Accueil » Actualités » Les amateurs de films pornographiques ont désormais leur moteur de recherche search.xxx

Les amateurs de films pornographiques ont désormais leur moteur de recherche search.xxx

Par Emmanuel

Les amateurs de films pornographiques vont être heureux puisque le site ICM Registry vient de lancer son moteur de recherche de films pour adultes. Rappelons qu’ICM Registry a déjà obtenu en début d’année la gestion effective de l’extension réservée aux contenus pornographiques. Ce nouveau moteur de recherche search.xxx recense pas loin de 21 millions de pages.

Mentionnons que le leader du secteur reste le géant de l’internet Google qui indexe des milliards de pages. Le PDG d’ICM Registry explique à propose de son nouveau moteur de recherche : « Nous avons lancé Search.xxx, afin de permettre à l’internaute d’accéder à une offre adulte, tout en garantissant sa vie privée, et l’absence de logiciels malveillants ». Après des années de débats politiques et juridiques musclés, le .xxx a reçu l’approbation  de l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (Icann) (www.search.xxx)

ICM Registry a signé un partenariat avec l’éditeur de logiciel de sécurité McAfee. Chaque jour ce dernier vérifie l’absence de virus sur ces pages. De ce fait ICM Registry espère amener les investisseurs à se détourner des sites en .com. Pour ce faire ce dernier met en avant la sécurité des sites en .xxx. Au bout de huit mois, ICM Registry mentionne avoir à son actif 240  000 noms de domaines en .xxx.

Mais cette initiative n’est pas au gout de tout le monde puisque certains producteurs se sentent dans l’obligation de racheter leur nom de domaine auprès d’ICM. Plusieurs éditeurs de sites et de films pornographiques ont même déposé plainte aux Etats-Unis contre ICM Registry pour pratique anti-concurrentielles.

Selon le PDG d’ICM REgistry, le lancement d’un moteur de recherche dédié exclusivement aux adresses en .xxx passe par un déréférencement supposé sur les moteurs de recherche comme Google. Il déclare : « Les mises à jour des algorithmes Penguin, Panda et Giraffe ont eu un effet sur les résultats renvoyant à des contenus pornographiques ».

Le problème avec Google est qu’il dispose d’un filtre qui permet d’éviter que les contenus pornographiques apparaissent dès qu’un internaute tape une recherche sur Google. Ce dernier différencie les requêtes pornographique, celles incluant un terme pornographique et celles sans caractère pornographique.

Avant tout la gestion du .xxx est économique. Quand on sait que la pornographie sur internet engendre 3 000 dollars de revenus par seconde dans le monde. Le mot sexe représente un quart des recherches les plus fréquentes sur internet. ICM devrait lancer prochainement un système de micro paiements. Selon le site : « Ce mode de paiement, comme dans Paypal et iTunes, n’est pas encore disponible dans le divertissement pour adultes ; le modèle de l’abonnement mensuel fait partie de l’ancienne industrie »

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Plus dans Actualités
Selon le syndicat Force Ouvrière, 1500 à 2000 postes supprimés chez SFR

L'opérateur de téléphonie mobile SFR va mal. Et ce n'est pas le plan de restructuration annoncé qui va améliorer la…

Fermer