Accueil » Actualités » Kim Dotcom se rabat vers la Nouvelle-Zélande pour héberger Mega

Kim Dotcom se rabat vers la Nouvelle-Zélande pour héberger Mega

Par Emmanuel

Suite au refus du Gabon d’héberger le nouveau site Mega, Kim Dotcom s’est tourné vers la Nouvelle-Zélande pour accueillir sa prochaine plateforme de téléchargement. La nouvelle adresse du site est Mega.co.nz. Kim Dotcom espérait faire un jeu de mot avec le nom de domaine Mega.ga. Mais les autorités gabonaises ne souhaitent pas associer leur image au service de téléchargement en ligne. Kim Dotcom a donc du réfléchir à une solution de secours.
Malgré les conseils de ses avocats, Kim Dotcom a publié un nouveau message sur son compte Twitter pour annoncer la nouvelle : « La Nouvelle-Zélande sera le foyer de notre nouveau site : Mega.co.nz ». Kim Dotcom réside actuellement en Nouvelle-Zélande en attendant une possible extradition vers les Etats-Unis.

Avec le nouveau Mega, les données seront cryptées et permettront ainsi d’éviter la fermeture du site. Pour mettre fin au site Megaupload, la justice américaine se basait sur le fait que quand un hébergeur héberge un fichier illégal en toute connaissance de cause, il doit immédiatement le retirer sous peine de s’exposer à des poursuites. Kim Dotcom s’est donc demandé ce qu’il en serait si l’hébergeur n’avait aucun moyen de connaître la nature du fichier hébergé sur les serveurs.

Kim Dotcom a donc mis au point un nouveau système de cryptage. Avant la mise en ligne, chaque fichier passe au cryptage AES. Seul l’utilisateur qui a envoyé le fichier dispose de la clé de décryptage. Les utilisateurs désireux de télécharger ce fichier devront donc être en possession de la clé. L’avantage de ce système est que Mega ne peut en aucun savoir la nature des fichiers stockés sur les serveurs.

Les ayants droits pourront tout de même demander le retrait d’un fichier via une takedown notice. Mais cette mission pourrait s’avérer gigantesque car Mega hébergera une copie par fichier et n’aura pas recours à la déduplication. Auparavant un utilisateur envoyait le même fichier dix fois et les doublons étaient effacés. Avec Mega, les ayants droits devront récupérer chaque clé de décryptage pour constater le caractère illégal. Ces derniers devront donc remplir autant de takedown notices qu’il y a de fichiers illégaux.

De plus Kim Dotcom a prévu d’héberger de faire deux sauvegardes du site, dans deux pays différents. Dans le futur, il semble qu’il souhaite pouvoir disposer de milliers de serveurs répartis dans le monde entier.

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Plus dans Actualités
Arnaud Montebourg tient Free Mobile pour responsable de la crise dans le secteur de la téléphonie mobile

Arnaud Montebourg, le ministre du redressement productif estime que l'arrivée du quatrième opérateur Free Mobile a eu des conséquences désastreuses…

Fermer