAS de marques concurrentes.

Au passage , nous remarquons que le même défaut d’affichage déjà signalé précédemment est également présent dans cet écran. Il est clair que l’interface de ce nouveau firmware est un peu « jeune »… Rien de rédhibitoire naturellement, car il est clair qu’une prochaine mise à jour corrigera ces petits défauts qui ne sont au final, qu’esthétiques.

La gestion des utilisateurs et des partages privés

Les partages de dossiers ne sont pas toujours définis comme publics . Certains vont se voir attribuer des droits d’accès en fonction des utilisateurs ou de groupes d’utilisateurs. C’est le rôle de la rubrique Utilisateurs et groupes dans le menu principal.

Ici, il est possible d’intégrer ce NAS dans un vaste réseau où un contrôleur de domaine de type Windows ADS/Windows NT serait présent pour assurer l’authentification des utilisateurs. Le NAS opérerait alors comme client d’un tel serveur pour récupérer les droits des utilisateurs et des groupes.

Mais bien évidemment, il est tout à fait possible de définir des utilisateurs propres au N4200Pro et que ce soit lui qui assure ces authentifications. Les utilisateurs sont alors rassemblés par groupes d’utilisateurs qualifiés à utiliser telles ou telles autres ressources partagées par le NAS.

Paramètres pour rejoindre un serveur Windows

Paramètres pour rejoindre un serveur Windows

Gestion des utilisateurs

Gestion des utilisateurs

Possibilité d'envoyer un fichier pour une création en masse

Possibilité d’envoyer un fichier pour une création en masse

Gestion des quotas

Gestion des quotas par utilisateur

Comme on le remarque sur chacun des écrans ci-dessus,  il est possible de faire afficher simultanément un volet d’aide. Ce n’est pas uniquement valable pour la gestion des  comptes, mais bien pour l’intégralité des rubriques concernant les fonctions du NAS. Par contre, malgré notre choix de l’interface en Français, force est de constater que l’aide n’a pas été traduite et reste en Anglais.

Toujours tourné vers les environnements réseau professionnels, Thecus propose même la création de comptes utilisateurs en masse, à partir d’un simple fichier texte contenant entre autres, le login, le mot de passe et le groupe d’appartenance. Cette fonctionnalité est clairement un plus pour les administrateurs réseaux. Par contre nous ne connaissons pas le nombre maximal de comptes que l’on peut créer ainsi, ni les capacités maximales de connexions simultanées au NAS.
Inversement, il ne semble pas possible de faire un export en masse afin de pouvoir réinjecter ceux-ci lors de la migration vers un autre Thecus de plus grande capacité/puissance le cas échéant.

Enfin , dans la même configuration d’usagers en nombres, il est important que certains de ceux-ci ne s’approprient pas toutes les ressources de stockage. Thecus a donc intégré la prise en charge des quotas par utilisateurs pour peu que le système de fichiers choisis n’ait pas été XFS (qui ne prend pas en charge les quotas).

Remarquons que cette fonctionnalité de Quotas mériterait de pouvoir être géré par groupes d’utilisateurs également dans le cas d’un hébergement en nombre…. Néanmoins comme il s’agit d’une fonctionnalité nouvelle, apparue dans la version 5.01.05 du firmware du N4200Pro, gageons que cette possibilité sera offerte dans la prochaine version.

Ancien firmware

Menu utilisateur du Firmware 3.04.05

Nouveau firmware

Menu utilisateur du Firmware 5.01.05

La gestion des accès aux différents dossiers est réalisée alors à l’aide d’ACLs, par simple clic sur chacune des ressources partagées dans le menu dédié au stockage, et en plaçant dans l’une des colonnes Refuser / Lecture seule / Inscriptible les utilisateurs et/ou les groupes en fonction de l’accréditation qu’on souhaite leur attribuer.
C’est une procédure simple et efficace, à laquelle s’ajoute un jeu de 4 couleurs pour faciliter la distinction entre les utilisateurs locaux, les utilisateurs AD, les groupes locaux et les groupes AD. Il est donc facile de s’y repérer.

Les modules disponibles

Outre son serveur iTunes intégré et son serveur d’impression permettant le partage d’une imprimante USB, une autre force de ce NAS est son système de modules d’extensions qui permet de l’enrichir à volonté de fonctionnalités supplémentaires, sans le charger inutilement avec celles dont on n’aurait pas l’usage.

Modules automatiques

Liste des modules additionnels en téléchargement et installation automatique

A ce jour, nous ne dénombrons pas moins de 14 modules qui sont installables en ligne, d’un simple clic, et qui bénéficient pour la plupart d’un document d’aide à l’utilisation.
On dénombre parmi ceux-ci des incontournables tels que le serveur web Apache, PHP 5 et la base de données MySQL 5 permettant ainsi de transformer le N4200Pro en un véritable serveur web aux performances surprenantes.

Ainsi, un rapide test comparé entre le Synology DS1511+ ( le Nas le plus puissant que nous ayons testé) de notre dossier de Mai 2011, et le Thecus N4200Pro sur la page issue de l’applicatif Speedtest-Php nous donne les résultats écrasants suivants, en faveur du Thecus plus véloce de 33% environ, et cela malgré la dernière mise à jour d’Apache dans le Synology (DSM3.2-1944) :

Serveur web du Synology DS1511+

Serveur web du Synology DS1511+

Serveur web du Thecus N4200Pro

Serveur web du Thecus N4200Pro

Autant dire que le N4200Pro est une « bombe » dans ce domaine !

Parmi les autres modules qu’il est possible d’installer, nous remarquons un serveur de Mail reposant sur Xmail Server et sur RoundCube comme interface de webmail. Là encore , l’installation s’effectue simplement en deux étapes : tout d’abord on demande l’installation du module par téléchargement sur Internet, puis lorsque celui-ci est installé il ne reste plus qu’à activer le module. Une fois celui-ci activé, il ne reste plus qu’à procéder à la configuration, en s’aidant du fichier PDF d’accompagnement, disponible par téléchargement également.

Installation du module mail

Téléchargement et installation du module Mail… rien à faire de plus que cliquer, puis le configurer avec le domaine adéquat

Activation du module mail

Activation du module mail

Une fois le module activé, il ne reste plus qu’à le configurer avec les paramètres de domaine indispensable au bon fonctionnement et qui est propre à chaque utilisateur.
L’ensemble des modules bénéficie d’une simplicité d’installation analogue.
Il en va ainsi pour :

  • Twonky media qui est un serveur UPnP/DLNA,
  • du gestionnaire de Photos Piczza accessible dès la page d’accueil du Nas,
  • Rsync Schedule Backup qui est un module qui autorise des sauvegardes programmées dans le temps par protocole Rsync
  • DLM2 et NZBGet qui servent aux téléchargements Http, FTP, Torrent, Emule et NZB (sur les newsgroups)
  • les modules de backup USB et eSata
  • etc.

De surcroît , en plus de ces modules officiels, il existe bon nombre d’autres modules développés par des utilisateurs de Thecus, certains étant particulièrement bien réussis.  Ainsi, des modules aussi divers que variés sont mis à disposition par leurs développeurs, avec souvent un support sur plusieurs appareils de la marque Thecus. Ceci peut s’avérer un avantage indéniable à nouveau en milieu professionnel où plusieurs appareils différents peuvent se voir doter des mêmes fonctionnalités, au rang desquels on peut remarquer :

  • Zone Minder qui est un module de surveillance IP supportant un grand nombre de caméras IP et même certaines USB,
  • HiSSH qui permet d’activer la console SSH ouvrant ainsi de nouvelles perspectives pour les utilisateurs les plus aguerris,
  • TV Mobili une alternative au media serveur compatible DLNA Twonky Media  proposé par Thecus,
  • un module TeamSpeak3 qui transforme ce NAS en serveur de voix sur IP ,
  • ou encore un module Squid permettant de transformer le Nas en serveur Proxy  pour accélérer entre autres la navigation Internet des utilisateurs ,
  • et un serveur OpenLDAP
  • Et une multitude d’autres disponibles en parcourant notamment les forums très dynamiques de Thecus.

Une liste non officielle et non exhaustive des modules supportés est disponible ici.

Enfin, si un module ne donne pas satisfaction, ou si l’utilisateur n’en a plus besoin, il peut procéder à sa désinstallation aussi simplement qu’à l’installation, en arrêtant tout d’abord le service par un premier clic, puis à la suppression avec un second, en n’oubliant pas de confirmer la manœuvre naturellement.
Comme on le voit ce système de module est très riche, très flexible et très ouvert. C’est un véritable « plus » pour ce Nas en termes d’évolution d’applicatifs dans la durée.

Performances du NAS

Les performances de ce type d’appareil sont toujours à prendre en compte. Mais la performance « brute chiffrée » en termes de débits de transferts n’est pas le seul des critères à retenir et ne reflète pas toujours la réalité d’usage. L’importance de ces résultats est donc à relativiser : on n’est pas en permanence en cours de transferts de fichiers uniquement de petites tailles ou uniquement de grosses tailles… L’ergonomie, les fonctionnalités et la sécurité sont aussi des critères de performances au sens large du terme.

Au moment de ce test nous n’avions pas de disques durs suffisamment performants pour pousser ce Nas dans ses derniers retranchements, ni l’équipement nécessaire disponible pour réaliser des mesures suffisamment précises et objectives. De plus , ce Nas ne propose  aucune mesure de débit par lui-même (peut-être que cela fera l’objet d’un module supplémentaire) que ce soit sur son interface Web, ou en mode texte en SSH, avec par exemple l’absence de la commande iftop ou encore iperf.  Aussi, plutôt que de vous proposer quelque chose de « bancal » , nous avons préféré nous abstenir.

Relevons quand même les qualités de cet appareil, notamment au niveau de ses interfaces réseaux, toutes les deux en Gigabit. Chacune peut bénéficier d’un adressage IP indépendant dans le même réseau ou dans des réseaux différents. Mais ce qui influera en termes de performances c’est d’utiliser l’un des nombreux modes d’agrégations disponibles.

Interfaces réseau

Les différents modes d’agrégation de liens réseau

Ainsi, il est possible de faire du LACP 802.3ad mais également du Load Balancing (différents modes envisageables) ou tout simplement du Fail-Over pour assurer une accessibilité aux données en cas de défaut sur le lien réseau principal. Du simple utilisateur à l’administrateur réseau exigeant, chacun y trouvera son compte.
De plus, chacune de ces interfaces accepte les trames Ethernet de grande taille (Jumbo Frame 9000 octets) contribuant ainsi, dans bien des situations, à l’amélioration des transferts.

Les quelques tests de débit et de réponses en cas de fortes charges nous ont donné pleinement satisfaction. Nous avons obtenu avec notre fichier de test de 4 Go (image Iso) un débit moyen de 85Mo/s environ en lecture et 71Mo/s environ en écriture par le protocole SMB/CIFS (débits analogues en FTP).

Nous avons réalisé des tests de « stress » du système comme nous l’avions fait pour le Synology dans notre test de mai dernier, avec 5 ordinateurs effectuant le transfert, en mode agrégation 802.3 ad , mais sans pouvoir mesurer le débit par manque de matériel adapté.
Par contre la réactivité de l’appareil a été sans faille, un sixième client pouvant initier également un gros transfert avec un débit correct, sans impact démesurément notable sur les autres clients en cours de transferts. Le comportement, en terme de réactivité, s’est donc montré analogue au Synology, ce qui d’ailleurs peut s’expliquer par le fait que ces deux NAS utilisent tous les deux un Intel Atom cadencé à la même vitesse de 1,8 GHz et une même quantité de mémoire.

La performance tient également à la sécurisation des données. En effet, lors d’une coupure de courant, le NAS affiche sur son écran OLED le défaut d’alimentation au bout de 5s . Entre 40s et 45s après , un nouveau bip se fait entendre pour alerter du défaut. Au bout d’une minute, le NAS opère sa procédure d’extinction tout seul.
Lorsque le courant revient, il se rallume de lui-même sans aucune intervention. De plus l’administrateur du NAS est averti par email de chacun de ces événements.
Il est à noter qu’il ne semble pas possible de régler la durée au bout de laquelle le NAS entame sa procédure d’extinction lorsqu’il n’utilise que la batterie incluse. Par contre cela est possible lorsque celui-ci est raccordé à un onduleur externe par un de ses ports USB, si celui-ci fait partie des matériels compatibles.

La sécurisation des données passe aussi par un système d’alertes performant.
Chaque événement qui se produit est source d’un email d’avertissement à l’administrateur du NAS… et c’est un NAS qui peut être très bavard !

Réglage des alertes

Réglage des alertes

Ce n’est pas moins de 4 personnes qui potentiellement peuvent être prévenues. Trois niveaux d’avertissements sont possibles, chaque alerte possède un code d’identification propre. Aussi est-il possible de régler avec un filtre dans son client de messagerie, les messages que l’ on considère comme primordiaux de ceux qui le sont moins…
On pourrait aussi imaginer avoir une liste de cases à cocher pour définir quelles alertes doivent donner lieu à l’envoi d’un mail, en laissant non cochées celles que l’on ne désire pas.

La sauvegarde réseau

En installant 4 disques de 3 To, c’est 12 To de données au maximum dont on dispose aujourd’hui. Tant de données potentielles sur un seul appareil, la prudence impose une sauvegarde. Est-il encore utile de le rappeler, l’utilisation du RAID n’évite pas la sauvegarde des données. En effet, si l’appareil tombe en panne matérielle (autre que les disques durs), ou encore est détruit par la foudre, ou est dérobé, etc… vos précieuses données risquent de disparaître…

Ce NAS dispose de plusieurs dispositifs pour répliquer ses données.
Ainsi, il est possible de manière native avec le service Nsync d’envisager de faire de la réplication ou de la synchronisation de données entre deux systèmes Thecus . Le transfert s’effectue alors suivant l’un des 3 modes suivants :

  • le mode Nas qui instaure un tunnel sécurisé  entre les deux appareils
  • Legacy pour un transfert avec un serveur FTP tiers ou de la marque Thecus
  • Native Rsync Server pour répliquer les données vers un autre Thecus.

Alors que naturellement la source est un dossier de son choix (un seul par tâche et obligatoirement à la racine du Nas), il semble que dans ce mode, la cible soit nécessairement le dossier nsync du serveur Thecus cible.

On remarquera sur les copies d’écran ci-dessus quelques petites approximations de la traduction française… et également le fait que le dossier doit s’appeler « nsync » et non pas « Nsync »

N’ayant pas d’autre système Thecus à notre disposition, nous n’avons pas pu tester plus en avant cette fonctionnalité. Nous sommes parvenus à faire fonctionner la réplication avec un serveur FTP tiers, mais par contre la synchronisation,  dans notre cas, n’a pas fonctionné avec ce même serveur FTP tiers.

Sauvegarde Nsync en cours

Sauvegarde Nsync en cours… mais il a fallu redimensionner les colonnes pour le voir…encore un souci d’interface…

Prévoyant à nouveau, Thecus a implémenté à la fois un client Rsync et un serveur Rsync, permettant ainsi la réplication en mode différentiel et incrémental avec n’importe quel autre serveur Rsync. D’ailleurs, cette fonctionnalité est beaucoup plus souple que la précédente en termes de chemins de sauvegardes puisque la cible n’est pas imposée.

Sauvegarde Rsync

Les paramètres de la sauvegarde Rsync

Nous avons réalisé sans aucun souci la réplication avec un serveur RedHat, un autre sous Debian ainsi qu’avec des NAS de marques concurrentes. La compatibilité est totale.

Enfin, notons qu’il possible, voire sage, d’activer la sauvegarde du Double DOM directement sur les disques. Ainsi , dans les cas les plus désespérés de panne du NAS, il est encore possible de le faire fonctionner.

Thecus fournit son appareil avec une version d’Acronis True Image Personal pour la sauvegarde et la restauration du poste de travail, ainsi qu’un utilitaire baptisé Thecus Backup qui permet de programmer la sauvegarde régulière de certains dossiers de votre ordinateur.

Dans le cas de Acronis True Image Personal, pour terminer l’installation du logiciel, vous devez récupérer votre clé de licence complète à l’aide du lien fourni par le CD d’installation, et qui résulte d’un accord OEM Thecus / Acronis .

A noter qu’aucun programme de sauvegarde n’est prévu pour  MacOS, mais Thecus ne mentionne, dans son guide d’utilisateurs, pas moins de 10 produits permettant cette opération  (iBackup, Psyncx, iMSafe, etc.).

Néanmoins, le N4200Pro peut servir de Time Machine mais, curieusement, ce n’est pas dans le menu Sauvegarde que l’on trouve cette option à activer, mais dans les réglages du protocole AFP dans le menu Services Réseau.

Time Machine

Activation de la Time Machine

Consommation électrique du N4200Pro

Un NAS est un appareil qui a vocation à rester allumé 24h/24, aussi la consommation électrique est un point sur lequel il faut se montrer vigilant.
Les relevés que nous avons pu effectuer nous donnent les consommations électriques suivantes :

  • appareil éteint mais raccordé au secteur :  8 W
  • mise sous tension environ 119 W pour le pic le plus élevé lors de l’initialisation, puis
  • oscillation entre 54W (disques en attente mais en rotation) et 65W (écriture/lecture) avec notre configuration de 4 disques (dont un « green ») lors du fonctionnement
  • enfin , hibernation des disques durs : 30W environ.

Afin de diminuer la consommation électrique globale, si l’on ne prévoit pas d’en avoir besoin en permanence, il est possible de programmer pour chacun des jours de la semaine les horaires de mise en marche et d’extinction du N4200Pro.
Il est à noter que les horaires sont prédéfinis par tranches de 5min, mais rien n’empêche de saisir soi-même un horaire particulier en dehors de ceux-ci.

Arrêt/Démarrage planifiés

Programmation des horaires de mise sous tension et d’extinction

Enfin, lorsque le N4200Pro est éteint et que l’on a besoin malgré tout d’y avoir accès, il est possible de l’éveiller à distance par le biais de la fonction Wake On Lan.

A l’occasion du test de cette fonction, nous avons vu que celle-ci ne posait aucun problème lorsqu’on utilise le ou les ports réseaux du NAS indépendamment l’un de l’autre. En revanche, nous avons rencontré des difficultés lorsque ceux-ci étaient en mode d’agrégation 802.3ad .
En effet, dans ce mode particulier, il semble que certains switchs et certains NAS aient quelques difficultés communiquées. Dans ces cas précis, les Nas éprouvent quelques difficultés à se  « réveiller » malgré l’envoi d’un Magic Packet Wol.
Nous n’avons pas hésité à contacter Dlink France (puisque nous utilisions le switch DGS-1210-24 de notre dossier de Mai 2011) ainsi que Thecus pour comprendre où pouvait se situer le problème. Nous tenons à remercier tout particulièrement Dlink France (et notamment Yves R.) pour ses réponses, sa réactivité et sa ténacité à chercher les sources du problème. Grâce à lui notamment, nous avons pu trouver un paramétrage qui a résolu le problème avec notre N4200 Pro (mode static pour l’agrégation de lien) mais pas pour le NAS Synology de notre dossier de Mai 2011 qui, lui, ne réagit pas dans une configuration analogue. La gestion du 802.3ad par le Thecus semble donc mieux implémentée que chez son concurrent.

Ainsi, en jouant sur l’ensemble de ces possibilités (programmations des horaires et WOL) il est possible de mieux gérer la consommation électrique de l’appareil dans le cas d’un usage non permanent.

Notre avis sur le Thecus N4200Pro

Nous arrivons à la fin de ce dossier où les idées dominantes au contact de ce Thecus N4200Pro sont : sécurisation des données, performances et accessibilité.

  • Sécurisation des données à deux niveaux :
    • Au point de vue matériel grâce au système Double DOM, à la batterie intégrée, aux écrans d’affichage qui assurent une communication directe de l’information, aux dispositifs de protections (serrures, Kesington,…), et à la finition même du boîtier,
    • Au point de vue des dispositifs logiciels avec le RAID, le cryptage, les différentes possibilités de sauvegardes, etc.
  • Performances par les capacités physiques en termes de matériels (processeur, connectiques, etc.) mais aussi logiciels avec le système de modules, les protocoles supportés et leur exploitation par des paramétrages multiples.

Accessibilité de par la conception physique, tant du point de vue de l’insertion des disques durs, que de l’affichage de l’information grâce à ses deux écrans notamment.

Néanmoins, le N4200Pro n’est pas dépourvu de tout défaut comme on a pu s’en apercevoir. C’est la partie interface Web qui manque encore un peu de maturité comme on l’a vu avec des traductions parfois maladroites, une aide contextuelle non disponible en Français, et certains défauts d’affichage.
Cela ne doit pas faire perdre de vue les importants progrès réalisés sur le fond, du firmware qui est passé récemment de la version 3.04.05 à la version 5.01.05.

La communauté des utilisateurs de Thecus est très dynamique sur les forums mis à disposition par le constructeur. Les entraides sont nombreuses et certains employés de Thecus n’hésitent pas à y participer activement, aux côtés d’ailleurs de nombreux développeurs indépendants du constructeur.
Car c’est là une autre force de ce NAS, son système de module qui autorise l’intégration de nouvelles fonctions dans le N4200Pro et ses congénères. Comme toute communauté ouverte, de bonnes applications y côtoient des moins bonnes, et parfois il faut faire le tri. Mais l’ensemble permet une évolution positive des fonctionnalités de cet appareil, augurant une longévité accrue du matériel.

Il est clair à nos yeux que cet appareil à tous les atouts physiques en main et que l’évolution de son interface web dans les prochaines semaines ou prochains mois (Thecus ne nous a pas tout dit 😉 ) vont en faire un NAS 4 baies de référence.

Actuellement, avec un prix aux alentours des 500 euros, ce Nas 4 baies qui possède deux écrans d’informations, une batterie de secours intégrée, un processeur Atom D525 à 1,8Ghz épaulé de 1Go de RAM et deux ports gigabit, ainsi que 2eSata et 6 USB2 avec la possibilité d’ajouter une carte deux ports USB3, a tout pour séduire. Certes cela représente une somme… surtout avec la récente envolée du prix des disques durs, mais on peut dire « qu’il les vaut bien… ».

3 Commentaires
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
christab

On vient d’en acheter un au boulot. Le dossier est intéressant et dommage que thecus ne soit pas plus connu. C’est pas encore une interface à la Synology, mais c’est de la bombe à l’usage.

Thecus - Vincent
christab a dit :

On vient d’en acheter un au boulot. Le dossier est intéressant et dommage que thecus ne soit pas plus connu. C’est pas encore une interface à la Synology, mais c’est de la bombe à l’usage.

De la part de Thecus, merci ! Nous ne sommes pas encore très connus en France, contrairement aux pays asiatiques et aux US, mais on y travaille. Je vous invite à rejoindre la communauté francophone sur notre si besoin est.

Thecus - Vincent

Mauvais copier coller, je voulais dire "notre forum http://forum.thecus.com/viewforum.php?f=33"

3
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Tests matériels
Test de la sacoche be-ez LE Reporter Photo

Lorsqu'on est passionné de photographie, le transport en toute sécurité de son matériel est un impératif incontournable. Suivant le type…

Close